PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Planning des lancements

Derniers sujets
» Le spatial à la TV
par Spaceman Aujourd'hui à 17:45

» Les thèses complotistes: qui y croit?
par Spaceman Aujourd'hui à 17:44

» [SpaceX] Actualités et développements de la Falcon Heavy
par Astro-notes Aujourd'hui à 17:20

» "Les mathématiques sont inutiles" (Luc Ferry)
par Astro-notes Aujourd'hui à 17:15

» [SpaceX] Actualités et développements de la Falcon 9 et du moteur Merlin
par philippe26 Aujourd'hui à 16:34

» CZ 11 (Zhuhai 1) - 26.04.2018
par katalpa Aujourd'hui à 15:52

» Falcon-9 (TESS) - 18.4.2018
par katalpa Aujourd'hui à 15:44

» Les futurs équipages vers l'ISS
par nikolai39 Aujourd'hui à 13:44

» [SpaceX] Falcon 9 block V
par ReusableFan Aujourd'hui à 13:33

» [Jeux vidéos] KSP - Kerbal Space Program
par Mustard Aujourd'hui à 9:33

» Politique spatiale de Donald Trump, 45e Président des USA
par Yantar Aujourd'hui à 7:46

» Futur programme spatial américain
par montmein69 Aujourd'hui à 1:32

» Ariane 5 ECA VA243 (GSAT 11 + Azerspace 2/Intelsat 38) - mai 2018
par montmein69 Aujourd'hui à 1:11

» GSLV MkII F08 (GSAT-6A) - 29.03.2018
par David L. Hier à 22:37

» Disparition de Vladimir Liakhov
par PierredeSedna Hier à 20:30

» [Information] Programme Habité Chinois
par Elixir Hier à 20:12

» Falcon-9 (Bangabandhu-1) - 04.05.2018
par David L. Hier à 19:53

» Nouvelles de Blue Origin
par Giwa Hier à 15:42

» Rokot (Sentinel-3B) - 25.04.2018
par Wakka Hier à 9:06

» [SpaceX] à Port Los Angeles
par Space Opera Jeu 19 Avr 2018 - 23:28

» Proton-M (Blagovest n°12L) - 18.4.2018
par nikolai39 Jeu 19 Avr 2018 - 22:22

» Les nouvelles du lanceur Ariane 6
par cosmiste Jeu 19 Avr 2018 - 21:52

» Émission radio A toi les étoiles avril 2018
par Lechat78 Jeu 19 Avr 2018 - 21:49

» [Chine] Système de navigation Beidou
par Astro-notes Jeu 19 Avr 2018 - 19:58

» Rencontre Macron/Trump... et exploration spatiale
par Hayabusa2015 Jeu 19 Avr 2018 - 16:52

» Prolongation ISS après 2024 (coût, partenaires ...)
par Thierz Jeu 19 Avr 2018 - 12:34

» Moteur Prometheus (MethaLox)
par ReusableFan Jeu 19 Avr 2018 - 11:39

» Lancement et construction - Contrats 2018
par David L. Jeu 19 Avr 2018 - 11:28

» Politique spatiale française
par patoscope Jeu 19 Avr 2018 - 0:25

» CZ-5 Y3 (Shijian-20) - fin 2018
par David L. Mer 18 Avr 2018 - 21:21

Orbital ATK présente son nouveau lanceur

A l'occasion du 34e Space Symposium, la société américaine privée Orbital ATK (lanceur Antares, ravitailleur Cygnus) a présenté le 16 avril 2018 son futur lanceur OmegA qui entre dans les catégories des lanceurs intermédiaire et lourd.
Développé initialement dans le cadre du programme EELV destiné et financé en partie par l'USAF ce lanceur pourra également être utilisé pour des vols commerciaux et scientifiques.
Ce nom a été choisi pour désigner l'amas globulaire Omega Centuri qui est le plus gros et le plus visible de la voie Lactée. Le O et le A en majuscule en début et fin du nom représentant ceux de Orbital Atk.

OmegA se caractérise par deux versions, l'une intermédiaire (dite également OmegA 500) et l'autre lourde (OmegA 500XL), une version légère étant possible à l'avenir. La capacité de charge utile sera de 8.5 à 10.1 tonnes en GTO pour la version intermédiaire et 7 à 7.8 tonnes directement en GEO pour la version lourde.
Le lanceur se compose de 3 étages. Le premier sera à propulsion solide (Castor 300 pour la version légère, Castor 600 pour l'intermédiaire ou Castor 1200 pour la version lourde) et sera une réutilisation des segments à poudre utilisés lors des lancements de la navette spatiale. Le second étage sera également un propulseur à poudre, le Castor 300. Le 3ème étage sera cryogénique (Hydrogène/Oxygène liquide) avec deux RL10C-5-1 d'Aerojet Rocketdyne dérivés du moteur de l'étage Centaur de l'Atlas V et du DCSS du Delta 4.
Jusqu'à 6 boosters GEM63XL, issus de la Delta 4 pourront être accouplés au premier étage selon les besoins.
Orbital ATK insiste bien sur le fait que la réutilisation de technologie éprouvée en fera un lanceur fiable et économique qui entrera en concurrence avec la Falcon 9 (SpaceX) et les futures Vulcan (ULA) et Ariane 6 (ArianeGroup). L'objectif étant une cadence de 14 lancements par an mais 5 à 6 seront nécessaire pour être rentable.

OmegA sera lancé depuis la base de Vandenberg en Californie ou depuis la Floride. Orbital aimerait réutiliser le pad39B (le 39A étant réservé à SpaceX) mais celui-ci étant également destiné au lanceur lourd SLS de la NASA, il est possible qu'un autre pas de tir de Cape Canaveral Air Force Base soit finalement utilisé.

Les premiers essais moteurs sont prévus pour fin 2019 et un premier tir depuis la Floride estimé pour 2021 pour la version intermédiaire et 2024 pour la version lourde.

Retrouvez le sujet de discussion ICI

TESS, un télescope à la recherche d’exoplanètes

Le 18 avril 2018 à 22h51 UTC, SpaceX a lancé avec succès le satellite d’astronomie photométrique TESS avec une Falcon 9 v1.2 Block 4 depuis le pas de tir SLC-40 de Cap Canaveral en Floride. Le premier étage (n° B1045) qui était neuf a été récupéré au large sur la barge OCISLY. Dès le prochain lancement, le Block 5 devrait faire ses débuts. Une partie des améliorations dont il bénéficiera doit permettre de réaliser jusqu'à 10 lancements au lieu de 2 actuellement.

TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) est un satellite du centre Goddard de la NASA. Le travail sur cette mission a débuté hors de la NASA en 2006, avec un financement privé. Elle fut ensuite proposée comme candidate pour une mission Small Explorer en 2008, puis pour une mission Explorer en 2010. Elle remporte cette seconde compétition en 2013.

D’une masse de 362 kg, TESS est construit par Orbital-ATK à partir de la plate-forme LEOStar-2. Sur une orbite variant entre 17 et 59 rayons terrestres, en résonance 2:1 avec la Lune, il étudiera l’éclat de plusieurs centaines de milliers d’étoiles pendant une mission primaire de deux ans, à la recherche de baisses de luminosité provoquées par des transits de planètes devant leur étoile, produisant des éclipses partielles. L’instrumentation de TESS est constituée de quatre caméras CCD à champ large fournies par le MIT. Chaque caméra possède 16,8 Mpixels et couvre un champ de 24° x 24°.

L’objectif principal de TESS est de détecter des planètes telluriques (jusqu’à des masses comparables à celle de la Terre) tournant autour d’étoiles brillantes dans le voisinage du Soleil, jusqu’à 650 années-lumière. Les télescopes terrestres ou spatiaux comme le JWST pourront ensuite les étudier de façon plus détaillée. Les étoiles qu’étudiera TESS seront 30 à 100 fois plus brillantes que celles qu’observe Kepler, mais TESS passera en revue l’ensemble du ciel, avec une surface couverte 400 fois plus grande que Kepler. Le ciel austral sera étudié la première année, puis le ciel boréal la seconde. La durée de la mission scientifique primaire est de 3 ans. Le budget est limité à 228,3 M$.

Revoir le lancement ICI

Lancement Ariane 5 ECA - VA242

Arianespace doit lancer le 5 avril, dans une fenêtre de tir allant de 21h34 UTC à 22h24, deux satellites de télécommunications avec une Ariane 5 ECA, dans le cadre de la mission VA242, depuis le pas de tir ELA-3 du Centre Spatial de Kourou.

En position haute, DSN-1/Superbird-8 est le 19ème satellite de la société japonaise SKY Perfect JSAT Corporation après JCSAT-15 en décembre 2016. Conçu à partir d’une plateforme DS2000 par MELCO (Mitsubishi Electric Corporation) et équipé de répéteurs en bandes Ku et Ka afin de fournir des services de télécommunication par satellite, principalement au marché japonais, Superbird-8 sera positionné à 162° de longitude Est et remplacera le satellite Superbird-B2 lancé par Arianespace en 2000.
Quant à DSN-1, il est le premier satellite de télécommunication de défense opérant en bande X. Grâce à un contrat signé entre DSN Corporation, filiale de SKY Perfect JSAT et le ministère de la Défense japonais, DSN-1 s’inscrit dans le « Programme d’amélioration et d’exploitation des fonctions de télécommunication par satellite en bande X».

HYLAS 4 sera le 3ème satellite d’Avanti et 28e satellite d’Orbital ATK à être lancé par Arianespace depuis la mission TOPEX Poséidon en 1992. Leader mondial des télécommunications par satellite en bande Ka en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, il sera en position haute sous la coiffe et offrira des télécommunications aux fournisseurs d’accès à Internet, aux opérateurs de réseaux mobiles, aux gouvernements et aux opérateurs de satellites de toute l’Europe.

La durée nominale de cette mission sera de 33 minutes 56 secondes afin d'atteindre une orbite de transfert géostationnaire de 250 par 35786 km inclinée à 3°. La masse totale au décollage pour ces 2 satellites est de 9398 kg.

Deuxième lancement de l'année pour une Ariane 5 après celui de janvier dernier (VA 241) qui avait été marqué par une erreur d'angle de tir, le prochain vol prévu devrait être réalisé en mai 2018 pour l'ISRO et Intelsat avec cette fois 3 satellites à bord.

06.04.2018 : Succès du lancement dès l'ouverture de la fenêtre de tir, et de la mise en orbite des 2 satellites.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir le lancement ICI


Lancement du Dragon CRS-14 vers l’ISS

SpaceX doit procéder le 2 avril 2018 à 20h30 UTC au lancement d'une Falcon 9 FT v1.2 (Block 4) porteuse du vaisseau ravitailleur automatique Dragon CRS-14 (SpX-14) à destination de la station spatiale internationale (ISS). Ce lancement, le 16ème d'un vaisseau Dragon, se fera depuis le pas de tir SLC-40 de Cap Canaveral en Floride (USA). Le lanceur Falcon 9 réutilisera un premier étage, identifié B1039-2, ayant déjà volé lors de la mission CRS-12 en août 2017. Cet étage ne sera pas récupéré, SpaceX disposant suffisamment de 1ers étages block 4 avant l’arrivée des blocks 5.

Après deux jours pour rejoindre, sur une orbite basse inclinée à 51,6°, l'ISS à 400 km d'altitude, le ravitailleur doit être capturé le 4 avril à 11h00 UTC par le bras télécommandé SSRMS de la station spatiale puis amarré deux heures plus tard au port nadir du module Harmony. Le vaisseau Dragon (C110), également réutilisé, doit apporter 2 647 kg de charge utile dont 1 721 kg dans sa partie pressurisée (nourriture, eau, air, vêtements, matériel, etc.) avec l'expérience RemoveDebris et 926 kg de charge externe, en l’occurrence les charges utiles ASIM, PFCS et MISSE-FF.

ASIM (Atmosphere-Space Interactions Monitor) est une expérience de l’ESA préparée au Danemark afin d’étudier les orages sévères et leur influence sur l’atmosphère terrestre et le climat. Le PFCS (Pump Flow Control Subassembly) est un module d'échange thermique servant au refroidissement de la station spatiale, il sera fixé sur un des portiques d'ISS afin de servir de pièce de rechange en cas de panne d'un des PFCS en service. MISSE-FF (Materials on ISS Experiment - Flight Facility) est un module de 14 blocs d'échantillons expérimentaux exposés au vide spatial qui pourront être récupérés lors d'une EVA.
RemoveDEBRIS, est une sorte de camion poubelle expérimental de l'espace. Conçu par la société britannique SSTL (Surrey Satellite Technology) il sera placé en extérieur de la station via le laboratoire japonais JEM, puis sera largué afin de tester et analyser différentes méthodes de capture comme un filet et un harpon. Son objectif est de tester des méthodes de capture afin de nettoyer à l'avenir l'orbite basse des nombreux petits débris spatiaux.

En fin de mission début mai, le vaisseau Dragon sera rempli d'échantillons destinés à être récupérés ainsi que du Robonaut qui a besoin d'une révision au sol. Après son désamarrage de l'ISS, il effectuera sa rentrée dans l'atmosphère en vue d'un amerrissage au large de la Californie pour être finalement récupéré par bateau.

02.04.2018 : Succès du lancement, de la mise en orbite du vaisseau Dragon et du déploiement de ses panneaux solaires. Le Rendez-vous avec ISS et la capture sont prévu le 4 avril à 11h UTC

04.04.2018 : La capture du Dragon a été réalisée à 10h40 UTC, soit 20 minutes plus tôt que l'heure prévue, par le Canadarm 2 de l'ISS.


Désorbitation de Tiangong 1

C’est le 2 avril à 00h16 UTC que le premier laboratoire spatial chinois Tiangong 1 est rentré dans l’atmosphère terrestre au dessus de l'océan Pacifique près de l’île de Maupiti en Polynésie française et s’y est totalement désintégré.

Développé par l'agence spatiale chinoise CNSA et lancé en septembre 2011, ce laboratoire de petite taille (10,4 m de longueur pour un diamètre maximal de 2,8 m et 8.5 tonnes) aura eu une durée de vie opérationnelle de seulement 2 ans. Trois missions de rendez-vous automatiques auront été effectuées, la première en novembre 2011 par la capsule inhabité Shenzhou 8 qui avait pour but de procéder aux essais d'amarrage qu'elle fera à deux reprises. La seconde mission, réalisée le 18 juin 2012 avec le vaisseau spatial Shenzhou 9 cette fois composé de 2 hommes et de Liu Yang, première femme astronaute chinoise, a apporté le premier équipage à la station spatiale pour y rester 12 jours, séjour entrecoupé d’un désamarrage/ ré-amarrage manuel exécuté avec succès.
Le troisième équipage à visiter la station s’y amarre le 11 juin 2013 pour une durée de 15 jours. En mars 2016, la station devenue incontrôlable suite à une défaillance du système de recharge des batteries fut abandonnée et progressivement perdit de l’altitude.

C’est cette même année, en septembre 2016, que le 2ème laboratoire Tiangong 2 fut lancé. Malgré un poids et une longueur identique il se différencie par un diamètre plus important (3.35m) que TG-1. Cette station aura vu l’arrivée d’un équipage de 3 taïkonautes en octobre 2016 (Shenzhou 11) qui y ont séjourné 32 jours, devenant la mission habitée chinoise la plus longue de l’histoire.
Puis, en avril 2017, c’est au tour du vaisseau ravitailleur automatique Tianzhou 1 d’être lancé, de s’y amarrer et désamarrer plusieurs fois et de procéder à des transferts d’ergols avec succès.

Mais le futur de la conquête spatiale chinoise se tourne maintenant vers leur vraie première station spatiale "Tiangong 3" qui, assemblée en orbite, aura une masse totale de 65 tonnes et sera composée d’un module principal (Tiān hé), de 2 modules expérimentaux (Wèn tiān et Mèng tiān), d’un bras robotique ainsi que d’un télescope spatial (Xuntian) en orbite à proximité de la station. Les vaisseaux habités Shenzhou et les cargos de ravitaillement Tianzhou viendront s’amarrer sur les 5 ports que comptera la station. Tiangong 3, assez similaire à ce qu'avait été la station russe Mir sera à occupation permanente avec une relève tous les 6 mois ou plus, ce qui signifie que les chinois augmenteront leur rythme de vols habités, qui jusqu'à présent se produisait environ une fois tous les 2 ans.
Le lancement du module principal est à ce jour prévu pour 2020.


Chaîne YouTube "Techniques spatiales"

Membre du forum de la conquête spatiale, "Techniques Spatiales" a créé sa chaîne YouTube afin de nous faire partager sa passion et ses aventures et qu'il nous décrit comme une "Chaîne de curiosité scientifique sur les technologies spatiales".

Bien que de nombreuses chaînes YouTube dédiées à la conquête spatiale existent, s'il y en a une qui sort vraiment du lot par sa qualité et son sérieux c'est incontestablement celle-ci. Une véritable référence du genre sans équivalent, même chez les anglophones.

Dans un premier temps il nous a proposé une série d'interviews d'astronautes dont les questions pertinentes ont apporté des réponses vraiment passionnantes et inhabituelles.

Récemment, Techniques Spatiales nous a proposé une série de vidéos/documentaires en deux parties pour expliquer en détail tout ce qui se produit lors d'un simple allumage de moteur fusée jusqu'à la mise en orbite. Et si la chose peut paraître banale ou sans intérêt au premier abord on est très vite étonné de découvrir autant de choses insoupçonnées. On reste émerveillé par le détail, la précision des explications et la simplicité avec laquelle il décortique tous les phénomènes lumineux et sonores qui entourent ces moments fantastiques du décollage. Des flammes vertes au disque de Mach en passant par les différents types de propulsions et moteurs, tout nous sera expliqué.

L'auteur de la chaîne nous propose également un remarquable reportage sur son voyage au KSC où il a pu assister au formidable lancement de la première Falcon Heavy de SpaceX. D'une façon très professionnelle il nous explique son choix très judicieux de son point d'observation et nous fait découvrir le vol et les deux atterrissages tel qu'il les a vécus.

Ces vidéos, qui ont déjà reçu un excellent accueil, sont clairement d'un niveau professionnel et placent incontestablement "Techniques spatiales" comme la chaîne YouTube à voir, s'abonner et faire partager.


Liens

Les sites d'actualité :

Techno-Science, l'actualité technologique et scientifique
Flashespace.com, en direct du ciel et de l'espace
Futura-Sciences, au coeur de la science


Les sites créés par nos membres :

Kosmonavtika, le site francophone de la cosmonautique russe, par Nikolai
De la Terre à la Lune, le programme Apollo, un fantastique voyage ..., par Apolloman
Destination Orbite, par Yantar
Pioneer_astro, par Pioneer6014
Blog sur le suivi du développement de la capsule Orion, par Wakka
L'homme sur Mars, par Argyre
La liste des satellites lancés depuis 1957, par Astro-notes
Archéovidéos, par Nyos
Cosmopif
Bourane, Energia, et les navettes soviétiques, par Buran
Space Models, par Lunokhod2
Capcom Espace, l'encyclopédie de l'espace, par Capcom

Espace-Passion, par Tezio
ISS 360°, par Visite360Pro
Kosmosnews, l'actualité spatiale russe, par Patchfree


Quelques agences spatiales du monde :
L'ESA, l'agence spatiale européenne
La NASA, l'agence spatiale américaine
Roscosmos, l'agence spatiale russe
La JAXA, l'agence spatiale japonaise
Le Cnes, l'agence spatiale française
SpaceX
ISRO, l'agence spatiale indienne
CNSA, l'agence spatiale chinoise


Les « lives », l'espace en direct :
NASA TV, l'ISS et les lancements de la NASA en direct (UStream NASA-TV HD)
Vidéos et webcams en direct du Kennedy Space Center

Les lancements d'Arianespace en direct
Spaceflight Now, l'actualité du spatial en direct


Pour plus de liens, rendez vous dans la rubrique "l'astronautique sur le web" du forum.

Prochain évènement
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

phenix, PierredeSedna

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Petites annonces

Statistiques
Nous avons 3815 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est ICAREDEDALE

Nos membres ont posté un total de 398233 messages dans 17736 sujets
Bien utiliser le forum



Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum
 
Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit