Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Le sujet a été lancé dans le FIL sur Saturne
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/saturne-et-ses-lunes-f36/titan-explorer-t5968-15.htm

Il concerne la mission avec un amerrisseur dont une partie pourrait descendre au fond d'une mer de méthane et donner les clés de ce qui est appelé "cycle du méthane" sur Titan.

Il a été relevé qu'une telle mission (aussi bien pour le ballon que pour le sous-marin) nécessiterait de grosses avancées en terme de robotique, intelligence artificielle, vu que les distances interdisent de la commande à distance (comme on peut l'envisager sur la Lune ou à la rigueur sur Mars).
Il faudrait que les engins aient des capacités d'analyse des données et de prise de décision (probablement d'adaptation à partir de certaines situations prévues avec action/réaction en partie pré-programmées)

On retrouve aussi une problématique de transmission des données (bien que différente de celle qu'on avait discuté à propos d'un sous-marin sous la calotte glaciaire d'Europe)

Comme il y a eu souvent des avis assez pessimistes exprimés sur la possibilité d'avancer dans ces domaines ... je voulais remettre cela sur le tapis. Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Icon_clown vu que ma raison (qui n'engage que moi) me fait penser que ce seront des missions automatiques qui seront les premières à aborder ces mondes fascinants mais oh ! combien lointains et hostiles.
Donc il va falloir que l'espèce humaine se tirlipote les neurones pour faire avancer ce schmilblick Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Sage


Dernière édition par montmein69 le Lun 21 Sep 2009 - 10:08, édité 1 fois
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Il est certain que l'exploration de ces astres lointains demandera des avancées dans le domaine de la robotique et de l'intelligence artificielle. Ces progrès se font d'ailleurs déjà progressivement - et je souhaite – je suppose comme toi - qu’on avance le plus vite dans ce domaine- ce qui ne m’empêche pas de penser aussi que l’homme a aussi sa place dans l’Espace.
Mais restons sur ce sujet qui concerne l’exploration de Titan au moyen d’un submersible robotisé. Effectivement cela serait un excellent moyen d’investigation pour ce monde lointain à deux heures lumière de chez nous.
Existe-t-il déjà des projets précis dans ce domaine ?
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Il y a une étude préliminaire du "TSE" (Titan Submersible Explorer)

http://www.swri.org/3pubs/IRD2008/Synopses/189824.htm

On notera qu'elle fait état d'une recherche coordonnée NASA / ESA Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Icon_cheers

Une première approche du submersible et de son module de commande (qui je pense flottera)

Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Titan_10

Par ailleurs le CNES se penche sur le problème de transmission de data entre le submersible (plouf dans le lac) et le module de commande qui reliera l'expérience au satellite orbiteur (qui florttera en surface) . Il semblerait que les ondes radar puisse traverser le méthane liquide.

http://www2.cnrs.fr/presse/journal/3914.htm
(référence donnée par Gilgamesh)

Il s'agira - selon moi - d'encoder les autres données (température, pression etc ...) et de les mixer au signal radar. Mais si la profondeur est faible ... une liaison filaire n'est peut-être pas à exclure.
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


À noter qu'il est tout à fait possible de simuler sur Terre les délais de transmission interplanétaires et ainsi tester l'autonomie de décision de ce genre de dispositifs robotiques, il suffit de "jouer le jeu", c'est à dire d'accepter la perte possible du prototype lorsqu'il prend une mauvaise décision.
Mais je vous rappelle que ce genre de technologie peut aussi mener à la machine de guerre autonome sur le champ de bataille qui aura quelques difficultés à distinguer entre le combattant armé et le combattant qui offre sa reddition ou encore la veuve et l'orphelin qui sont au mauvais endroit et au mauvais moment...
:affraid:

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Henri a écrit:
Mais je vous rappelle que ce genre de technologie peut aussi mener à la machine de guerre autonome sur le champ de bataille qui aura quelques difficultés à distinguer entre le combattant armé et le combattant qui offre sa reddition ou encore la veuve et l'orphelin qui sont au mauvais endroit et au mauvais moment...
Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Affraid

Rappel judicieux, sauf que j'ai l'impression désagréable mais sans doute lucide, que c'est pour de tels armements qu'on trouvera les crédits de recherche nécessaires (voir la mise au point des drones) .... et qu'une utilisation scientifique et pacifique pour l'exploration spatiale ne sera qu'une retombée secondaire. Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Icon_rolleyes
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Ce projet est intéressant, mais il en est qu'à ses prémisses.
Un premier point à assurer serait la dépose sur le lac Kraken Mare et il y a déjà matière à étude:
Comment s'y prendre avec les brumes et les vents de l'atmosphère de Titan ?
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Les fonds d'après les sondages radar ne semblent pas très profonds: la solution d'un bateau de surface avec des sondes que l'on descend en bout de câble - à la manière des bathysphères * - serait peut-être plus simple.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bathysph%C3%A8re
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Oui, reste que cela demande une mécanique de treuil particulièrement fiable pour dérouler le fil.
Rien d'évident dans les conditions de température.... si cela "givre" on sera coincé.
Si un robot autonome et une liaison sans fil peuvent fonctionner, je pense qu'on privilégiera cela.
MAis pas évident car s'il faut de l'alimentation électrique sur chaque partie (sous-marin, base flottante, ballon, orbiteur) ... on ne pourra probablement pas multiplier les RTG ???? Tout dépendra du payload total, du lanceur et bien sûr du budget de la mission.
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Oui, reste que cela demande une mécanique de treuil particulièrement fiable pour dérouler le fil.
Rien d'évident dans les conditions de température.... si cela "givre" on sera coincé.
Si un robot autonome et une liaison sans fil peuvent fonctionner, je pense qu'on privilégiera cela.
MAis pas évident car s'il faut de l'alimentation électrique sur chaque partie (sous-marin, base flottante, ballon, orbiteur) ... on ne pourra probablement pas multiplier les RTG ???? Tout dépendra du payload total, du lanceur et bien sûr du budget de la mission.
Effectivement la solution du câble n'est pas évidente non plus - surtout qu'il faudra trouver un matériau encore assez souple à basse température. Enfin quelque soit la voie empruntée- elle sera semée d'embuches
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:Oui, reste que cela demande une mécanique de treuil particulièrement fiable pour dérouler le fil.
Rien d'évident dans les conditions de température.... si cela "givre" on sera coincé.
A quel givre penses-tu ? Sinon avant le déroulement du câble, on peut envisager de le préchauffer légèrement afin de pouvoir le dérouler. Mais bon, tout cela est à voir.
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


@Giwa a écrit:
A quel givre penses-tu ?

Atmosphère d'azote avec du méthane, probablement un peu de CO2, avec les températures locales fort basses, peut-être des vents créant des conditions locales à la surface de la mer de méthane ... on ne peut écarter l'hypothèse de dépots givrants (enfin c'est une hypothèse)

Sinon avant le déroulement du câble, on peut envisager de le préchauffer légèrement afin de pouvoir le dérouler. Mais bon, tout cela est à voir.
Il y a probablement des solutions envisageables, mais tout cela rajoute de la masse, de la complexité, et consomme de l'énergie ... bref plus c'est complexe dans des conditions extrêmes plus on risque des pépins.
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


J'ai vu cet aprés-midi sur Arte un documentaire où on faisait un petit tour des possibilités de rechercher des traces de vie dans le système solaire.

Il y a eu une brève séquence concernant Europe avec une petite animation 3D.
Un lander se pose, il largue un thermo-perforateur qui entreprend de faire fondre la glace pour traverser la banquise.
Arrivé à la limite banquise-océan , son nez s'ouvre et sort de ses entrailles un petit sous-marin. Super

Et le commentaire du gars de la NASA "finalement c'est assez simple à réaliser" 🤡
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Dans la revue La Recherche de décembre, un article p 33 intitulé "Des robots sous-marins plus autonomes"

On explique les premiers essais du robot nommé IdefX développé par l'Ifremer, qui a la particularité d'embarquer une pile à combustible anaérobie.
Avec en plus des études et des essais pour permettre un rechargement en "combustibles" (H2 et O2) qui peut se faire plus facilement et directement en mer à partir du bateau-mère.
La pile à combustible offre une autonomie triplée par rapport aux batteries Lithium-ion (ce qui permet donc 300 km en autonomie totale.)

Pas encore le super-engin qui sera nécessaire pour explorer des "océans" sur Titan ou Europe ... mais la robotique progresse dans le domaine des AUV (Autonomous Underwater Vehicles). Super

Sous marin titanesque : Titan Submersible Explorer Auv_if10
montmein69
montmein69

Messages : 17917
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Tiens j'ai fait mon PFE dans un labo du CNRS qui avait un drone sous-marin de ce genre.
Un jour ils l'ont paumé, il avait été retrouvé par un pécheur qui a eu la trouille de sa vie pensant avoir trouvé une torpille :megalol:
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Intéressant ce robot autonome submersible pour la surveillance sous-marine en zone côtière.
On en parlait déjà dans l’Écho des Abysses : http://mediatheque.citedelamer.com/fr/suivez-l-actualite/lecho-des-abysses/archives.asp?offset=5
A-t-on des informations sur les méthodes de stockage de l’oxygène et de l’hydrogène ?
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11127
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum