Planning des lancements
Derniers sujets
» Falcon 9 (Starlink v1.0 L16) - CCSFS - 19.1.2021
par David L. Aujourd'hui à 4:55

» [Virgin Orbit] LauncherOne Demo-2 (ELaNa 20) - 17.1.2021
par David L. Aujourd'hui à 4:37

» [Chaine Youtube] Techniques Spatiales
par ShiftRegister Aujourd'hui à 1:43

» [SpaceX] Constellation Starlink
par artiflo Hier à 23:23

» Les futurs équipages vers l'ISS
par nikolai39 Hier à 22:15

» Falcon 9 (Transporter-1 + 10 Starlink) - CCSFS - 21.1.2021
par AlexSSC Hier à 21:33

» SLS block 1 (Orion Artemis-1) - Fin 2021
par montmein69 Hier à 20:58

» [SpaceX] Avenir, perspectives et opinions
par SpaceC Hier à 19:33

» [Blog] Developpement de la capsule ORION de la NASA
par Wakka Hier à 19:10

» Starship SN9 (Boca Chica)
par Anovel Hier à 17:41

» L'engin spatial du jour!
par Jan Kytop Hier à 16:05

» [Rocket Lab] Electron n°18 "Another one leaves the crust" (BIU GMS-T) - OnS - 20.1.2021
par Wakka Hier à 15:44

» Genèse du programme lunaire Artemis
par Lunarjojo Hier à 13:23

» Falcon 9 (Dragon CRS-21) - KSC - 6.12.2020
par Wakka Hier à 10:28

» Spatial : les perles des médias
par yoann Hier à 8:38

» William Thornton (1929-2021)
par David L. Sam 16 Jan 2021 - 22:07

» Site de lancement de Boca Chica au Texas
par Anovel Sam 16 Jan 2021 - 20:17

» KZ-1A (Yinhe-1) - JSLC - 16.1.2020
par David L. Sam 16 Jan 2021 - 19:34

» StarShip / SuperHeavy - Suivi du développement
par Anovel Sam 16 Jan 2021 - 18:24

» Northrop Grumman
par David L. Sam 16 Jan 2021 - 18:05

» Aérostat à vide pour missions martiennes, vénusiennes et titaniennes !
par Giwa Sam 16 Jan 2021 - 17:50

» Juno - Mission autour de Jupiter
par Fabien0300 Sam 16 Jan 2021 - 17:18

» CZ-3B Y74 (Tiantong-1 03) - XSLC - 19.1.2021
par David L. Sam 16 Jan 2021 - 17:06

» Le moteur-fusée BE-4 de Blue Origin
par Fabien Sam 16 Jan 2021 - 15:02

» Le vaisseau CST-100 "Starliner" de Boeing
par Fabien0300 Sam 16 Jan 2021 - 14:52

» Soyouz-ST VS25 (CSO-2) - CSG - 29.12.2020
par Fabien0300 Sam 16 Jan 2021 - 13:12

» Espérance de vie des personnes satellisées
par Astro-notes Sam 16 Jan 2021 - 10:22

» La constellation OneWeb
par Astro-notes Sam 16 Jan 2021 - 10:13

» Phillip S. Clark (1950-2020)
par cosmochris Sam 16 Jan 2021 - 9:46

» Le JPL à 360°
par Wakka Sam 16 Jan 2021 - 9:46

Ce qui nous attend en 2021

Si l’année 2020 a été une année spatiale active il en sera encore d'avantage pour 2021. Voici un petit résumé de ce qui nous attend ces 12 prochains mois.

Le point fort de 2021 sera la nouvelle vague de 3 sondes martiennes qui arriveront dès février. La première à arriver est la très inattendue sonde HOPE, des EAU. Elle se placera en orbite autour de Mars vers le 9 février pour étudier son atmosphère et son climat. Suivra dès le 18 février le rover Perseverance, jumeau de Curiosity, qui déploiera pour la première fois sur la planète rouge un drone. Enfin la sonde Tianwen-1 tentera la première insertion en orbite martienne de la Chine, puis larguera en avril un rover.

Mais l’exploration en 2021 sera également marquée par les missions lunaires, 5 au total. Quatre intègrent des atterrisseurs, la sonde indienne Chandrayaan-3 (mars), les deux sondes privées américaines NOVA-C (octobre) et Peregrine (4e trimestre), et enfin le premier retour sur la Lune des Russes depuis 45 ans avec Luna 25 qui étudiera le pôle sud.
Ces 4 missions au sol seront complétées par le premier vol inhabité d’une capsule Orion, lancée par le SLS, qui effectuera un survol lunaire dans le cadre du programme Artemis.
L’exploration sera également plus lointaine avec le lancement de DART (juillet) qui devra impacter un astéroïde pour en étudier les conséquences sur sa trajectoire, la sonde Lucy qui partira en octobre pour étudier 6 astéroïdes sur l'orbite de Jupiter, et enfin le lancement tant retardé (14 ans) du très attendu JWST par une Ariane 5.

Plus proche de nous, en orbite basse, l'ISS recevra 8 ravitailleurs (4 Progress, 1 Cygnus, 3 Dragon), 3 Soyouz (dont un avec touriste) et 4 Dragon habités dont l’un avec le Français Thomas Pesquet (avril) et peut être un Dragon supplémentaire en fin d'année avec l'acteur Tom Cruise et un réalisateur afin de tourner un film dans l'ISS. Boeing devrait envoyer à nouveau vers l'ISS sa capsule CST100 Starliner pour un second vol test (mars), suivi d’un vol habité (juin) si tout se passe bien. De son côté, la station devrait recevoir les modules russes MLM-U "Nauka" et un nouveau bloc de jonction "Pritchal".
La Chine devrait lancer les deux premiers modules de sa nouvelle station spatiale, Tianhe (bloc central) et le laboratoire spatial Wentian. Deux missions habitées, Shenzhou-12 & 13 sont prévues.

2021 sera également marquée par l’arrivée de nouveaux lanceurs, avec la H-III japonaise qui remplacera la H-IIA, et la Corée du Sud qui inaugurera son propre lanceur KSLV-2 en novembre. Nous devrions voir également du côté américain le premier lancement du méga lanceur SLS pour un survol lunaire en fin d’année, du Vulcan d'ULA qui remplacera à terme les Delta IV et Atlas V, et de la New Glenn de Jeff Bezos qui pourrait faire son apparition.
SpaceX prévoit de nombreux lancements pour sa constellation Starlink et devrait fortement accélérer ses essais sur les prototypes Starship, avec un vol orbital.
L’Europe devrait inaugurer sa VEGA-C, tandis qu’Ariane 6 a été repoussée à 2022. On notera la reprise des lancements de la constellation Galileo après 3 ans d’arrêt.
L’Inde devrait réaliser un premier vol test inhabité de sa capsule Gangayaan-1, lancé par une GSLV-Mk III.
Dans le secteur des micro-lanceurs privés, nous devrions pourvoir assister aux premiers lancements des américains Firefly Alpha et Terran 1, et des chinois ZhuQue-2, Shian Quxian-2 et Zhongke-1A.

Enfin, nous avons toujours un petit espoir de voir démarrer les vols touristiques suborbitaux à bord des SpaceShipTwo et New Shepard, même si cette promesse revient chaque année depuis 3 ans.

Lancement du satellite militaire optique CSO-2
Le forum de la conquête spatiale - Portail Scre1758

Le 28 décembre 2020 à 16h42 UTC, le satellite CSO-2 sera lancé par un Soyouz ST-A depuis le pas de tir ELS du Centre Spatial Guyanais

CSO-2, pour Composante Spatiale Optique, est un satellite militaire français d’observation de la Terre de troisième génération. Il fera partie d’une constellation de trois satellites identiques, déployés pour succéder aux satellites Helios 2A et 2B (encore actifs), eux-mêmes successeurs des Helios 1A et 1B.

D’un poids de 3,565 tonnes, son domaine d’observation comprendra à la fois le visible et l’infrarouge étendu pour détecter des signes d’activités de jour comme de nuit. Contrairement à CSO-1, lancé en 2018 sur une orbite de 800 km et pouvant fournir des images dites de très haute résolution (35 cm), CSO-2 sera lui lancé sur une orbite de 480 km et fournira ainsi des images dites d’extrêmement haute résolution. CSO-2 servira à la fois au recueil de renseignements, au soutien à la géographie militaire et à l’appui aux opérations.

La réalisation a été confiée au CNES, la maîtrise d’œuvre du satellite a été confiée à Airbus Defence & Space et la maîtrise d’œuvre de l’instrument optique à Thales Alenia Space. Trois pays ont apporté une participation en échange d’un droit d’accès aux images : l’Allemagne, la Suisse et la Suède. Ce dernier permettra l’utilisation d’une station terrestre au nord du cercle polaire et donc un vidage des images plus fréquent.

En 2022, CSO-3 sera à son tour lancé pour compléter le dispositif, cette fois par une Ariane 6.2. Tout comme CSO-1, il sera mis sur une orbite de 800 km et permettra d’augmenter la fréquence de revisite de la constellation. Ces satellites sont conçus pour avoir une espérance de vie de 10 ans minimum (mission primaire). C’est alors que la quatrième génération de satellites optiques, Iris, déjà à l’étude, prendra le relais.

28.12.2020 : Report du lancement de 24 heures pour cause de vents forts en altitude.
29.12.2020 : Succès du lancement et de la mise en orbite du satellite CSO-2.

La Chine agrandit (encore) sa famille de lanceurs
Le forum de la conquête spatiale - Portail Scre1742

Le 22 décembre 2020 à 4h38 UTC, la Chine a lancé avec succès le premier exemplaire du nouveau lanceur CZ-8 depuis le pas de tir 201 de Wenchang. Visant une orbite héliosynchrone, il emportait en charge utile principale le mystérieux satellite de validation technologique XJY-7. Il était accompagné du satellite radar en bande C Haisi-1 (~ 200 kg), de Tianqi Xingzuo 08, Yuanguang et Zhixing-1A.

Si l’ensemble CZ-8 est nouveau, les différents éléments qui le composent proviennent en fait des CZ-7 et 7A. Le premier étage K3 est commun aux trois lanceurs. Il est propulsé par deux moteurs YF-100 (RP-1 / O2). La CZ-8 reprend également le propulseur latéral K2, mais seulement en deux exemplaires au lieu de quatre sur les CZ-7 et 7A. Chacun est propulsé par un moteur YF-100. Les CZ-7 et 7A sont dotées d’un 2e étage propulsé par 4 moteurs YF-115 (RP-1 / O2) que la CZ-8 ne reprend pas. Le 3e étage, cryogénique, de la CZ-7A (et dont la CZ-7 est dépourvue), devient le 2e étage de la CZ-8. Il est propulsé par 2 moteurs YF-75 (H2 / O2). Peu d’informations ayant été divulguées sur l’échec du lancement de la première CZ-7A en mars dernier, cet étage n’avait peut-être pas encore été testé en vol avant ce lancement.

Avec ces combinaisons, la CZ-7 peut placer 13,5 t en LEO à 42° alors que la CZ-8 se limite à 8,4 t en LEO ou 4,5 t en SSO (à 700 km d’altitude).

Ce lancement conclut peut-être l’année spatiale chinoise, riche de 38 tirs dont 4 échecs. Ce nombre élevé ne doit cependant pas masquer des réussites importantes dans l’exploration du système solaire, avec le lancement de la première sonde martienne, Tianwen-1, et le retour d’échantillons lunaires réussi il y a quelques jours par la sonde Chang’e 5.

Retrouvez le sujet de discussion ICI
Revoir le lancement ICI

Retour d'échantillons lunaire par la sonde Chang'e 5

Lancée le 23 novembre dernier à l’aide d’une Longue Marche 5, Chang'e 5 s’est placée en orbite lunaire le 29 à 12h58 UTC. Dès le 1er décembre, il a été décidé de tenter l’atterrissage sur la Lune et, après séparation avec la sonde et une quinzaine de minutes de descente, l’atterrisseur s’est posé avec succès à 15h13 UTC, dans la partie nord-ouest de l’océan des Tempêtes, à environ 90 km d'un plateau volcanique nommé Mons Rümker.

Après une vérification de l’état de santé de l’atterrisseur, du déploiement du panneau solaire et de l’antenne directionnelle, l’atterrisseur a débuté sa mission dès 17h15 UTC. La perceuse fixée au bout du bras robotisé s’est mise au travail en forant la surface sélène à 2 mètres de profondeur afin d’y récupérer un carottage, qui sera ramené sur Terre dans un container situé juste à côté de la base du bras robotique. Quelques temps plus tard, c’est au tour de la pelle de récupération d’échantillons de se mettre en action à 3 endroits différents, puis de déverser sa précieuse collecte dans ce même container, séparément du carottage.

Le 2 décembre à 14h00 UTC, après 19 heures d'opérations, tous ses prélèvements et forage sur la Lune sont terminés, scellés et transférés dans le véhicule d'ascension et à 15h10 UTC le 3 décembre, le module de remontée d’environ 1 tonne se désolidarise de l’atterrisseur, allume son moteur de 3000 N afin de monter en altitude et 15 minutes plus tard se place avec succès en orbite lunaire.

La suite des opérations se déroule à merveille : le 5 décembre à 21h42 UTC, le module de remontée s’amarre à l’orbiteur et le transfert de la précieuse cargaison de régolithe dans la capsule de retour s’effectue à 22h12 UTC. Et c’est à 04h35 UTC le 6 décembre que l'orbiteur et sa capsule de retour se séparent de l'étage de remontée qui, vers 23h30 UTC le 7 décembre et toujours attaché au dispositif d'arrimage orbital, s’écrase volontairement sur la Lune.

Le 12 décembre, le vaisseau effectue sa première manœuvre de retour en se plaçant sur une orbite elliptique pour élever son apolune et le 13 à 01h52 UTC, il entame la 10e étape de son voyage en s’insérant sur l’orbite de transfert Lune-Terre, après avoir activé ses 4 moteurs de 150N pendant 22 minutes.

Enfin, c’est le 16 décembre aux alentours de 18h00 UTC que la capsule, après un rebond sur l’atmosphère afin de la ralentir, atterrit en Mongolie intérieure. Il ne reste plus maintenant qu'à récupérer les échantillons et les analyser, ce qui devrait occuper les scientifiques plusieurs années. C’est un réel exploit que vient de réaliser la Chine avec sa sonde Chang'e 5 !

Retrouvez le sujet de discussion ICI

Prochain événement

+ jours

+HH:MM:SS

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

AigleNoir

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 446 le Mar 6 Fév 2018 - 22:02
Aidez le Forum

37 dons reçus en 2018
14 dons reçus en 2019
18 dons reçus en 2020
1 don reçu en 2021
Statistiques
Nous avons 4304 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est demi-lune

Nos membres ont posté un total de 475762 messages dans 20015 sujets
Liens
Nos liens favoris vers les sites web et chaînes Youtube :

Dédicaces
Les dédicaces des personnages de la conquête spatiale pour le forum :