Planning des lancements
Derniers sujets
» Spatial : les perles des médias
par jassifun Aujourd'hui à 7:48

» Une fuite d'air dans l'ISS
par Thierz Aujourd'hui à 7:44

» [Série] For All Mankind - Apple TV+, automne 2019
par narount Aujourd'hui à 7:44

» Astronautes allemands
par vp Aujourd'hui à 7:35

» Starship SN11 (Boca Chica)
par AlexSSC Aujourd'hui à 6:07

» [SpaceX] Stock de premiers étages
par David L. Aujourd'hui à 4:41

» Mission de retour d'échantillons martiens (2026 ?)
par aRes Aujourd'hui à 0:23

» [SpaceX] Avenir, perspectives et opinions
par jassifun Hier à 23:46

» Starship SN10 (Boca Chica)
par Exspace Hier à 23:45

» Lancement et construction - Contrats 2021
par David L. Hier à 23:08

» Mars 2020 (Perseverance) : Exploration du cratère Jezero
par bardon guy Hier à 22:14

» Aeolus - Satellite d'observation de l'atmosphère terrestre
par David L. Hier à 21:52

» Jielong-1 / SD-1 Y2 (?) - WSLC - Juillet 2021
par David L. Hier à 21:16

» Falcon 9 (Starlink v1.0 L17) - KSC - 4.3.2021
par David L. Hier à 21:06

» Dream Chaser (SNC) - Suivi du développement
par David L. Hier à 21:01

» Radiotélescope d'Arecibo (1963-2020)
par David L. Hier à 20:47

» [SpaceX] Récupération des demi-coiffes
par AlexSSC Hier à 19:21

» [Jeu] Surviving Mars
par alexilahio Hier à 18:25

» Vols suborbitaux
par Astro-notes Hier à 17:10

» Le secteur spatial chinois
par Bladerunner2020 Hier à 16:47

» [SpaceX] Barges et flotte maritime de SpaceX
par MrFrame Hier à 16:22

» Gateway (ex-LOP, ex-DSG)
par jassifun Hier à 13:49

» Antares 230+ (Cygnus NG-16) - WFF - 1.7.2021
par montmein69 Hier à 12:47

» Lanceur super-lourd russe : le retour !
par montmein69 Hier à 10:17

» George Abbey
par jassifun Hier à 9:37

» [Japon] Le HTV-X, successeur du HTV "Kounotori"
par Wakka Hier à 8:21

» Projet Serfe
par vp Hier à 8:11

» Défense anti-missiles
par David L. Hier à 7:13

» [Chine] LinkSpace et son lanceur réutilisable New Line 1
par David L. Hier à 5:07

» GSLV MkII F10 (GISAT 1) - SDSC - 2021
par David L. Hier à 4:21

Le Starship SN10 réussi son vol et son atterrissage... avant d’exploser 8 minutes plus tard
Le forum de la conquête spatiale - Portail Scre1846

Mercredi 3 mars à 23h15 UTC, le prototype Starship SN10 de la société SpaceX a réalisé un vol où il a atteint une altitude de 10 km avant de se poser assez brutalement sur la zone d’atterrissage prévue à cet effet sur le site de Boca Chica au Texas. Un début d'incendie a néanmoins provoqué une explosion environ 8 minutes après l'atterrissage.

Le prototype, après avoir décollé à l’aide de ses trois moteurs Raptor, a atteint une altitude de 10 km puis s’est laissé retomber après avoir basculé sur le ventre en contrôlant sa portance, son assiette et son tangage à l’aide de ses quatre ailerons positionnés près du nez et de la jupe. C’est après être redescendu à une altitude assez proche du sol que le Starship s’est remis à la verticale avant de se poser. Cette dernière étape n’était pas encore maîtrisée et a causé la destruction de ses prédécesseurs SN8 et SN9. La réussite du vol de SN10 permet donc à la société américaine de passer une étape importante dans le développement du vaisseau spatial.
Le forum de la conquête spatiale - Portail Scre1847

En effet, le Starship, premier projet de vaisseau habité interplanétaire de l’Histoire dont le développement est réellement concret ne manque pas d’ambitions. Selon Elon Musk, le fondateur et président de la société SpaceX (néanmoins connu pour son optimisme dans les dates) les étapes et la finalité du développement du vaisseau sont les suivantes : premier test orbital, première rentrée atmosphérique et premier satellite commercial en 2021, alunissage inhabité d’un Moon Starship (version lunaire du vaisseau) en 2022, envoi de touristes pour un vol circumlunaire en 2023, atterrissage sur Mars d’un Starship inhabité en 2024 et enfin envoi d’astronautes sur la planète rouge en 2026. Le but final de ce vaste projet étant l’installation d’une colonie permanente à la surface de Mars.

Avant tout cela, SpaceX devra régler les anomalies ayant causé ce contact assez brutal avec le sol ainsi que l'incendie en cause dans l'explosion. Malgré ses déboires, le prototype SN10 marque néanmoins une étape importante dans la maîtrise de l'atterrissage du Starship.


Lancement du Cygnus NG-15

Le 20 février à 17h36 UTC, le lanceur Antares 230+ enverra le vaisseau cargo Cygnus NG-15 de Northrop Grumman à destination de la Station Spatiale Internationale depuis le pas de tir 0A du Mid-Atlantic Regional Spaceport (MARS) de l’île de Wallops en Virginie (États-Unis).

Le vaisseau a été nommé « S.S. Katherine Johnson », en hommage à la célèbre physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale de la NASA, décédée il y a un an, et dont la fiabilité des calculs de trajectoire auront été très précieux à l’agence, notamment pour les programmes Mercury et Apollo.

Le Cygnus, qui s’amarrera sur le port nadir de Unity deux jours après son lancement, apportera 3 729 kg de fret à l’équipage de l’ISS ainsi que trois expériences importantes.
« Muscle Strength » une expérience utilisant des vers, dont le but est d’étudier au niveau moléculaire la réaction des muscles aux vols spatiaux.
« Artificial Retina Production », une expérience sur la façon dont la microgravité peut aider à la fabrication de rétines artificielles pour les personnes aveugles ou atteintes de dégénérescence maculaire liée à l'âge.
« SpaceBorne Computer-2 », un serveur de l'entreprise Hewlett Packard permettant une vitesse de calcul et d'envoi de données depuis et vers la Terre deux fois plus rapide. Le vaisseau déploiera également plusieurs CubeSats et ThinSats via les déployeurs Slingshot et Nanoracks dont Dhabisat, le deuxième CubeSat développé par l'Université Khalifa d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

À la fin de sa mission, vers avril 2021, le S.S. Katherine Johnson se désamarrera de la station, puis entamera sa rentrée atmosphérique au-dessus de l’océan Pacifique pour y être détruit.

20.2.2021 : Succès du lancement et de la mise en orbite du Cygnus NG-15. Le rendez-vous avec la Station spatiale est prévu lundi à 09h40 UTC.
22.2.2021 : Succès de la capture du Cygnus par le bras robotique à 09h38 UTC et de son amarrage à la Station spatiale à 12h16 UTC.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir le lancement ICI

Le rover Perseverance arrive sur Mars

C'est le 18 février à 20h55 UTC que la sonde américaine Mars 2020, qui a quitté la Terre le 30 juillet dernier, doit déposer le rover Perseverance sur le sol de la Planète rouge. Il sera alors à pied d'œuvre pour entamer une mission devant durer au moins une année martienne (687 jours terrestres) dans le cratère Jezero, un ancien lac qui a pu présenter de bonnes conditions pour un éventuel développement biologique.

Après 202 jours de voyage, c'est à 20h23 UTC que doit commencer la délicate phase dite EDL (Entry, Descent, Landing) surnommée « les sept minutes de terreur » par l'équipe du Jet Propulsion Laboratory en charge de la mission.
Arrivant dans l'atmosphère martienne à une altitude de 125 km du sol et à environ 20 000 km/h (après éventuellement une ultime correction de trajectoire 9 heures auparavant), le vaisseau utilisera ses petits propulseurs pour corriger la trajectoire durant la phase hypersonique. Le moment d'ouverture des parachutes sera, non pas déterminé à l'avance, mais adapté en fonction de la position réelle du module par rapport au point d'atterrissage visé. Cette ouverture interviendra entre 9 et 13 km d'altitude et à une vitesse supersonique (autour de 1 480 km/h). Cette vitesse tombera à 320 km/h avant que le Skycrane n'allume ses huit propulseurs pour l'amener à 2,7 km/h.

Reprenant en effet le même concept de descente que pour Curiosity, la NASA réutilisera la technique du Skycrane afin de tenter de déposer le rover (1 025 kg) sur le sol martien. Pour compenser les erreurs constatées précédemment, le système de navigation par suivi de terrain a été amélioré, notamment par l'ajout d'une caméra située sur le bouclier arrière du module de descente et trois sur l'étage de descente (dont une tournée vers le sol) qui permettront une meilleure précision et de suivre visuellement cette phase. A 20 m d'altitude environ, le module-grue devra dérouler ses câbles de 6,4 m de long pour déposer le rover qui aura déployé ses jambes et ses roues, puis s'éloigner pour s'écraser à bonne distance.
Le forum de la conquête spatiale - Portail 2456

Nouveauté spectaculaire de la mission, la présence du mini-hélicoptère Ingenuity de 1,8 kg, porteur de deux caméras, laisse espérer des images inédites du site d'atterrissage et du rover lui-même. A noter que Ingenuity rechargera ses batteries avec ses propres panneaux solaires.

Perseverance constitue d'autre part la première étape d'une mission américano-européenne, étalée sur plus d'une dizaine d'années, visant à rapporter sur Terre, entre 2031 et 2034 selon les prévisions actuelles, les premiers échantillons martiens. Tout au long de son périple, Perseverance pourrait prélever jusqu'à 43 échantillons et les conserver jusqu'à un rendez-vous avec un Fetch Rover fourni par l'ESA (l'agence spatiale européenne) qui lui-même devra rejoindre la fusée de retour de la NASA.

Cette collecte d'échantillons constitue un des principaux objectifs de la mission (recherche de signes d'une ancienne vie microbienne, caractérisation de la géologie et du climat martiens et premières expérimentations de production in situ d'oxygène à partir de gaz carbonique).

18.2.2021 : Succès de l'atterrissage du rover Perseverance sur Mars.

Lancement du ravitailleur Progress MS-16
Le forum de la conquête spatiale - Portail Fs110

Le 15 février 2021, à 04h45 UTC, Roskosmos lancera son ravitailleur automatique Progress MS-16 à l'aide d'une Soyouz 2.1a depuis le pas de tir 31/6 de Baïkonour au Kazakhstan. L'amarrage sur le segment russe de l'ISS aura lieu deux jours plus tard, le 17 février à 06h20 UTC.

A bord du Progress se trouvent 2400 kg de ravitaillement, dont 700 kg de carburant, 40 kg de gaz (oxygène), 420 kg d'eau et 1350 kg d'équipement de maintenance, d'expérimentation et de support vie (vêtements, nourriture, médicaments, etc) ainsi que divers équipements pour aider à détecter et réparer les fuites d'air qui perdurent à bord de la Station spatiale.
Mais une des missions importantes de ce ravitailleur sera aussi la désorbitation du module d’amarrage russe Pirs, de près de 4 tonnes, et installé depuis juillet 2001. Cela pour faire place au nouveau module Nauka qui sera lancé mi-juillet cette année, 9 ans après la première date annoncée.

Initialement prévue avec le Progress MS-15, désorbité le 9 février dernier, cette désintégration dans l'atmosphère a été reprogrammée sur MS-16 afin d’éviter que les Russes ne se trouvent en situation délicate en cas d’échec au lancement de Nauka. En effet, ce module servira à la fois d'aire de repos, de stockage et de travail pour l'équipage mais aussi de port d’amarrage pour les prochains vaisseaux Soyouz et Progress.

MS-16 devrait rester amarré à la station jusqu'à la mi-juillet 2021, date à laquelle il se désamarrera d’ISS, avec donc Pirs et des déchets pour être détruit dans l’atmosphère, au-dessus de l’océan Pacifique Sud.


15.2.2021 : Succès du lancement et de la mise en orbite du Progress.

Prochain événement

+ jours

+HH:MM:SS

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 31 Invités

Fabien, ndiver, Surt, Thierz

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum

37 dons reçus en 2018
14 dons reçus en 2019
18 dons reçus en 2020
3 dons reçu en 2021
Statistiques
Nous avons 4331 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est simulanis

Nos membres ont posté un total de 479941 messages dans 20161 sujets
Liens
Nos liens favoris vers les sites web et chaînes Youtube :

Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum :