PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Planning des lancements

Derniers sujets
» Assister à un lancement
par nikolai39 Aujourd'hui à 13:15

» [Curiosity/MSL] L'exploration du Cratère Gale II
par Jean Paul CY Aujourd'hui à 12:47

» Vega VV12 (ADM-Aeolus) - 22.8.2018
par SciNews Aujourd'hui à 11:43

» Le spatial dans la presse
par Spaceman Aujourd'hui à 10:55

» Lanceur super-lourd russe : le retour !
par Wakka Aujourd'hui à 8:18

» [ISS] Expedition 59
par Wakka Aujourd'hui à 8:03

» Rotations des équipages/vaisseaux ISS en 2020 ?
par vp Aujourd'hui à 6:57

» Nouvelles de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter)
par David L. Aujourd'hui à 1:13

» Mission NASA-JPL Europa Clipper - 2022
par David L. Aujourd'hui à 0:53

» Observation de la Terre depuis l'espace
par David L. Aujourd'hui à 0:05

» Quatrième puissance spatiale à maîtriser les vols spatiaux habités
par Gasgano Hier à 20:43

» Cassini - Mission équinoxe (2008-2010)
par David L. Hier à 20:21

» [ISS] Expedition 56
par Astro-notes Hier à 20:15

» [Chine] Landspace
par montmein69 Hier à 20:00

» La station spatiale chinoise - 2020
par nikolai39 Hier à 18:50

» [SpaceX] Actualités et modifications du pad 39 A
par Wakka Hier à 18:22

» Projet VESTA: sur la forme
par Fabien0300 Hier à 17:08

» [SpaceX] Dragon Crew, les premiers équipages
par Space Opera Hier à 16:18

» [Livres en anglais] 50ème anniversaire Apollo 11
par Spaceman Hier à 15:57

» NASA - Présentation officielle des premiers équipages des CST-100 et Dragon Crew
par cosmochris Hier à 13:40

» Falcon 9 block 5 (Telstar 18 Vantage) - 26.8.2018
par Wakka Hier à 13:28

» [Livre] Conquête spatiale : Eldorado du 21e siècle et nouveau Far West
par ReusableFan Hier à 10:10

» Astéroïdes intéressants pour en récupérer les ressources
par phenix Dim 19 Aoû 2018 - 21:10

» Nouvelles de la mission Hayabusa-2 (Ryugu)
par montmein69 Dim 19 Aoû 2018 - 20:49

» Présentation de dq2cvp60
par Wakka Dim 19 Aoû 2018 - 17:41

» Nouvelles de la mission OSIRIS-REx (Bennu)
par Gasgano Dim 19 Aoû 2018 - 16:57

» Nouvelles de la mission CHEOPS de l'ESA
par Fabien0300 Dim 19 Aoû 2018 - 2:41

» Émission radio A toi les étoiles
par Lechat78 Sam 18 Aoû 2018 - 22:46

» Figurine BLITZWAY ASTRONAUT EVA - Ech 1/4
par Daisydu17 Sam 18 Aoû 2018 - 21:41

» Delta-4 Heavy (Parker Solar Probe) - 12.8.2018
par fredB Sam 18 Aoû 2018 - 21:35

Aeolus - Un satellite dans le vent

Arianespace doit lancer le 21 août à 21h20 UTC une fusée Vega porteuse du satellite Aeolus pour l'ESA, depuis la Zone de Lancement Vega du centre spatial guyanais. La charge utile doit être injectée sur une orbite héliosynchrone à 320 km d'altitude, inclinée à 96,7°. Puis le satellite rejoindra son orbite de travail, à 400 km d'altitude, avec une inclinaison de 97°. D'une masse de 1357 kg, Aeolus est construit à partir de la plate-forme utilisée pour Mars Express. Ses deux panneaux solaires lui fournissent une puissance de 2,4 kW.

Aeolus doit permettre d'établir les profils des vents entre 0 et 30 km d'altitude pendant une mission d'au moins 3 ans, après 3 mois de recette. Pour ce faire, il est équipé de l'instrument Aladin, un lidar-doppler. Un faisceau laser ultra-violet (335 nm) est envoyé et diffusé par les molécules de dioxygène et diazote, les gouttelettes d'eau des nuages et les aérosols. La lumière ultra-violette reçue est collectée par un télescope doté d'un miroir de 1,5 m de diamètre puis analysée. La précision visée pour la vitesse et la direction des vents est de 1 m/s jusqu'à une altitude de 2 km et de 2 m/s entre 2 et 16 km. Chaque profil, établi pendant 7 secondes toutes les 28 secondes, couvre une distance au sol de 50 km. Ces données permettront d'améliorer les prévisions météorologiques.

D'autres satellites ont déjà mesuré la vitesse des vents depuis l'orbite, mais ils travaillaient dans des domaines différents du spectre électromagnétique. La première expérience fut faite avec Skylab, en bande Ku. Concluante, elle déboucha sur l'instrument SASS de Seasat (Nasa -1978). Il fut suivi d'autres instruments américains, embarqués sur QuikScat et les satellites japonais Adeos 1 & 2. Pour prendre le relais de QuikScat, l'instrument RapidScat fut installé sur l'ISS. Aeolus a aussi eu des prédécesseurs européens, avec les satellites ERS et Metop, qui travaillaient en bande C. L'Inde est aussi active dans la mesure de la vitesse des vents, avec Oceansat-2 puis Scatsat-1.

Après ce tir, 6 autres lancements européens pourraient avoir lieu avant la fin de l'année. Le prochain est prévu le 7 septembre, avec une Ariane 5.

20.08.2018 : Lancement reporté de 24 heures suite aux conditions météorologiques défavorables.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Voir le lancement en direct ICI

Parker Solar Probe - Flirter avec soleil

United Launch Alliance doit lancer le 11 août 2018 à 7h33 UTC une fusée Delta-4 Heavy, surmontée exceptionnellement d'un 3e étage Star-48BV, pour envoyer la sonde Parker Solar Probe vers le Soleil afin de l'étudier au plus près. Ce lancement doit impérativement avoir lieu avant le 23 août, date de fermeture de la fenêtre, sous peine de report à mai 2019.

L'utilisation du lanceur le plus puissant d'ULA et des réactions de gravitation avec Vénus permettront à la sonde de réduire fortement son périhélie. Elle fera un premier passage à 0,163 UA (36 rayons solaires) puis cette distance minimale au Soleil sera progressivement réduite jusqu'à 0,044 UA (9,86 RS) en 2023-2024. Elle plongera alors dans la couronne solaire extérieure. Elle restera proche du plan de l'écliptique, avec une inclinaison ne dépassant pas 3,4°, celle de l'orbite de Vénus.

Cette mission a trois objectifs : trouver le flot d'énergie qui chauffe et accélère la couronne et le vent solaires, déterminer la structure et la dynamique du plasma et des champs magnétiques aux sources du vent solaire et explorer les mécanismes qui accélèrent et transportent les particules énergétiques. La couronne solaire est en effet à une température de plusieurs millions de degrés, alors que la photosphère (la couche visible du Soleil), plus basse, n'est qu'à seulement 5400°C.

Pour résister à la température et aux radiations, la sonde d'une masse de 685 kg au lancement (dont 50 kg d'instruments scientifiques) est munie d'un bouclier thermique de 2,3 m de diamètre pour 11.5 cm d'épaisseur et constitué de carbone, recouvert d'aluminium du coté chaud. Il devra protéger les instruments en les maintenant à une température de 20 K (-253°C) malgré un flux d'énergie reçue qui pourra être jusqu'à 475 fois plus élevé que celui reçu au niveau de l'orbite terrestre. Le coté du bouclier tourné vers le Soleil sera ainsi porté à la température de 1400°C.

L'Europe doit aussi se tourner vers le Soleil, avec Solar Orbiter, dont le lancement est prévu en 2020. Elle ne s'approchera de notre étoile qu'à une distance de 0,25 UA, ce qui sera néanmoins plus près que le record toujours en vigueur établi par la sonde germano-américaine Helios-2, avec 0,29 UA le 17 avril 1976 et une vitesse dans le référentiel héliocentrique de 70,22 km/s. Parker Solar Probe pulvérisera ce record en atteignant une vitesse qui culminera à 200 km/s au périhélie.

11.08.2018: Report du lancement de 24h suite à un problème technique.
12.08.2018: Succès du lancement de la sonde Parker Solar Probe.


99ème lancement d’une Ariane 5 (VA244)

Le mercredi 25 juillet, à 11h25 UTC, depuis l’Ensemble de Lancement Ariane n°3 (ELA-3) du Centre Spatial Guyanais, une fusée Ariane 5 ES d'Arianespace doit mettre sur orbite les 4 derniers satellites de la constellation du système de navigation Européen Galileo. La mission étant sous la désignation FOC-M8 (Full Operational Capability - Mission 8). La charge utile complète sera de 3379 kg, dont 427 Kg pour le distributeur qui supporte les 4 satellites de 738 Kg chacun. La coiffe utilisée sera de type Medium.
Ce lancement sera d'ailleurs le dernier d'un étage EPS qui permettait un réallumage du moteur supérieur. A l'avenir seul l'étage supérieur ECA sera utilisé, bien que non réallumable il permet cependant d'emporter une charge plus important en GTO.

Les 4 satellites FOC FM19 à 22 (dits aussi satellites n°23 à 26 si on ajoute les modèles de validation qui sont toujours actifs et opérationnels), prénommés Tara, Samuel, Anna et Ellen, seront directement injectés sur une orbite MEO (Mid Earth Orbit) à 22922 km d'altitude pour 56° d'inclinaison. Ils seront largués par paires à H+3h26 puis H+3h56. Les satellites se placeront seuls sur leurs orbites de travail à 23200 km après quelques jours.
Avant ce lancement, sur les 22 satellites lancés, 4 sont hors service (Giove-A & Giove-B les 2 premiers modèles d'essai lancés en 2005 et 2008, ainsi que IOV-FM4 et FOC FM4 qui sont en panne) et 2 autres sont sur une mauvaise orbite mais partiellement exploitables (FOC FM1 et FM2).

Galileo est exploité sous contrôle civil par l'European GNSS Agency (GSA) pour le compte de l'Union européenne. La constellation offre une précision de positionnement allant de 5 m à 1 m sur tout le globe. Ses premiers services ont débuté en décembre 2016, permettant aux utilisateurs équipés d'appareils compatibles Galileo de combiner les données de ce système avec ceux du GPS pour une meilleure précision de positionnement.

A l'avenir Arianespace prévoit déjà 2 autres lancements en 2020 puis 2021, par Ariane 62, afin de rajouter 4 satellites de réserve pour palier à d'éventuelles pannes des 24 satellites en service. D'autres lancements devraient suivre pour commencer un renouvellement des premiers satellites lancés en 2011 et 2012 puisque leur durée de vie est d'au moins 12 ans.

25.07.2018: Succès du lancement et de la mise en orbite des 4 satellites Galileo.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Voir la vidéo du lancement ICI


Lancement du Progress MS-09

L'agence spatiale russe Roskosmos doit lancer le 9 juillet à 21h51 UTC le ravitailleur automatique Progress MS-09 à l'aide d'une Soyouz 2.1a qui doit décoller depuis le pas de tir 31/6 de Baïkonour, au Kazakhstan.

161ème mission du véhicule cargo russe Progress depuis son premier vol en 1978 et 72e mission à destination de la Station Spatiale Internationale, il s'agit du deuxième des trois vols Progress prévus cette année. Le rendez-vous s’effectuera en 3 heures, soit seulement 2 orbites, pour un amarrage à 01h39 UTC.

Progress MS-09 doit s'amarrer sur le port nadir (le seul) du module Pirs et délivrer plus de 2,5 tonnes de marchandises dont toutes sortes de plats de poissons (carpe, sandre, perche... caviar d'esturgeon) et de viande bovine ou de porc, saucisses, jambon, soupes, friandises etc. Les astronautes trouveront également une nouvelle combinaison spatiale Orlan MKS ainsi qu'environ 700 kg de propergol, 50 kg d'oxygène et d'air et 400 kg d'eau.

A l'issue de sa mission vers la fin janvier 2019, le Progress se désamarrera d'ISS rempli de déchets et se désintégrera dans l'atmosphère terrestre quelques heures plus tard.

10.07.2018 : Succès du lancement de la Soyouz et de la mise en orbite du Progress. Le rendez-vous et l'amarrage avec l'ISS ont également été réalisés avec succès, 3h40mn seulement après le lancement.



Lancement de Dragon CRS-15

SpaceX doit lancer vers l'ISS le cargo de ravitaillement Dragon CRS-15 le 29 juin à 9h41 UTC, depuis le pas de tir SLC-40 de Cap Canaveral. La capture par le SSRMS est prévue le 2 juillet vers 11h UTC. Cette Falcon 9 sera la dernière à utiliser un premier étage block 4, le B1045.2, pour un lancement orbital. Le dernier exemplaire (B1047) de cette version servira au test d'éjection en vol de la capsule Dragon habitée. Avec ce lancement, SpaceX réalisera son 12e tir en un semestre.

Dragon CRS-15 doit emporter une charge utile de 2410 kg dans le compartiment pressurisé et 900 kg dans la soute. Outre le ravitaillement classique, figure du matériel pour le fonctionnement de la station, avec un LEE (Latching End Effector) qui constitue l'extrémité du Canadarm et permet de capturer les vaisseaux de ravitaillement Dragon, Cygnus et HTV, mais aussi de s'arrimer à la station et de se déplacer de prise en prise.

La charge utile scientifique est conséquente, avec notamment Chemical Gardens pour étudier la physique de la croissance des nanotubes, la cristallisation de protéines, ECOSTRESS pour mieux connaître le stress hydrique des plantes et BCAT-CS qui s'intéresse aux forces entre les particules dans le quartz et l'argile. Enfin, à l'intérieur de Dragon se trouve aussi CIMON, qui testera ce que l'intelligence artificielle peut apporter aux astronautes pendant leurs missions de longue durée.

Le retour sur Terre de CRS-15 est annoncé pour le 2 août 2018. D'ici la prochaine mission CRS prévue le 18 novembre 2018, la station recevra la visite de 4 autres ravitailleurs automatiques, deux Progress (9 juillet et 30 octobre), un HTV (16 août) et un Cygnus (10 novembre).

29.26.2018: Succès du lancement du ravitailleur Dragon CRS-15. La capture par ISS est prévue ce lundi 2 juillet vers 11h UTC.


Fusion d’Orbital ATK avec Northrop-Grumman

Cette semaine Northrop-Grumman vient d'annoncer le rachat d'Orbital ATK pour la somme de 7.8Md$. Le nouvel acteur du spatial privé se fait donc absorber par un géant de l'industriel de la défense américaine. Orbital ATK devient donc Northrop Grumman Innovation Systems (NGIS).

Né de la fusion entre Orbital Sciences Corp et Alliant Techsystems en 2015, Orbital ATK est principalement connu pour sa participation au programme COTS de ravitaillement de la Station Spatiale Internationale. Mais elle est également à l'origine de lanceurs et missiles (Antares, Minotaur, Pegasus, Taurus), de satellites et de nombreux moteurs à propulsion tel que ceux des Delta II, Delta IV, Atlas V, des boosters de la navette spatiale et prochainement des moteurs et boosters des futures OmegA (NGIS) et Vulcan (ULA).

De son côté, la société Northrop-Grumman, qui est 5 fois plus grosse en termes de chiffre d'affaires, a voulu se renforcer dans le domaine de l'aérospatial. Bien que Grumman soit connu pour avoir construit le module lunaire Apollo, après avoir perdu le contrat de la navette spatiale face à Rockwell, leur activité s'était principalement centrée sur l'aéronautique en construisant notamment les célèbres Tomcat F-14. De son côté Northrop a réalisé de nombreux prototypes d'avions mais remporté peu de contrats. Parmi ses réussites se trouve le bombardier furtif B-2.
En 1994 Northrop et Grumann fusionnent et deviennent un des acteurs principaux de la défense aérienne américaine avec Boeing, Mac Donnell Douglas et Lockheed Martin.

En rachetant Orbital ATK, Northrop-Grumman revient dans la course à l'espace en devenant le plus gros fournisseur américain de moteurs fusées et en récupérant un savoir-faire sur les lanceurs et les vaisseaux spatiaux. Devenu plus puissante, Northrop Grumman Innovation Systems (NGIS) cherchera probablement à rattraper ses concurrents, Space X et Boeing-Lockheed Martin (ULA), sur ce nouveau grand marché du spatial, peut être en développant de plus gros lanceurs, voire même une capsule habitée.


Liens

Les sites d'actualité :

Techno-Science, l'actualité technologique et scientifique
Flashespace.com, en direct du ciel et de l'espace
Futura-Sciences, au coeur de la science


Les sites créés par nos membres :

Kosmonavtika, le site francophone de la cosmonautique russe, par Nikolai
De la Terre à la Lune, le programme Apollo, un fantastique voyage ..., par Apolloman
Destination Orbite, par Yantar
Pioneer_astro, par Pioneer6014
Blog sur le suivi du développement de la capsule Orion, par Wakka
L'homme sur Mars, par Argyre
La liste des satellites lancés depuis 1957, par Astro-notes
Archéovidéos, par Nyos
Cosmopif
Bourane, Energia, et les navettes soviétiques, par Buran
Space Models, par Lunokhod2
Capcom Espace, l'encyclopédie de l'espace, par Capcom

Espace-Passion, par Tezio
ISS 360°, par Visite360Pro
Kosmosnews, l'actualité spatiale russe, par Patchfree


Quelques agences spatiales du monde :
L'ESA, l'agence spatiale européenne
La NASA, l'agence spatiale américaine
Roscosmos, l'agence spatiale russe
La JAXA, l'agence spatiale japonaise
Le Cnes, l'agence spatiale française
SpaceX
ISRO, l'agence spatiale indienne
CNSA, l'agence spatiale chinoise


Les « lives », l'espace en direct :
NASA TV, l'ISS et les lancements de la NASA en direct (UStream NASA-TV HD)
Vidéos et webcams en direct du Kennedy Space Center

Les lancements d'Arianespace en direct
Spaceflight Now, l'actualité du spatial en direct


Pour plus de liens, rendez vous dans la rubrique "l'astronautique sur le web" du forum.

Prochain évènement
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

bean_kenobi, phenix, Toph

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum par un don
ou
Petites annonces

Statistiques
Nous avons 3872 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Nebulas009

Nos membres ont posté un total de 407055 messages dans 17892 sujets
Bien utiliser le forum



Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum
Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit