[Relativity Space/Impulse Space] Mission commerciale martienne- 2024

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


https://www.youtube.com/watch?v=ognWNFPWM0Y&t=1s

Dans la vidéo ci-dessus vous pouvez découvrir la première mission privée en direction de Mars. Relativity Space et Impulse Space de Tom Mueller veulent envoyer dès 2024 un atterrisseur sur Mars. L'atterrissage sera grâce à des propulseurs. Ils ont un accord pour plusieurs missions jusqu'en 2029, la première est entièrement financée par les deux entreprises mais ils espèrent bien qu'en cas de réussite la NASA par exemple sera intéressé pour les missions suivantes. Même si Tim Ellis a reconnu que la date de fin 2024 sera difficile à tenir il estime que l'entreprise fait de gros progrès sur Terran R notamment sur les moteurs. Ca sera le premier vol de Terran R qui ne sera pas récupéré pour cette mission.

Voici un article qui détaille la genèse de la mission et donne des informations supplémentaires: 

https://arstechnica.com/science/2022/07/relativity-and-impulse-space-say-theyre-flying-to-mars-in-late-2024/


Relativity Space n'a pas lancé une seule fusée, et Impulse Space n'a jamais testé un de ses propulseurs dans l'espace. Néanmoins, mardi, les deux entreprises californiennes ont déclaré leur intention de lancer une mission ambitieuse qui se posera sur la surface de Mars en moins de trois ans.

Il s'agirait de la toute première mission commerciale vers Mars et, normalement, une telle affirmation pourrait être considérée comme absurde. Mais cette annonce - aussi audacieuse soit-elle - mérite probablement d'être prise au sérieux en raison des entreprises et des acteurs impliqués.

Fondée en 2015, Relativity a levé plus d'un milliard de dollars et devrait lancer sa petite fusée Terran 1 plus tard cette année. L'entreprise, qui cherche à imprimer en 3D la majorité de ses véhicules, est déjà profondément engagée dans le développement de la fusée Terran R, entièrement réutilisable. Cette fusée est censée être un peu plus puissante que le Falcon 9 de SpaceX et transporterait la mission commerciale vers Mars. Relativity prévoit que la fusée Terran R sera prête à être lancée en 2024 et que la charge utile martienne effectuera sa première mission vers Mars à la fin de 2024.

Impulse Space est plus récente, avec moins d'un an d'existence, mais n'est pas dépourvue d'ingénieurs expérimentés. La société a été fondée par Tom Mueller, premier employé embauché par SpaceX et responsable de son département de propulsion depuis plus de dix ans. Ses moteurs équipent les véhicules Falcon 9, Falcon Heavy et Dragon. Mueller considère le lancement comme un "problème résolu" et développe une gamme de propulseurs non toxiques et peu coûteux pour servir le marché de la propulsion dans l'espace.

"C'est une toute nouvelle ère de vol spatial, et nous voulons être positionnés pour fournir une propulsion dans l'espace fiable et à faible coût", a déclaré Mueller dans une interview avec Ars. "Nous voulons tout faire - orbital, lunaire, interplanétaire".

La conception de la mission
La mission sur Mars a été conçue l'année dernière lorsque le vice-président de l'ingénierie et de la fabrication de Relativity, Zach Dunn, a contacté Mueller. Les deux hommes étaient d'anciens collègues. Ce dernier avait embauché Dunn chez SpaceX en 2006, où le stagiaire a rapidement été chargé des essais des moteurs, puis du système de propulsion global des premières fusées Falcon de la société. Relativity voulait faire sensation avec sa première mission Terran R, et Mueller a relevé le défi.

Les deux sociétés ont imaginé une mission dans laquelle le véhicule Terran-R propulserait un véhicule de croisière martien développé par Impulse Space sur une trajectoire vers Mars. En atteignant la planète rouge, l'atterrisseur se séparerait de l'étage de croisière. Cet atterrisseur s'appuierait sur la technologie des boucliers thermiques développée par la NASA pour son atterrisseur Mars Phoenix et d'autres véhicules et utiliserait la même vitesse et le même angle d'entrée que les missions de la NASA. L'atterrisseur d'Impulse Space se poserait alors de manière propulsive grâce à quatre propulseurs, comme un quadcoptère. Avec cette conception de mission, Impulse prévoit de livrer des dizaines de kilogrammes de charge utile scientifique sur la surface martienne.

Aucun vaisseau spatial n'a jamais atterri par propulsion sur Terre depuis une orbite, et encore moins sur la surface de Mars. Et seules la NASA et la Chine ont déjà envoyé des missions vers Mars qui ont réussi à s'y poser, sous parachute, et ont survécu pour mener des activités scientifiques.

"Si ce n'était pas un défi, je ne le ferais pas", a déclaré M. Mueller. "J'ai toujours l'impression que si les gens ne sont pas un peu sceptiques sur ce que nous faisons, c'est que nous ne le faisons pas bien".

Le directeur général et cofondateur de Relativity, Tim Ellis, a fait écho à ces propos. Il a déclaré vouloir faire une déclaration en plaçant une charge utile destinée à Mars lors du premier lancement de la fusée Terran-R. Ellis a fondé Relativity Space en partie parce qu'il était inspiré par ce que SpaceX et Elon Musk essayaient de faire pour que l'humanité devienne une espèce multiplanétaire. Cette mission commerciale, a-t-il dit, permettrait de faire avancer les choses.

"Nous sommes de grands fans de SpaceX et de Starship", a déclaré Ellis. "Mais il doit y avoir plus d'une entreprise qui travaille sur ce projet. Je veux être la deuxième entreprise à se manifester et à dire que c'est important. Espérons qu'il y en aura beaucoup d'autres."

Relativity a signé un accord d'exclusivité avec Impulse pour travailler sur cette mission, et potentiellement sur d'autres missions martiennes, jusqu'en 2029. Alors que la première mission sera autofinancée par les deux sociétés, Mueller et Ellis pensent que la NASA et les sociétés privées seront intéressées par une capacité commerciale relativement peu coûteuse pour transporter des charges utiles scientifiques à la surface de Mars.

Auparavant, par le biais d'initiatives telles que le programme Commercial Lunar Payload Services, qui prévoit que des entreprises privées livrent des charges utiles scientifiques sur la Lune, la NASA a indiqué sa volonté de travailler avec le secteur privé pour mener des missions scientifiques sur d'autres mondes.

"C'est toujours formidable de voir de nouveaux acteurs apporter de nouvelles façons de faire des affaires dans le secteur spatial", a déclaré Bobby Braun, responsable de l'exploration spatiale au Laboratoire de physique appliquée de l'Université Johns Hopkins et leader de l'industrie dans l'étude de Mars. "Des initiatives comme celle-ci font grandir la communauté et pourraient ouvrir la voie à de nouvelles approches qui accélèrent le rythme de la science et de l'exploration spatiales."

La fusée Terran R est une fusée à deux étages, alimentée au méthane. Avec le retour du premier et du deuxième étage, elle est capable de soulever 20 tonnes vers l'orbite terrestre basse. En mode entièrement consommable, comme ce serait le cas pour les missions martiennes, Terran R peut envoyer 35 tonnes en orbite terrestre basse. M. Ellis reconnaît que l'objectif de 2024 pour le lancement d'une fusée de cette taille, avec une poussée de 3 millions de livres au lancement, est ambitieux. Mais c'est faisable, a-t-il ajouté, car les travaux de développement des moteurs principaux de l'Aeon-R progressent bien.

Impulse Space a testé des propulseurs spatiaux qui offrent une alternative moins toxique aux carburants hypergoliques tels que l'hydrazine généralement utilisés par les engins spatiaux. M. Mueller a déclaré que le système de propulsion de sa société est basé sur un mélange de propergols composé d'éthane et d'oxyde nitreux, qui est stockable et rentable. L'entreprise prévoit de faire une démonstration dans l'espace en 2023, probablement en fournissant des services de "dernier kilomètre" à un petit satellite.

En moins d'un an depuis sa création, Impulse a atteint 40 employés. La constellation préférée de M. Mueller est Orion, c'est pourquoi il a donné ce nom au premier vaisseau spatial de la société. Les plus grands propulseurs spatiaux d'Impulse sont nommés Rigel, d'après l'étoile la plus brillante de la constellation, et les plus petits propulseurs sont nommés Saiph, l'une des étoiles les moins brillantes.

"Ils sont très sûrs", a déclaré M. Mueller à propos de Rigel et de Saiph. "Ils sont non toxiques, non corrosifs et auto-pressurisés. Il y a donc très peu de coûts de sécurité autour d'eux, contrairement aux hypergols ou au peroxyde. Ce n'est pas le propergol haute performance le plus idéal, mais nous l'optimisons pour le coût."
J-B
J-B

Messages : 739
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum