Planning des lancements
Derniers sujets
» [USA] AstroForge
par Choros Hier à 21:20

» Starship (B7 + S24) - 1er tir - BC (Starbase)
par Anovel Hier à 18:43

» Falcon 9 (Starlink 2-6, 49x + ION SCV009) - VSFB - 31.1.2023
par Wakka Hier à 18:20

» Mars 2020 (Perseverance - Ingenuity) Exploration du cratère Jezero
par Wakka Hier à 16:41

» Falcon 9 (Inmarsat-6 F2) - KSC - Février 2023
par Wakka Hier à 16:33

» Problèmes techniques sur la plateforme forum-actif
par Wakka Hier à 16:23

» Falcon Heavy (Psyché) - KSC - 2023
par Wakka Hier à 16:20

» Psyché - Préparation et suivi de la mission (Astéroïde Psyché) - 10.10.2023
par Wakka Hier à 16:20

» SLS block 1 (Orion Artemis-3) - KSC - 2025
par jassifun Hier à 16:02

» [Chine - Lune] Projet de station spatiale lunaire internationale (ILRS)
par Mustard Hier à 15:42

» [France] Un avion spatial de Dassault?
par Choros Hier à 14:14

» Soixante histoires d'espace en France
par Thierz Hier à 14:07

» Comète C/2022 E3 (ZTF)
par Gasgano Hier à 13:00

» ARCA Space
par Wakka Hier à 8:40

» Black Arrow 1/48
par wettnic Hier à 8:26

» Lanceur super-lourd CZ-9 - 2035
par Astro-notes Hier à 7:32

» Juno - Mission en orbite jovienne
par Astro-notes Hier à 7:28

» Les orbites de Artemis I
par jassifun Dim 29 Jan 2023 - 19:36

» [France] Armée de l'Air et de l'Espace
par Choros Dim 29 Jan 2023 - 18:15

» Falcon 9 (Starlink 5-2, 56x) - CCSFS - 26.1.2023
par David L. Dim 29 Jan 2023 - 13:14

» Politique spatiale européenne
par Raoul Dim 29 Jan 2023 - 10:49

» H3 TF1 (ALOS-3) - TNSC - 13.2.2023
par Wakka Dim 29 Jan 2023 - 10:20

» SSLV-D2 (EOS-07) - SDSC - 10.2.2023
par Wakka Dim 29 Jan 2023 - 10:18

» Falcon 9 (Starlink 5-3) - CCSFS - 1.2.2023
par Wakka Dim 29 Jan 2023 - 10:12

» Challenger 51-L (1986)
par Astro-notes Dim 29 Jan 2023 - 8:01

» Débris spatiaux
par Astro-notes Dim 29 Jan 2023 - 7:59

» Atlas V 401 (LDCM / Landsat-8) - VAFB - 11.2.2013
par David L. Sam 28 Jan 2023 - 21:33

» NTS-3 (Navigation Technology Satellite 3) - 2022
par montmein69 Sam 28 Jan 2023 - 20:35

» [Latitude (ex Venture Orbital Systems)] Lanceur Zephyr
par irishmaninspace Sam 28 Jan 2023 - 16:52

» Lucy - Préparation et suivi de mission (astéroïdes et troyens) - Octobre 2021
par David L. Sam 28 Jan 2023 - 16:18

Les évènements de 2023

Après une année 2022 impressionnante, notamment en termes de lancements, 2023 promet d'être tout aussi passionnante.

Commençons par les nouveaux lanceurs, avec l'arrivée en février du Vulcan d'ULA qui remplacera à terme Delta et Atlas et de la H3 japonaise qui remplacera la H-2A.
Même si le programme prend du retard, SpaceX devrait réaliser ces prochains mois le premier vol test spatial de son Starship. Il en sera de même du Dream Chaser, la mini navette transformée en ravitailleur automatique pour ISS. Et une nouvelle venue, la startup Relativity Space devrait inaugurer son premier lanceur (léger) Terran 1.
Côté européen, Arianespace devrait enfin lancer Ariane 6 en fin d'année, Ariane 5 prenant sa retraite en avril.

Venons-en aux vols habités, puisqu’en avril 2023, l’ISS devrait enfin voir arriver un équipage à bord du Starliner de Boeing. De son côté SpaceX réalisera 3 vols commerciaux avec sa capsule Crew Dragon : Polaris Dawn, en mars, enverra un équipage en orbite polaire haute avec la première EVA de la société d'Elon Musk suivi de deux autres missions, commanditées par Axiom, pour des touristes à destination de l'ISS.
Crew Dragon 6 et 7 ainsi que Soyouz MS-23 et 24 desserviront l'ISS pour les rotations d'équipages. Un seul astronaute européen est annoncé pour cette année, il s’agit du Danois A. Mogensen à bord de Crew 7. De leur côté les Chinois devraient également réaliser 2 rotations d'équipages sur leur nouvelle station spatiale avec leur capsule Shenzhou. A noter que l'Inde devrait enfin réaliser le premier lancement de sa capsule Gaganyaan, non habitée, avant un premier vol avec équipage l'année suivante.

L'autre grand volet de 2023 sera l'exploration spatiale.
Le 24 septembre, la sonde OSIRIS-Rex reviendra sur Terre avec les échantillons collectés sur la surface de l'astéroïde Bénou. Suivra en octobre la sonde américaine Psyche qui décollera pour se placer en orbite de l'astéroïde du même nom en 2026.
Pour son dernier vol en avril, Ariane 5 lancera la sonde européenne JUICE en direction de Jupiter pour se placer en orbite de Ganymède en 2030, tout en survolant au préalable Callisto et Europe à plusieurs reprises.
L'exploration de la Lune sera également de la partie avec 6 missions prévues dont le retour de la Russie qui enverra Luna-25 se poser 47 ans après Luna-24 en 1976. L'inde enverra en juin la mission chandrayaan-3, composée d'un orbiteur, d'un atterrisseur et d'un rover. La NASA posera la sonde Peregrine dans le cadre du programme Artemis puis un rover Viper qui cherchera de la glace au pôle sud de la Lune. Enfin deux atterrisseurs privés, IM1 NOVA-C et IM2 Prime1 tenteront d'alunir.
De son côté, Vénus sera pour la première fois visée en mai par une sonde privée, Life Finder Mission 1, qui voguera sous un ballon gonflable dans les nuages de l'astre pour y rechercher des traces de vie.
Pour cause de fenêtre de tir défavorable, aucune nouvelle mission vers Mars n’est prévue, les trois rovers actuels et l'hélicoptère continueront leurs explorations, la mission européenne Exomars étant à présent au point mort en attente de nouveaux partenariats.

Auteur : Mustard
Lancement Ariane 5 VA259

Une Ariane 5 ECA+ doit décoller du Centre Spatial Guyanais le 13 décembre 2022 entre 20h30 et 22h16 UTC, pour la mission VA259. Habitué des lancements doubles, le lanceur européen emportera cette fois trois satellites : MTG-I1 pour Eumetsat et Galaxy 35 & 36 pour Intelsat. La performance demandée au lanceur est 10 972 kg, à placer sur une orbite de transfert géostationnaire classique (périgée vers 250 km) inclinée à 6°.

MTG-I1 est le premier exemplaire de la 3ème génération de satellites Météosat, pour la première fois stabilisée sur 3 axes. La première génération, lancée de 1977 à 1997, et la seconde, lancée de 2002 à 2015, était stabilisée par spin. D'une masse de 3,76 t, MTG-I1 a été construit par Thales Alenia Space. Sa charge utile est notamment composée de l'instrument FCI (Flexible Combined Imager) qui produira des images de l’Europe et de l’Afrique toutes les 10 minutes dans 16 canaux spectraux, et de l'instrument LI (Lightning Imager) qui cartographiera en continu les éclairs entre les nuages, ainsi qu’entre les nuages et le sol. Des images en haute résolution seront disponibles plus rapidement, ce qui permettra de mieux anticiper les phénomènes météorologiques extrêmes et dangereux. Sa durée d'exploitation prévue est de 8,5 ans.

Empilés l'un sur l'autre grâce à leur conception, Galaxy 35 & 36 ont une masse combinée de 6,3 t. Construits par Maxar à partir de la plate-forme 1300, ils doivent assurer pendant 15 ans des services de télécommunications et de connectivité de données sur l'Amérique du nord pour Intelsat. Avec pour mission de remplacer Galaxy 3C et 28, ils poursuivent le renouvellement complet de la flotte d’Intelsat qui a débuté avec Galaxy 30 en 2020.

Ce 5ème lancement européen de l'année (le 4ème pour Arianespace), utilisera l'antépénultième Ariane 5. Les deux derniers exemplaires du lanceur utilisé depuis plus d'un quart de siècle (1er tir en 1996) seront lancés en 2023.

13.12.2020 : Succès du lancement et de la mise en orbite des trois satellites.

Auteur : David L
L’ESA présente son 4ème Groupe d’astronautes
Le forum de la conquête spatiale - Portail A157

L'Agence Spatiale Européenne a dévoilé ce 23 novembre sa nouvelle promotion d'astronautes au Grand Palais à Paris.
Elle est constituée de 5 astronautes titulaires et 12 astronautes de réserve. Ceux-ci rejoindront le corps des astronautes européens au nombre actuel de 7 personnes dont Thomas Pesquet.

Lancée en 2021, la 4ème sélection a permis de choisir parmi 22500 candidats européens (dont 7087 français) ces 17 lauréats.
Parmi les 5 titulaires, on compte 2 femmes et 3 hommes.
Rosemary Coogan (UK, 31 ans), Pablo Fernandez (Esp, 34 ans), Raphaël Liégeois (Bel, 34 ans) , Marco Sieber (Sui, 33 ans) et la française Sophie Adenot.
Agée de 40 ans et d'origine bourguignonne, elle est ingénieure et première française pilote d'essais sur hélicoptère pour la DGA. Elle est Lieutenant-Colonel de l'armée de l'Air et de l'Espace et a servi en Afghanistan. Elle fut ensuite pilote d'hélicoptère pour des Ministres et Présidents de la république. Elle sera la seconde française à aller dans l'espace depuis Claudie Haigneré qui vola pour la dernière fois en 2001.

L'équipe de réserve, au nombre de 12, aura surtout un rôle d'ambassadeurs mais ils pourront être amenés à remplacer les titulaires sur le départ ou participer éventuellement à des vols commerciaux. Très paritaire elle est constituée de 6 femmes (Autriche, Allemagne x2, UK, Italie, Espagne) et 6 hommes (France, Suède, Pologne, Tchéquie, Italie, UK). A noter que ce programme prévoyait un "parastronaute" ayant un handicap autorisant le vol spatial, ce sera le cas du Britannique John McFall amputé d'une jambe. Le Français de cette équipe de réserve est Arnaud Prost, 30 ans, ingénieur et pilote pour la DGA, et diplômé d’un master en astrophysique, sciences spatiales et planétologie.

Rassemblés durant deux jours à Paris, les 22 pays membres de l'ESA se sont également mis d'accord sur un budget de 16.9 milliards d'Euros pour les 3 prochaines années, en hausse de 17% (qui ne correspond qu'à 3% d'augmentation une fois l'inflation prise en compte), pour répondre à la situation tendue et évolutive du marché spatial international. Ce budget servira à financer notamment plusieurs programmes d’exploration spatiale [2,7 milliards] et d’observation de la terre [2,7 milliards] ainsi que les lanceurs spatiaux Ariane 6 et Vega-C.


Auteur : Mustard
La mission Artemis I s’envole
Le forum de la conquête spatiale - Portail A156

Après plusieurs reports ces derniers mois, la NASA a finalement lancé son tout nouveau lanceur lourd SLS dédié à l'exploration spatiale, et notamment la reconquête lunaire.
Le décollage a eu lieu de nuit, à 6h47 UTC, depuis le pas de tir 39B du Kennedy Space Center en Floride.

Cette mission est un vol de démonstration qui a déjà pour objectif d'envoyer une capsule automatique Orion autour de la lune. La capsule est non habitée, excepté par 3 mannequins qui permettront de mesurer divers paramètres dont les radiations solaires reçues et tester un gilet antiradiation.

1h30 après le lancement, l'étage supérieur du SLS a réalisé la poussée translunaire (TLI - Trans Lunar Injection) afin d'amener la capsule Orion sur sa trajectoire de mise en orbite lunaire. Après la séparation du vaisseau, l'étage supérieur sera vidé de son carburant puis laissé sur une orbite lointaine dite cimetière. La capsule Orion avec son module de service européen réalisera à T+8h sa première correction de trajectoire.
L'arrivée autour de la lune est prévu le 21 novembre pour se placer sur une orbite rétrograde (dans le sens inverse de rotation de l'astre). La capsule descendra jusqu'à 150 km d'altitude du sol lunaire durant sa mission avant son retour vers la Terre, un voyage qui durera environ 5 jours.

Le retour sur Terre et l'amerrissage dans l'Océan Pacifique sont prévus le 11 décembre 2022.


Auteur : Mustard
Prochain événement

+ jours

+HH:MM:SS

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 21 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Skyboy, YoannMR

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum

37 dons reçus en 2018
14 dons reçus en 2019
18 dons reçus en 2020
13 dons reçus en 2021
16 dons reçus en 2022
4 dons en 2023
Statistiques
Nous avons 4625 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est lovecasua

Nos membres ont posté un total de 518945 messages dans 21461 sujets
Liens
Nos liens favoris vers les sites web et chaînes Youtube :

Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum :