Starship (B4 + S20) - 1er vol orbital - BC (Starbase) - Date non annoncée

Page 38 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Juste une petite intrusion : 

Pour les Chopsticks, les gros bras en métal. Je me demande, et je me demande si vous vous demandez aussi ( humour ), et si les ingénieurs de SpaceX ont pensé à l'éventualité d'un scénario '' difficile " pour un retour du booster sur la tour les bras ouverts : 

1 - Le booster arrive en s'écrasant sur la tour, un ratage total, avec beaucoup de carburants dans le ventre. 
La tour à refaire ? entièrement ? c'est comme ça la route vers la réduction des coûts ? la réutilisation bon marché ? 

2- le booster arrive mais abîme les bras, le choc est trop brutal, le booster coupe les moteurs trop haut trop tôt. Rebelote on se prend 02 mois à refaire les bras ?

3- le booster arrive sur les GSE, la ferme des réservoirs, c'est tout le stand qui saute. et la FAA va pas aimer le feu d'artifice. Je parle méme pas des coûts et des retards.  

C'est des éventualités de l'ordre du possible, on est bien en période de tests.

Bladerunner2020

Messages : 526
Inscrit le : 16/05/2020

Revenir en haut Aller en bas


Les risques sont réels, mais même avec une chute sur la tour, je ne pense pas que celle-ci soit entièrement à refaire... Voir les accidents de la N1, d'atlas-Centaur AC5 ou d'Antares. Mais c'est sûr qu'il y aurait du grabuge...
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2756
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 73 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas


De plus, je pense que la trajectoire de retour sera au dessus de la mer sauf dans les derniers mètres comme c'est fait pour les boosteurs Falcon : à l'écart de la barge jusqu'au tout dernier moment, et ça marche.
Et on peut penser que la ferme à ergol sera le plus "au large" de la trajectoire de vol des vaisseaux.
Pour le reste, un accident est toujours possible (voir même probable), mais on peut parier que le maximum sera fait pour réduire les risques.
avatar
Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 2101
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 63 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


Le vrai danger AMHA c'est au moment du décollage. Si l'ensemble vient percuter la tour et exploser, je doute qu'elle en sorte indemne.
Pour l'atterrissage et les bras, il y a moins de risques et il y a des réparations et des itérations possibles (et certainement prévues), tant que la tour elle même n'est pas touchée.
Franchon
Franchon

Messages : 175
Inscrit le : 14/08/2020
Age : 21 Masculin
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas


Ce sont trois scénarios malheureusement possibles, mais bien sûr non souhaitable !  FB_clinoeil
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 14301
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


@Bladerunner2020 a écrit: si les ingénieurs de SpaceX ont pensé à l'éventualité d'un scénario '' difficile " pour un retour du booster sur la tour les bras ouverts : 
Oui, bien sûr qu’ils y ont pensé, c'est même un boulot a part entier l'analyse safety. Ils ont dû analyser des milliers de scénario et calcule leur probabilité. Sur un programme aussi jeune les calculs de probabilité sont aléatoires donc il faut prendre des hypothèses conservative. Ils ont actuellement une très bonne précision d'atterrissage avec leur falcon9, preuve que leur loi de pilotage est efficace, les premiers essais d’atterrissage se feront surement au-dessus de l'eau pour voir la manœuvrabilité de l'engin et adapté les lois de pilotage au paramètre du superheavy. Une fois qu’ils auront une confiance suffisent ils tenteront les atterrissages sur baguette.
 
Pour ce qui est des vies humaines le niveau de safety doit être extrêmement élevé (exigence de la FAA pour protéger le secteur aéronautique et spatial), par contre la perte de la tour est un choix industriel. Je ne suis pas sûr que la tour a un coût énorme, donc si au début ils doivent la répare a un vol sur 20 ou même 1 vol sur 10, sa peut rester rentable.  Pour la ferme à ergol c'est plus inquiet mais la probabilité doit être plus faible.
 
PS : question inutile , comment appel ton une posé sur baguette ? un abagetissage ? si ont part du mot anglais sa peut être un astickage
phenix
phenix

Messages : 2367
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 27 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas


@phenix a écrit:Ils ont actuellement une très bonne précision d'atterrissage avec leur falcon9, preuve que leur loi de pilotage est efficace, les premiers essais d’atterrissage se feront surement au-dessus de l'eau pour voir la manœuvrabilité de l'engin et adapté les lois de pilotage au paramètre du superheavy. Une fois qu’ils auront une confiance suffisent ils tenteront les atterrissages sur baguette.
On ne sait pas ce qu'ils feront pour les vols qui suivront le "vol Hawaïen" puisque  - si j'ai bien compris - aucune récupération par atterrissage contrôlé du booster ou du prototype Starship n'est prévu pour ce vol B-4/S-20 (on procèdera par deux amerrissages, enfin ... si cela n'évolue pas d'ici quelques semaines).

Pour les vols d'essais suivants, l'atterrissage du booster se fera-t-il avec la tour de Boca Chica et ses mâchoires dotées de "douceur préhensile" * ? Probablement, sauf à disposer d'une barge (ou plate-forme reconvertie) offrant le même dispositif (?????)

* est-ce bien couplé avec les mâchoires, qui seront des "zones d'appui" sur lesquelles des "excroissances" (barres d'appui ?) sortant du véhicule qui se pose viennent s'appuyer. (là encore si j'ai compris le schmilblick)  

Concernant le prototype Starship même question,. Il ne paraissent pas envisager- au moins pour les premières tentatives - à l'équiper de pieds qui autoriseraient l'utilisation d'une des barges existantes (?) ou d'accéder à une landing zone. Il faudra donc aussi utiliser le système de mâchoires avec "barres d'appui".

Il serait alors confirmé que lors des vols suivants (qui restent d'essai) tout serait testé avec retour sur la tour de Boca Chica ?

C'est on le sait, leur pratique de vouloir cocher de nombreuses "étapes" techniques, lors d'un seul et même vol.
montmein69
montmein69

Messages : 18496
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@phenix a écrit:
@Bladerunner2020 a écrit: si les ingénieurs de SpaceX ont pensé à l'éventualité d'un scénario '' difficile " pour un retour du booster sur la tour les bras ouverts : 
Oui, bien sûr qu’ils y ont pensé, c'est même un boulot a part entier l'analyse safety. Ils ont dû analyser des milliers de scénario et calcule leur probabilité. Sur un programme aussi jeune les calculs de probabilité sont aléatoires donc il faut prendre des hypothèses conservative. Ils ont actuellement une très bonne précision d'atterrissage avec leur falcon9, preuve que leur loi de pilotage est efficace, les premiers essais d’atterrissage se feront surement au-dessus de l'eau pour voir la manœuvrabilité de l'engin et adapté les lois de pilotage au paramètre du superheavy. Une fois qu’ils auront une confiance suffisent ils tenteront les atterrissages sur baguette.
 
Pour ce qui est des vies humaines le niveau de safety doit être extrêmement élevé (exigence de la FAA pour protéger le secteur aéronautique et spatial), par contre la perte de la tour est un choix industriel. Je ne suis pas sûr que la tour a un coût énorme, donc si au début ils doivent la répare a un vol sur 20 ou même 1 vol sur 10, sa peut rester rentable.  Pour la ferme à ergol c'est plus inquiet mais la probabilité doit être plus faible.
 
PS : question inutile , comment appel ton une posé sur baguette ? un abagetissage ? si ont part du mot anglais sa peut être un astickage

Le niveau de "safety" ? Quelle horreur !
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2756
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 73 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
@phenix a écrit:Ils ont actuellement une très bonne précision d'atterrissage avec leur falcon9, preuve que leur loi de pilotage est efficace, les premiers essais d’atterrissage se feront surement au-dessus de l'eau pour voir la manœuvrabilité de l'engin et adapté les lois de pilotage au paramètre du superheavy. Une fois qu’ils auront une confiance suffisent ils tenteront les atterrissages sur baguette.
On ne sait pas ce qu'ils feront pour les vols qui suivront le "vol Hawaïen" puisque  - si j'ai bien compris - aucune récupération par atterrissage contrôlé du booster ou du prototype Starship n'est prévu pour ce vol B-4/S-20 (on procèdera par deux amerrissages, enfin ... si cela n'évolue pas d'ici quelques semaines).

Pour les vols d'essais suivants, l'atterrissage du booster se fera-t-il avec la tour de Boca Chica et ses mâchoires dotées de "douceur préhensile" * ? Probablement, sauf à disposer d'une barge (ou plate-forme reconvertie) offrant le même dispositif (?????)

* est-ce bien couplé avec les  mâchoires, qui seront des "zones d'appui" sur lesquelles des "excroissances" (barres d'appui ?) sortant du véhicule qui se pose viennent s'appuyer. (là encore si j'ai compris le schmilblick)  

Concernant le prototype Starship même question,. Il ne paraissent pas envisager- au moins pour les premières tentatives - à l'équiper de pieds qui autoriseraient l'utilisation d'une des barges existantes (?) ou d'accéder à une landing zone. Il faudra donc aussi utiliser le système de mâchoires avec "barres d'appui".

Il serait alors confirmé que  lors des vols suivants (qui restent d'essai) tout serait testé avec retour sur la tour de Boca Chica ?

C'est on le sait, leur pratique de vouloir cocher de nombreuses "étapes" techniques, lors d'un seul et même vol.
Selon Elon Musk, le Booster B5 sera récupéré via les bras de la tour par contre pour les StarShip il faudra d'abord attendre qu'un StarShip survive à la rentrer pour envisager une récupération avec la tour.
TeraTak
TeraTak

Messages : 472
Inscrit le : 01/05/2020
Age : 16 Masculin
Localisation : Charente, France

Revenir en haut Aller en bas


Cela ne concerne peut-être pas le couple B4-S20 (?) mais on apprend dans cette publi-information de tesmanian.com que :

"Le Langley Research Center de la NASA situé à Hampton, en Virginie, collaborera avec SpaceX pour surveiller le prochain test en vol orbital du vaisseau spatial. Plus précisément, l'équipe d'imagerie en vol calibrée scientifiquement (SCIFLI) de la NASA prévoit de mener une observation de rentrée de vaisseau SCIFLI (SSRO). Pendant le test, l'agence surveillera le bouclier thermique du vaisseau spatial en acier inoxydable alors qu'il rentre dans l'atmosphère terrestre avec un avion qui transportera un nouvel instrument appelé SCIFLI Airborne Multispectral Imager (SAMI)." Traduction Google

Et ce pas avant mars 2022. Donc espérons que ce soit pour B6-S22...🙄
Lien en anglais
https://www.tesmanian.com/blogs/tesmanian-blog/starbricks


avatar
CalouD

Messages : 147
Inscrit le : 23/10/2020
Age : 62 Masculin
Localisation : 33320

Revenir en haut Aller en bas


Le bouclier thermique en acier inoxydable ? Soit une erreur de la publication, soit une potentielle future architecture de bouclier ?

EDIT: Certainement une erreur dans la publication, ils parlent par la suite des tuiles hexagonales en céramique en les surnommant "Starbricks"
Franchon
Franchon

Messages : 175
Inscrit le : 14/08/2020
Age : 21 Masculin
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas


Oui dans un premier temps la nature du bouclier n'est pas précisée : "...will monitor the stainless-steel spacecraft's heatshield..." mais c'est bien le vaisseau qui est en acier 😉
avatar
CalouD

Messages : 147
Inscrit le : 23/10/2020
Age : 62 Masculin
Localisation : 33320

Revenir en haut Aller en bas

Page 38 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum