Détection des micro-météorïdes lors d’un déplacement interplanétaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Détection des météorïdes et micro-météorïdes lors d’un déplacement interplanétaire.

Ce n’est pas ma tasse de thé. Mais le sujet, même à l’échelle planétaire, reste pertinent et d’actualité.
Il suffit d’observer le listing et les datations des cratères géants présent sur la surface de la planète Terre pour valider l’hypothèse d’au moins une « blessure colossale » dans ce qui pourrais être appelé : le chaînon d’évolution optimal de la biodiversité terrestre depuis son apparition il y a quelques milliards d’années, selon les scientifiques. 

Lors de voyages, dans les zones de l’héliosphère où la navigation spatiale est possible, aujourd’hui encore le facteur chance est présent. 
Notamment par rapport aux dégâts que pourraient causer de plus ou moins petit objets de type météorïdes ou micrométéorïtes.
Avec l’augmentation considérable, quasi certaine, des vitesses de déplacement des vaisseaux futurs, les conséquences et les probabilités de rencontres, non pas du troisième type, quoique... (humour), mais plutôt du genre fin de mission, vont s’accroitre.

Pensez-vous qu’il faille investir dans la recherche et le développement d’outils « on board » de détection de ce type d’objets ?
Sachant que les vitesses additionnées (le vaisseau dans un sens et l’objet céleste en direction inverse) seront peut être de l’ordre de 300 km/sec.
Avec des tailles de l’ordre du millimètre.
Et des distances de détection minimale entre 1500 et 10 000 km.

A : Repérer les cibles :
Modes de détection sphériques

B: Calculer :
Calculateur d’impacts.
Calculateur de trajectoires de collision.
Calculateur d’évitement.

C: Éviter, réduire ou détruire :
Outils de réduction d’impacts ou de destruction.
Faisceaux, ondes, laser, autres.

Il doit certainement exister de par le monde, parmi les nombreux départements de recherches ou autres, quelques-uns dédiés à cela.
Si quelque en sait plus, c’est le bienvenu...mais pas trop vite....

LUX LUCET IN TENEBRIS


T.  :cadeau:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Sur les dizaines de sondes interplanétaires lancées depuis le début de l'ère spatiale, cumulant des centaines d'années-espace, combien perdues à cause d'un impact météorique ?
Quelle est la probabilité de collision avec un objet de plus de 1 cm, sur une durée donnée, en fonction de la surface ?
lambda0
lambda0

Messages : 4614
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas

Détection des micro-météorïdes lors d’un déplacement interplanétaire. Empty Dans la vie...

Message le Lun 17 Déc 2018 - 9:34


Dans la vie, l’important c’est d’etre bien installé...
Si l’Homme veux un jour vivre, travailler, « conquérir » et s’installer dans
l’espace, il va certainement devoir voir plus large que quelques dizaines de sondes
et centaines d’années...
Mais c’est un bon début...
T. :cadeau:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Je vais formuler autrement : quels sont les éléments objectifs qui font penser que c'est un vrai problème, critique au point qu'il faudrait engager des moyens importants par de nombreux départements de recherche ?
Il me semble qu'on craint plus les radiations, par exemple, que les météorites,et donc il y a des moyens engagés sur la protection contre les radiations (mais ça va un peu ensemble, un blindage qui protège des radiations protège aussi un peu des météorites).
lambda0
lambda0

Messages : 4614
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


Le risque de collision est faible, de mémoire le plus gros impact sur une navette c'est sur un hublot un petit cratère de moins d'un centimètre causé par un éclat de peinture de quelques millimètres.
Le reste c'est des minuscules poussières qui ne font que des impacts de surface. 
Pour information, un passage dans une queue de comète c'est quelques dizaines de grains de poussières qui ont été récoltés sur un demi mètre carré !

Les risques dans l'espace c'est plus les radiations de faibles énergies produites par le soleil dont on peut se protéger.
Ce risque est vraiment important lors des éruptions solaires d'où des recherches sur des blindages provisoires avec les moyens du bord.(utilisation du mobilier, des réserves de vivres et de liquides pour créer des écrans anti-radiations)

Les vrais problèmes de radiations sont bien sur les très hautes énergies venant de l'espace profonds.
Ces radiations sont en partie déviées par le vent solaire, et bien qu'elles cause de gros dégâts, elles sont moins à craindre que celles de notre soleil car bien plus rares !
Cela deviendra un vrai problème quand nous quitterons la sphère Solaire pour nous aventurer dans l'espace interstellaire ! Et c'est pas pour demain !!!


PS : un lien vers une vidéo de la NASA sur les protections !
https://www.youtube.com/watch?v=admRr0sp_v8


Dernière édition par Anovel le Lun 17 Déc 2018 - 15:16, édité 1 fois (Raison : ajout tardif d'un lien)

Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 1506
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum