Bees for Mars : copier le vol des insectes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Un projet intéressant pour une exploration préliminaire de sites (par exemple pour orienter les déplacements de rovers) consiste à utiliser des petits engins volants reproduisant les battements d'ailes des insectes.
Ce concept est plus réaliste que le vol (car compte tenu de la densité de l'atmosphère, une vitesse élevée est requise -près de 400 km/h- pour avoir de la portance, ce qui est incompatible avec une bonne qualité d'observation du sol)

La NASA développe le projet BEES, malheureusement mis un peu (beaucoup ?) en sommeil suite aux réductions de budget.

http://www.marsonearth.org/reports/hmp-2003.0725.bees.technology.report.html

Le challenge c'esr aussi de rendre ces engins capables de retrouver leur chemin vers un lander ou un rover leur permettant de se recharger en énergie.

l'ESA aurait aussi des projets allant dans le même sens.
montmein69
montmein69

Messages : 17890
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Si on peut trouver des liens sur ces projets de l'ESA ... (engins volants basé sur des vols d'insectes)

Du genre de ce document qui est consacré aux hexapodes (long)

http://www.esa.int/gsp/ACT/doc/BIO/ACT-RPT-BIO-GSP-04L27a-BiomimeticsSpaceSystemDesign%20-%20CaseStudy1%20-%20MarsWalker.pdf

Bees for Mars : copier le vol des insectes Hexapo10
montmein69
montmein69

Messages : 17890
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Le projet dont j'ai parlé auparavent est dirigé par tobias Seidl qui a été choisi par l'ESA pour conduire un projet de robot "insecte".
En fait il explique qu'il a eu l'idée de s'inspirer des blattes lors d'un voyage en Tunisie, dans sa chambre d'hotel il a en effet chasser les cafards par la fenetre et pour se réceptionner ils ont déployés leur ailes pour planer jusqu'a atterir exactement dans des trous ou se cacher, et voila .....
Plus d'infos dans le ciel et espace de février 2008 ( ils parlent aussi de bees de la NASA).
Stan
Stan

Messages : 257
Inscrit le : 11/02/2008
Age : 31 Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


Il va falloir se méfier des mouches, araignées, abeilles.
Mais bon, si ça peut servir pour l'exploration des planètes...


Gaggles of mechanical grasshoppers, flies, bees and spiders--each a relatively dumb creature--can be networked into very smart networks to conduct intelligence, surveillance and reconnaissance.

In the last decade, remote sensors arrays have been changing from somewhat obvious, hard-to-mask, mechanical objects to autonomous, self-propelled, insect-like devices that can climb walls or jump up stairs and then lie dormant until motion, noise or vibrations trigger their activation.
Sauterelles, mouches, abeilles, araignées mécaniques, créatures individuellement relativement stupides, peuvent former des réseaux suffisamment intelligents pour des opérations de surveillance et reconnaissance.
Dans la dernière décennie, les senseurs ont évolué de dispositifs difficilement dissimulables vers des dispositifs autonomes similaires à des insectes, pouvant grimper, sauter, restant en sommeil jusqu'à leur activation par un bruit ou un mouvement.

http://www.aviationweek.com/aw/generic/story.jsp?id=news/BUG011209.xml&headline=Unmanned%20Vehicles%20Mimic%20Insects&channel=defense
lambda0
lambda0

Messages : 4668
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour,
@Stan a écrit:Le projet dont j'ai parlé auparavent est dirigé par tobias Seidl qui a été choisi par l'ESA pour conduire un projet de robot "insecte".
Tout ça est très intéressant, mais je me pose des questions sur la gestion de ces robots insectes depuis la Terre et sur la fiabilité de leur déplacement.
Question : quel type de commande envoie t-on au robot à pattes ? Faut-il commander la rotation de chaque servomoteur ce qui est fastidieux, ou laisser cette gestion au microcontroleur et envoyer des commandes du style "avancer 20 cm tout droit". A priori, le bon sens voudrait qu'on envoie des commandes de haut niveau. Néanmoins, dans un environnement rocailleux, on risque de multiplier les touchettes, frottements et autres contacts virils avec les pierres qui jalonnent le sol, sans compter la possibilité du coincement malencontreux d'une patte entre 2 pierres. Le choix du type de commande n'est donc pas si simple. Si on peut penser que le problème du frottement peut être simplement résolu par un choix de matériau adapté et une certaine souplesse articulaire, il n'en est pas de même pour le problème du coincement.
Dans le domaine de l'aéronautique et du spatial, on n'est pas habitué à laisser planer des incertitudes sur le bon fonctionnement des systèmes. Quelque part, cela va à l'encontre de la démarche qualité. Un robot insecte ne permet sans doute pas une certification iso...
Mais sait-on jamais ?

Cordialement,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


@Argyre a écrit:
...
Dans le domaine de l'aéronautique et du spatial, on n'est pas habitué à laisser planer des incertitudes sur le bon fonctionnement des systèmes.
...
Dans le domaine militaire non plus. Si c'est considéré comme suffisamment fiable pour des applications militaires (voir article de aviationweek cité plus haut), il doit y avoir quelque possibilité que ça le soit pour l'exploration planétaire.

A+
lambda0
lambda0

Messages : 4668
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


@Argyre a écrit:
Tout ça est très intéressant, mais je me pose des questions sur la gestion de ces robots insectes depuis la Terre et sur la fiabilité de leur déplacement.
Question : quel type de commande envoie t-on au robot à pattes ?


Il faut évidemment se projeter dans un avenir que l'on ne maitrise pas encore ... et il faudra de sacrés avancées pour que cela puisse fonctionner.
Je pense que ces "engins" auront une certaine autonomie .... et que s'il doit y a voir envoi "d'instructions" cela se fera avec leur "base" sur Mars .... qui elle même analysera une situation et demandera une "action globale".
Les mouvements basiques seront gérés par l'engin lui-même (surtout s'il est volant).... mais bon quand on voit ce qu'on arrive à caser comme technologie dans un smartphone ... on se dit qu'il y a de l'avenir .. et la nano-mécanique en est à ses balbutiements.

C'est clair qu'il faut beaucoup de subventions et des "grosses têtes" pour se lancer là-dedans. Comme souvent ce seront probablement les militaires qui commenceront pour leurs besoins stratégiques (il n'y a qu'à voir l'évolution des drones de surveillance ou d'attaque) .. après le spatial fera selon ses priorités.
montmein69
montmein69

Messages : 17890
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum