Accident tragique d'un employé de SpaceX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Un employé de SpaceX est malheureusement décédé à la suite d'un accident survenu au centre McGregor (c'est ici que SpaceX teste son "Grasshopper" et ses moteurs si je ne me trompe pas). Rien n'a fuité concernant l'identité de l'homme, ainsi que les circonstances de l'accident.
Visiblement, cela n'a pas eu lieu durant une phase de test : http://www.spaceflightinsider.com/space-organizations/space-exploration-technologies-space-organizations/spacex-worker-killed-companys-mcgregor-facility/

Paix à son âme, j'espère que les journalistes ne vont pas harceler sa famille...
La société va devoir prendre des mesures de sécurité encore plus drastiques, et ce n'est pas plus mal.
Cependant, une question se pose : SpaceX risque-t-il de prendre encore plus de retard suite à cette tragédie, ou cela n'aura que peu d'influence sur les prochains lancements ?
Timerald
Timerald

Messages : 68
Inscrit le : 06/03/2014
Age : 26 Masculin
Localisation : Toulouse, France

Revenir en haut Aller en bas


@Timerald a écrit: Rien n'a fuité concernant l'identité de l'homme, ainsi que les circonstances de l'accident.
...
Cependant, une question se pose : SpaceX risque-t-il de prendre encore plus de retard suite à cette tragédie, ou cela n'aura que peu d'influence sur les prochains lancements ?
Tu poses une question mais tu y réponds juste avant. Dans la mesure où on ne connait rien ni les circonstances de l'accident comme tu le dis, il nous est donc impossible de savoir si cela aura une incidence sur le planning des lancements.
S'il est juste tombé d'un échafaudage, alors ça ne jouera pas sur le planning, si c'est une fuite de gaz ou un truc du genre sur le lanceur oui ça pourra avoir une répercussion.

De toute façon chez SpaceX les planning sont rarement respectés, les retards et reports sont devenus une marque de fabrique, donc ça ne changera pas grand chose par rapport à d'habitude.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 28846
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 51 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

http://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour

A-t-on une idée du nombre d'accident du travail total lié au spatial (bon a va peut être pas comptabiliser le nombre de personnes tombées d'une échelle) ?
J'imagine que certaines bases spatiales ont plus d'accident que d'autres. Il y en a encore eu un double en début d'année (ou dans ces eaux là) à Plessetsk. Deux types nettoyés une cuve, manque de chance, il y avait pas assez d'oxygène... Par contre je me rappel pas avoir entendu parlé d'accident du travail lié à Kourou. Après il y a aussi les accidents spectaculaires comme celui de explosion d'Alcantara (21 morts) ou alors un accident sur la même base spatial que le celui mentionné par Timerald (le site de McGregor) avait fait beaucoup de bruit et ce au sens strict du terme. Un réservoir de combustible liquide avait explosé (je ne pense pas qu'ils utilisent de l'hydrogène pour les tests). Aucun mort (le réservoir est à l'écart des batiments et autres installation) mais un réservoir à reconstruire et à corriger.


Dernière édition par Thomasau le Mar 1 Juil 2014 - 14:42, édité 1 fois

Thomasau

Messages : 4
Inscrit le : 15/12/2013
Age : 63 Masculin
Localisation : Sur terre

Revenir en haut Aller en bas


C'est une triste nouvelle. Ce genre de chose arrive malheureusement et le risque zéro n'existe pas.
Je ne pense pas que SpaceX va communiquer plus de détails là dessus toutefois, étant donné leur manque de communication habituel sur les retards et incidents en tout genre.
lionel
lionel

Messages : 2195
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 34 Masculin
Localisation : Herault

Revenir en haut Aller en bas


Tout ça nous rappelle hélas de mauvais souvenirs: http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t3631-grave-accident-chez-scaled-composites
Il me semble hélas que meilleure productivité et baisse des coûts ne font pas bon ménage avec la sécurité. C'est bien souvent pour éviter cela que l'on fait appel à des autorités indépendantes règlementant la sécurité. Et malgré cela, cela n'empêche pas parfois que la pression finisse par être tellement forte que des impasses sont faites en premier lieu au niveau de la sécurité mais on ne joue pas comme cela impunément avec le feu sans se brûler les doigts :hot:
Kostya
Kostya

Messages : 3801
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


@Kostya a écrit:Et malgré cela, cela n'empêche pas parfois que la pression finisse par être tellement forte que des impasses sont faites en premier lieu au niveau de la sécurité.

J'ai appris un truc en travaillant avec des équipes où la sécurité était importante. C'est pas toujours la pression qui dégrade la sécurité (cela peut arriver et arrive surement). Les ouvriers n'apprécient pas être pris pour des "gamins" ou des "inconséquents". Ils n'aiment pas aussi perdre/gâcher du temps en s'équipant pour un travail qui apparemment n'est pas dangereux.

En travaillant au CSG (très court séjour en réalité), j'ai eu l'occasion de discuter avec un ouvrier qui travaillait pas dans un environnement dangereux, mais à deux mètres de hauteur sur le toit d'un préfabriqué à côté du BAF. Il m'alors expliqué que la sauvegarde (service en charge de la sécurité du travail et aussi au cours du vol avec le fameux système de sauvegarde) lui demandait de mettre un harnais et un baudrier. Toujours dans la même discutions il m'a alors expliqué qu'il ne le mettait pas car il ne voyait pas le danger et qu'il faisait suffisamment attention. Je lui ai conseillé de le mettre car deux jours plus tard j'avais un rendez-vous avec un membre de la sauvegarde ...


Dernière édition par Thomasau le Mar 1 Juil 2014 - 16:13, édité 1 fois

Thomasau

Messages : 4
Inscrit le : 15/12/2013
Age : 63 Masculin
Localisation : Sur terre

Revenir en haut Aller en bas


@Thomasau a écrit:
@Kostya a écrit:Et malgré cela, cela n'empêche pas parfois que la pression finisse par être tellement forte que des impasses sont faites en premier lieu au niveau de la sécurité.

J'ai appris un truc en travaillant avec des équipes où la sécurité était importante. C'est pas toujours la pression qui dégrade la sécurité (cela peut arriver et arrive surement). Les ouvriers n'apprécient pas être pris pour des "gamins" ou des "inconséquents". Ils n'aiment pas aussi perdre/gâcher du temps en s'équipant pour un travail qui apparemment n'est pas dangereux.

En travaillant au CSG (très court séjour en réalité), j'ai eu l'occasion de discuter avec un ouvrier qui travaillait pas dans un environnement dangereux, mais à deux mètres de hauteur sur le toit d'un préfabriqué à côté du BAF. Il m'alors expliqué que la sauvegarde (service en charge de la sécurité du travail et aussi au cours du vol avec le fameux système de sauvegarde) lui demandait de mettre un harnais et un baudrier. Toujours dans la même discutions il m'a alors expliqué qu'il ne le mettait pas car il ne voyait pas le dangers et qu'il faisait suffisamment attention. Je lui ai conseiller de le mettre car deux jours plus tard j'avais un rendez-vous avec un membre de la sauvegarde ...

Et tu l'as revu ? il t'a écouté ? tu l'as cafté ?  ;)

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 22374
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@Thomasau a écrit:...
En travaillant au CSG (très court séjour en réalité), j'ai eu l'occasion de discuter avec un ouvrier qui travaillait pas dans un environnement dangereux, mais à deux mètres de hauteur sur le toit d'un préfabriqué à côté du BAF. Il m'alors expliqué que la sauvegarde (service en charge de la sécurité du travail et aussi au cours du vol avec le fameux système de sauvegarde) lui demandait de mettre un harnais et un baudrier. Toujours dans la même discutions il m'a alors expliqué qu'il ne le mettait pas car il ne voyait pas le dangers et qu'il faisait suffisamment attention. Je lui ai conseiller de le mettre car deux jours plus tard j'avais un rendez-vous avec un membre de la sauvegarde ...
C'est un peu comme les chauffeurs de taxi ont droit à une dérogation pour le port de la ceinture de sécurité. L'argument, c'est que ça fait gagner du temps à la prise en charge d'un client et de ses bagages. :scratch: Ca permet aussi statistiquement de gagner du temps sur ce qui nous reste à vivre jusqu'à la mort. :wall: 
Kostya
Kostya

Messages : 3801
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Il travaillait devant ma fenêtre durant 3 semaines si je me rappel bien. Il a dût le mettre quelque jours, le temps que la sauvegarde passe ...

J'ai vu un cas de PME avec une très bonne culture de la sécurité. J'ai vu un type qui ne mettait pas de gants de sécurité pour soulever une charge (pas très lourde et très coupante). Quand le chef d'équipe l'a vu, il lui a fait le rappel de mettre les gants (petit sermon et quelques explications), mais l'ambiance était bonne. Comme quoi la sécurité, c'est une culture.

Thomasau

Messages : 4
Inscrit le : 15/12/2013
Age : 63 Masculin
Localisation : Sur terre

Revenir en haut Aller en bas


J'ai beaucoup de respect pour ceux qui parlent de cet
employé de space X ., certainement décédé d'un accident de travail
avec toutes les protections possibles pour son éventuelle épouse. 
Le risque zéro n ' existe pas .
Mais il faut reconnaître si trop de contraintes , nous allons vers
l'immobilisme voir le nihilisme .
Employeur, j'ai toujours oeuvré pur le maximum de protection
de mes employés.

aujourd'hui je me pose une question :
les 14 astronautes décédés dans la catastrophe des 2 navettes,
sont-ce des accidents de travail ? (AT en France )
josé
josé
Donateur
Donateur

Messages : 751
Inscrit le : 04/01/2010
Age : 74 Masculin
Localisation : F_67590 SCHWEIGHOUSE

Revenir en haut Aller en bas


José comme beaucoup d'autres a aussi raison:
1) le risque 0 n'existe pas
2) si on considère à l'extrême, les risques encourus dans les transports (le spatial ne déroge pas, bien au contraire, à la règle) alors la mesure la plus sûre, c'est de rester immobile car la chance de mourir sur place sans raison apparente est de 1 sur un million.

Les accidents de navette (dont le risque était de toute façon bien plus important que le chiffre évoqué en 2 ci-dessus) sont évidemment des accidents de travail puisqu'ils ont eu lieu dans l'exercice de leurs fonctions mais là aussi, le risque que l'on considère raisonnable et qui est utilisé dans la plupart des calculs pour les moyens de transport publics est de 1 sur 1 million. De sorte, qu'un être humain ne prenne pas plus de risque de mourir en montant dans un avion par exemple que s'il reste immobile assis dans son fauteuil à ne rien faire (surtout pas à regarder la TV car cela augmente les risques d'accidents cardiaques).

Considérant le point 1 ci-dessus, l'approche la plus efficace est donc la prévention. Chaque nouvel accident mortel doit permettre d'améliorer les mesures de prévention de sorte à viser toujours la cible de sécurité évoquée ci-dessus. On ne peut jamais tout exclure et en particulier pas l'inconcevable. Le geste volontaire est aussi difficile à prévoir: si un employé souhaite se suicider en se jetant du haut d'un échafaudage, ce ne sont pas les mesures de sécurité qui l'en empêcheront. A ce niveau, la prévention est d'un autre domaine.

Quoiqu'il en soit, c'est toujours un échec à la fois pour l'employeur et pour les autorités chargés de contrôler la sécurité lorsqu'un accident prévisible se produit quand même.


Dernière édition par Kostya le Mar 1 Juil 2014 - 17:21, édité 1 fois
Kostya
Kostya

Messages : 3801
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


@Kostya a écrit:Les accidents de navette sont évidemment des accidents de travail puisqu'ils ont eu lieu dans l'exercice de leurs fonctions.

Je pense qu'ils devaient être rattachés à l'armée. Donc je suis pas sûr que se soit un accident du travail au regard de la loi.

Thomasau

Messages : 4
Inscrit le : 15/12/2013
Age : 63 Masculin
Localisation : Sur terre

Revenir en haut Aller en bas


@Thomasau a écrit:...
Je pense qu'ils devaient être rattachés à l'armée. Donc je suis pas sûr que se soit un accident du travail au regard de la loi.
Je ne connais pas le code du travail US mais ce que je suis sûr, c'est que tout le monde dans le corps des astronautes n'a pas le statut militaire. Certains sont effectivement en détachement de l'armée mais ceux qui sont du statut civil sont sous la responsabilité de leur employeur, la NASA. C'est la NASA, par le biais des assurances qu'elle souscrit, qui se doit d'indemniser les familles des victimes travaillant pour elle. D'ailleurs, qu'une loi encadre ou non ce droit, il n'y a pas beaucoup de grosses entreprises américaines qui n'incluent pas une assurance décès (dans l'exercice des fonctions donc pouvant être vu comme un accident du travail) dans leur package.
Kostya
Kostya

Messages : 3801
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Dans la plus part des cas (pour pas dire tous) les règles de sécurité sont édicté pour parer a des risques connus, répertorié, analysé......

La catastrophe de Apollo-I/AS204  n'as-t-elle pas été causé entre autre par une sous-estimation massive de la dangerosité de l'exercice

Après le séisme de Kobe les autorités japonaise n'ont plus que constater que des bâtiments pourtant construits dans les règles de l'art de l’époque et respectant les règles hyper stricts de la construction para sismique édicté au moment de leur construction s’était effondrés, les règles suivit était pas suffisamment stricts. [norme de sécurité pas suffisamment strict]

Ces même autorités ont constatées aussi lors de ce séisme que les constructions traditionnelles construites de manière a résisté aux typhons (fréquence  annuelle) , et cette méthode de construction  répond parfaitement à cet impératif (un toit très lourd pour éviter qu'il ne s’envole a cause des vents violents), est malheureusement contre-productive pour répondre a un gros séisme,  (le toit lourd s'effondre enterrant les occupants) (fréquence 100-500 ans)

Dans toutes activité humaine il existera toujours un risque (tomber de son lit peut faire mal LOL ) d’où les règles de sécurités à suivre.
Mais il existera toujours aussi ce petit grain de sable de l’imprévu le truc pas pensé qui fait que la plus belle des mécanique par en c*****.   c'est ce que l'on appelle  la loi de murphy !, ou la  loi de l'"emm***ement" maximum!

qui aurait imaginé que un stupide fil a $4 le mètre aurais été à la base de la quasi catastrophe d'Apollo-XIII

peronik

Messages : 641
Inscrit le : 01/04/2008
Age : 49 Masculin
Localisation : region parisienne

Revenir en haut Aller en bas


@Kostya a écrit:c'est de rester immobile car la chance de mourir sur place sans raison apparente est de 1 sur un million.
Désolé de chipoter mais je dirai plus: "le risque de mourir"...
Stikeurz
Stikeurz

Messages : 739
Inscrit le : 29/05/2014
Age : 23 Masculin
Localisation : Saint-Quentin, Aisne

Revenir en haut Aller en bas


@Stikeurz a écrit:
@Kostya a écrit:c'est de rester immobile car la chance de mourir sur place sans raison apparente est de 1 sur un million.
Désolé de chipoter mais je dirai plus: "le risque de mourir"...
Tu es encore un peu jeune mais à mon âge, c'est plus une chance qu'un risque  :sage: 
Kostya
Kostya

Messages : 3801
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum