Bienvenue à Cérès, Charon et 2003 UB213

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Ca m'a l'air d'être encore plus le bordel qu'au Conseil de Sécurité de l'ONU, ce vote:
http://www.cieletespace.fr/Actualites/Actualite.aspx?id=463

Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour

Quelques remarques :

- Je ne comprends pas cette notion de corps qui "domine son environnement" : la sphère d'influence gravitationnelle de Pluton est supérieure à celle de la Terre.

- Dans une étoile à neutrons, il n'y a pas de réaction de fusion thermonucléaire.

- Certains modèles prédisent des réactions de fusion du deutérium dans le noyau de Jupiter, à un faible niveau. Un cycle de fusion différent de celui qui se produit dans le soleil, mais une fusion thermonucléaire quand même

- Dans la fusée de Tintin ("On a marché sur la Lune"), le whisky du capitaine Haddock est parfaitement sphérique sous l'effet de forces internes et pourrait être en orbite autour du soleil

A+
lambda0
lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


@lambda0 a écrit:
- Je ne comprends pas cette notion de corps qui "domine son environnement" : la sphère d'influence gravitationnelle de Pluton est supérieure à celle de la Terre.
Je ne crois pas. La Terre est bien plus massive que Pluton et Charon réunis. D'autre part, Pluton subit l'influence de Neptune puisqu'elle est en résonance 3-2 avec elle. La Terre, bien que subissant les effets gravitationnels de Venus et de Jupiter, n'est pas "sous influence".

@lambda0 a écrit:
- Dans une étoile à neutrons, il n'y a pas de réaction de fusion thermonucléaire.
Oui, mais une étoile à neutrons est quand même un type "d'étoile" un peu particulier. Si ça se trouve, bientôt on ne les appellera plus des étoiles, au train où vont les choses.

@lambda0 a écrit:
- Certains modèles prédisent des réactions de fusion du deutérium dans le noyau de Jupiter, à un faible niveau. Un cycle de fusion différent de celui qui se produit dans le soleil, mais une fusion thermonucléaire quand même
Oui, j'ai entendu dire ça. Mais je ne pense pas que Jupiter puisse être considérée comme une étoile à cause de ça. Les autres planètes gazeuses (mis à part une, Neptune ou Uranus, me semble-t-il) dégagent plus d'énergie qu'elles en reçoivent du Soleil, et pourtant elles sont moins massives. A mon avis, c'est un phénomène spécifique aux planètes gazeuses (bien qu'à mon avis, il faudrait une étude approfondie des naines brunes pour trancher).

@lambda0 a écrit:
- Dans la fusée de Tintin ("On a marché sur la Lune"), le whisky du capitaine Haddock est parfaitement sphérique sous l'effet de forces internes et pourrait être en orbite autour du soleil
Oui, mais je ne pense pas qu'il soit sphérique grâce à sa masse, mais plutôt à cause de tensions internes spécifiques aux liquides en apesenteur. Il ne pourrait pas satelliser le verre à whisky, par exemple. Sinon, il faudrait ajouter la planète Loch Lomond à la résolution LOL .
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 37 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas


@Blink / Pamplemousse a écrit:
@lambda0 a écrit:
- Dans une étoile à neutrons, il n'y a pas de réaction de fusion thermonucléaire.
Oui, mais une étoile à neutrons est quand même un type "d'étoile" un peu particulier. Si ça se trouve, bientôt on ne les appellera plus des étoiles, au train où vont les choses.
Une étoile a neutron a forcément été une étoile par le passé, donc son appelation d'étoile ne pose pas tant de problèmes que ça. De même un trou noir pourrait être appelé 'étoile', mais il est juste intéressant de faire la différence entre trou noir stellaire et galactique.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 48 Masculin
Localisation : France

http://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Blink / Pamplemousse a écrit:
@lambda0 a écrit:
- Je ne comprends pas cette notion de corps qui "domine son environnement" : la sphère d'influence gravitationnelle de Pluton est supérieure à celle de la Terre.
Je ne crois pas. La Terre est bien plus massive que Pluton et Charon réunis. D'autre part, Pluton subit l'influence de Neptune puisqu'elle est en résonance 3-2 avec elle. La Terre, bien que subissant les effets gravitationnels de Venus et de Jupiter, n'est pas "sous influence".

Je n'ai pas les chiffres sous la main pour refaire le calcul, mais qualitativement, tu es bien d'accord que plus un corps se trouve loin du soleil, et de tout autre corps, plus la distance maximale à laquelle un autre objet peut être en orbite autour est importante ? Celà définit bien une sphère d'influence.
Un objet ne peut plus être en orbite autour de la Terre au delà d'une certaine distance parce que l'attraction du soleil finit par devenir dominante : la sphère d'influence est déterminée par la masse de la Terre, mais aussi par son environnement gravitationnel.
Il est donc tout à fait possible, et même certain, qu'il y a des corps bien plus petits que la Terre se trouvant tellement loin du soleil, et de tout autre corps plus massif, que leur sphère d'influence est plus grande que celle de la Terre : ils peuvent avoir des satellites à une distance supérieure à la distance maximale permise pour un satellite terrestre.
Et il me semble bien que cette sphère d'influence est plus grande pour Pluton que pour la Terre, bien que la masse de Pluton soit plus faible.

D'où ma question : qu'entend-on vraiment par "dominer son environnement" ?
Quelle est la vraie définition de cette expression ?
lambda0
lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


@lambda0 a écrit:
@Blink / Pamplemousse a écrit:
@lambda0 a écrit:
- Je ne comprends pas cette notion de corps qui "domine son environnement" : la sphère d'influence gravitationnelle de Pluton est supérieure à celle de la Terre.
Je ne crois pas. La Terre est bien plus massive que Pluton et Charon réunis. D'autre part, Pluton subit l'influence de Neptune puisqu'elle est en résonance 3-2 avec elle. La Terre, bien que subissant les effets gravitationnels de Venus et de Jupiter, n'est pas "sous influence".

Je n'ai pas les chiffres sous la main pour refaire le calcul, mais qualitativement, tu es bien d'accord que plus un corps se trouve loin du soleil, et de tout autre corps, plus la distance maximale à laquelle un autre objet peut être en orbite autour est importante ? Celà définit bien une sphère d'influence.
Un objet ne peut plus être en orbite autour de la Terre au delà d'une certaine distance parce que l'attraction du soleil finit par devenir dominante : la sphère d'influence est déterminée par la masse de la Terre, mais aussi par son environnement gravitationnel.
Il est donc tout à fait possible, et même certain, qu'il y a des corps bien plus petits que la Terre se trouvant tellement loin du soleil, et de tout autre corps plus massif, que leur sphère d'influence est plus grande que celle de la Terre : ils peuvent avoir des satellites à une distance supérieure à la distance maximale permise pour un satellite terrestre.
Et il me semble bien que cette sphère d'influence est plus grande pour Pluton que pour la Terre, bien que la masse de Pluton soit plus faible.

D'où ma question : qu'entend-on vraiment par "dominer son environnement" ?
Quelle est la vraie définition de cette expression ?
D'accord, je n'avais pas compris ce que tu voulais dire. Mais je ne suis toujours pas d'accord. Il est vrai que Venus et le Soleil sont relativement proches de la Terre, et donc l'influencent. Mais Pluton est "proche" de Neptune, qui possède probablement une sphère d'influence assez étendue, et surtout elle est en plein dans la Ceinture de Kuiper qui est pleine comme un oeuf. Comme corps plus petit que la Terre mais avec une sphère d'influence plus grande, je verrai plutôt Sedna, en raison de son isolement.
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 37 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas


Ca y est, j'ai retrouvé ma référence (attention : 3 Mo)
http://www-lemm.univ-lille1.fr/astronomie/CoursMCecr_Duriez.pdf

En §24.4, page 335, définition et calcul de la sphère d'influence.
Le rayon de la sphère d'influence de la Terre est de 929000 km, contre plus de 3 millions de km pour Pluton.
Le rayon de la sphère d'influence de Neptune est de 86 millions de km, ce qui parait important en valeur absolue, mais est relativement assez faible devant le demi grand-axe des orbites de Neptune et Pluton.

Pour en revenir à ma question initiale, j'ai l'impression qu'il découle de tout celà que ce n'est pas le critère de la sphère d'influence qui permet de dire qu'un corps "domine" ou non son environnement : sinon Pluton mériterait plus le titre de 'planète' que la Terre !
Je ne vois donc toujours pas ce que signifie cette expression, que tout le monde utilise, et qui est censée départager les planètes des autres corps, éventuellement sphériques, en orbite autour du soleil.

A+
lambda0
lambda0

Messages : 4674
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


@lambda0 a écrit:

- Je ne comprends pas cette notion de corps qui "domine son environnement"


On peut supposer que cela fait référence au processus de formation de la planète. En accrétant largement les "cailloux" de son environnement, elle a nettoyé la zone où elle orbite.

Ce n'est ni le cas de gros asteroïdes qui sont (la plupart du temps) dans un environnement de champ d'asteroide, ni de Pluton avec tous les objets de la ceinture de Kuiper qui l'environnent.

Un autre aspect des contre-propositions est "la capacité de retenir une atmosphère" ... pas évident à quantifier .

Il demeure bien difficile d'avoir des critères "béton"
montmein69
montmein69

Messages : 18033
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
Un autre aspect des contre-propositions est "la capacité de retenir une atmosphère" ... pas évident à quantifier .
C'est clair. La Lune aussi a une atmosphère. Je ne pense pas que se soit un bon critère.
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1206
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 37 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum