SpaceX revient sur le marché du lancement des petits satellites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


SpaceX a annoncé le 5 août 2019 son retour sur le marché du lancement des petits satellites, avec des lancements dédiés vers l'orbite héliosynchrone. Ils ne seront pas dépendants d'une charge utile principale.

A la différence des précédents lancements de petits satellites, SpaceX traitera directement avec les clients, sans passer par un intermédiaire spécialisé comme Spaceflight.

https://arstechnica.com/science/2019/08/spacex-enters-competition-for-smallsat-launch-contracts-with-a-low-low-price/

Les prix :

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19351
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Où se situe la concurrence, niveau prix ?

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6297
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Je n’est pas compris le concept ??:scratch: (Je ne parle pas anglais)
Comment comptent ils s’y prendre?
Ils utiliseront la F9?
Si le lancement ne dépend pas d’une charge principale, ils ne peuvent pas utiliser une f9 à ce prix là pour lancerjuste un satellite de moins de 300 kg?
Ils relancent la F1?

Bref, j’ai rien compris!!!:oops:

Craps
Donateur
Donateur

Messages : 790
Inscrit le : 08/06/2017
Age : 40 Masculin
Localisation : Issoire 63

Revenir en haut Aller en bas


@Craps a écrit:Je n’est pas compris le concept ??:scratch: (Je ne parle pas anglais)
Comment comptent ils s’y prendre?
Ils utiliseront la F9?
Si le lancement ne dépend pas d’une charge principale, ils ne peuvent pas utiliser une f9 à ce prix là pour lancerjuste un satellite de moins de 300 kg?
Ils relancent la F1?

Bref, j’ai rien compris!!!:oops:

SpaceX utilisera la Falcon 9 pour lancer des agrégats de petits satellites, en traitant directement avec les opérateurs de satellites au lieu de passer par un intermédiaire comme Spaceflight.

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19351
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


@Thierz a écrit:Où se situe la concurrence, niveau prix ?

Deux fois moins chère au kilo qu'une Electron, sur les prix affichés : 15keuros/kg pour SpaceX.  Enfin après c'est toujours difficile à dire car il y a les options, les extras, les frais en cas de retard, fusée pleine ou pas pleine...

Si SpaceX annonce une telle mission, c'est bien qu'ils doivent commencer à se faire marcher sur les pieds par les autres opérateurs et que les lancements en passager secondaire sur Soyouz et PSLV ou en principale sur Electron doivent quand même être compétitif vis à vis de SpaceX!

Ce qui est certain c'est que la compétition devient féroce, et l'annonce d'une mission en GEO direct à partager par sur A6 par Arianespace en est un autre signe.
Outan
Outan

Messages : 954
Inscrit le : 30/08/2007
Age : 37 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:
@Craps a écrit:Je n’est pas compris le concept ??:scratch: (Je ne parle pas anglais)
Comment comptent ils s’y prendre?
Ils utiliseront la F9?
Si le lancement ne dépend pas d’une charge principale, ils ne peuvent pas utiliser une f9 à ce prix là pour lancerjuste un satellite de moins de 300 kg?
Ils relancent la F1?

Bref, j’ai rien compris!!!:oops:

SpaceX utilisera la Falcon 9 pour lancer des agrégats de petits satellites, en traitant directement avec les opérateurs de satellites au lieu de passer par un intermédiaire comme
Ok. 
Merci pour la réponse. 
On est donc sur une offre un peu différente de électron (ou prochainement vector )
Si j’ai un sat de 250kg à lancer, je peux réserver un tir électron sur mesure (rien que pour moi) avec la date,l’orbite...qui me vont parfaitement chez électron  ou bien partagé un lancement avec d’autres opérateurs de petits satellites chez spaces...
Si j’ai bien compris: le vrai changement se situe surtout sur la suppression d’un intermédiaire (on traité directement avec spacex).

Craps
Donateur
Donateur

Messages : 790
Inscrit le : 08/06/2017
Age : 40 Masculin
Localisation : Issoire 63

Revenir en haut Aller en bas


@Craps a écrit:
@David L. a écrit:

SpaceX utilisera la Falcon 9 pour lancer des agrégats de petits satellites, en traitant directement avec les opérateurs de satellites au lieu de passer par un intermédiaire comme
Ok. 
Merci pour la réponse. 
On est donc sur une offre un peu différente de électron (ou prochainement vector )
Si j’ai un sat de 250kg à lancer, je peux réserver un tir électron sur mesure (rien que pour moi) avec la date,l’orbite...qui me vont parfaitement chez électron  ou bien partagé un lancement avec d’autres opérateurs de petits satellites chez spaces...
Si j’ai bien compris: le vrai changement se situe surtout sur la suppression d’un intermédiaire (on traité directement avec spacex).

1 - En effet, la suppression d'un intermédiaire est un élément important du changement annoncé.

Ce changement s'inscrit dans la philosophie permanente de SpaceX, qui est de maîtriser les chaînes de valeur de ses différentes activités, pour ne pas avoir à partager les marges avec d'autres acteurs.

Par exemple, les fusées Falcon font très peu appel à la sous-traitance. SpaceX pratique l'intégration verticale en amont, pas par rachat de sociétés, mais par acquisition de compétences nouvelles.

La constellation Starlink est une illustration de cette stratégie de développement de la société sur la chaîne de valeur de ses activités, cette fois-ci vers l'aval. 

Les dirigeants d'Arianespace ont fait comprendre que ce comportement de SpaceX consistant à devenir le concurrent de ses propres clients était en quelque sorte, de leur point de vue,  fort "mal élevé".  Mais si ce n'est pas dans les usages, c'est parfaitement légal, à condition de ne pas abuser d'une position dominante au sens du droit de la concurrence. 

Toutefois, SpaceX ne peut pas, en l'état actuel des choses, se voir reprocher un abus de position dominante, pour la simple raison que SpaceX ne détient aucune position dominante. En droit de la concurrence, l'analyse des positions, dominantes ou pas, sur un marché, est le préalable à la recherche d'une infraction. S'il n'y a pas de position dominante, le juge, après avoir vérifié ce point, met la plainte à la poubelle, il n'y aura même pas d'enquête pour recherche d'une infraction (sauf évidemment si le grief n'était pas fondé sur le droit de la concurrence, mais sur un autre pan du droit).

Le développement de SpaceX par intégration verticale en amont et en aval sans acquisition de société repose sur l'acquisition de savoir-faire, par la politique des recrutements et par l'expérimentation. C'est parfois très mouvementé, on l'a vu pour Starlink, Musk ayant recruté, licencié, et re-recruté.

Aussi extravagante que cette analyse puisse sembler, ce qui fait la force de SpaceX, ce n'est pas directement sa compétence technique, c'est sa GRH, ce sont en particulier ses méthodes de recrutement et son flair dans les recrutements.

Et cela, Musk le suit personnellement, même s'il délègue un peu plus qu'il y a quelques années. Ce mérite doit lui être reconnu, même si évidemment le corollaire est un management extrêmement exigeant pour les hommes. 

Cela peut heurter certains principes, mais que voulez-vous mes amis, pour paraphraser Henri IV qui disait au temps des guerres de religion, après avoir abjuré le protestantisme, que "Paris vaut bien une messe", je pense que "Mars vaut bien une messe", c'est-à-dire ici une exigence d'abnégation et de passion dans l'exercice du métier qui dans toute autre entreprise apparaîtrait comme sectaire et anti-sociale.

Mais revenons à notre affaire de contournement des agrégateurs d'offres de lancement de micro et nano satellites : SpaceX va recruter des gens pour faire cela, c'est-à-dire rechercher des centaines de petits clients en traînant dans les couloirs des universités et des entreprises qui ont besoin d'applications spatiales, en tendant l'oreille près des entreprises qui construisent les micro et nano satellites… Ensuite, SpaceX négociera avec eux sur les délais de lancement, et établira la liste des clients pour chaque lancement, relancera les clients en retard de fabrication, leur infligera des pénalités, aura recours au surbooking pour éviter de faire des lancements de charge totale trop réduite…

A la place de Musk, j'irai débaucher, pour cette activité, des commerciaux d'armateurs portuaires, habitués à négocier avec des chargeurs maritimes, ou des commerciaux des établissements portuaires eux-mêmes, dont le métier est attirer du trafic vers des ports.

Il faut également maîtriser les technologies de séparation de multiples satellites (SpaceX le fait déjà) de réallumage d'étages supérieurs de lanceur, etc.

SpaceX fera cela pour les Falcon, mais aussi pour le Starship, ce qui suppose de changer d'échelle en termes de nombre de clients pour un même lancement.

2 - Mais cette réorientation stratégique de SpaceX est susceptible d'avoir aussi, plus globalement, des conséquences considérables pour l'avenir de l'astronautique.

cf. ce que j'ai écrit hier soir sur un autre fil du Forum.

www.forum-conquete-spatiale.fr/t20910p25-dragonfly-drone-helicoptere-sur-titan-2026#456895

L'essor des cubesats ne sera pas limité au proche environnement de la Terre.

Le métier final de SpaceX, c'est celui de transporteur d'innombrables petits produits entre la Terre et les colonies martiennes. Des milliers d'entreprises seront impliquées dans le commerce de ces produits, et SpaceX aura le moment venu le savoir-faire pour être leur interlocuteur pour l'acheminement, en  concurrence avec Blue Origin, les transporteurs chinois, indiens, japonais, et je l'espère, européens…

Chaque client, le plus souvent, n'enverra que quelques dizaines de grammes sur Mars, mais il y aura de si nombreux clients que les soutes des Starship des années 2040 transporteront des dizaines de tonnes.

C'est un métier. Il faut l'apprendre et être le premier à le maîtriser. Il y a en fait une sorte de généalogie de plusieurs métiers successifs, métiers apparentés. SpaceX passera de l'un à l'autre. Aujourd'hui lancement de cubesats en orbite terrestre, demain lancement de sachets remplis de graines à mettre dans les soutes du Starship pour les serres martiennes, etc.

Revenons sur la Terre de 2019 : il y a quelqu'un qui ne va pas aimer la décision de SpaceX, c'est Peter Beck le patron de Rocket Lab.

A mon avis c'est aussi un très grand bonhomme et il ne va pas se laisser faire, car même s'il y a de la place sur ce marché en expansion des cubesats, Rocket Lab s'était mise sur cette niche pour en être le leader.

Dans les affaires, la meilleure défense, c'est l'attaque. Je m'attends à un coup de tonnerre à la rentrée 2020 : Rocket Lab, attaquée sur ses plates-bandes, pourrait réagir par exemple en se positionnant sur le marché des gros satellites, avec un nouveau lanceur, ou dans une sorte de stratégie d'alliance avec un grand du spatial.

SpaceX progresse, mais elle entraîne avec elle tout le marché du spatial qui foisonne de talents. Sauf catastrophe climatique ou crise financière, nous allons vivre des années spatiales passionnantes.


Dernière édition par PierredeSedna le Mar 6 Aoû 2019 - 17:09, édité 1 fois
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1556
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 61 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas


@Craps a écrit:
@David L. a écrit:

SpaceX utilisera la Falcon 9 pour lancer des agrégats de petits satellites, en traitant directement avec les opérateurs de satellites au lieu de passer par un intermédiaire comme
Ok. 
Merci pour la réponse. 
On est donc sur une offre un peu différente de électron (ou prochainement vector )
Si j’ai un sat de 250kg à lancer, je peux réserver un tir électron sur mesure (rien que pour moi) avec la date,l’orbite...qui me vont parfaitement chez électron  ou bien partagé un lancement avec d’autres opérateurs de petits satellites chez spaces...
Si j’ai bien compris: le vrai changement se situe surtout sur la suppression d’un intermédiaire (on traité directement avec spacex).

C'est bien çà. Quoi que pour les satellites de 250kg, il y avait rarement des intermédiaires....

L'innovation est plutôt dans le fait que le vol sera dédié aux petites charges utiles. De plus il y a des lancements réguliers et si le client manque la fusée, la fusée par quand même et moyennant un petit financement, il embarque sur le prochain.
Outan
Outan

Messages : 954
Inscrit le : 30/08/2007
Age : 37 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Oui, il n'y a plus de retard à subir à cause du passager principal qui prend du retard et pénalise tout le monde : on part, et tant pis pour les retardataires, ils prendront le prochain vol.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6297
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


@Outan a écrit:

L'innovation est plutôt dans le fait que le vol sera dédié aux petites charges utiles. 

SpaceX a déjà fait ce type de lancement, avec la mission SSO-A commandée par Spaceflight.

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19351
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


avec starlink, les vols prévus ne manquent pas, mais ça permet de diversifier les revenus: NASA, USAF, STARLINK, gros opérateurs habituels,charters cube sats,c'est plutot securisant pour la société.

anthoemt

Messages : 353
Inscrit le : 29/10/2014
Age : 48 Masculin
Localisation : mars dans mes reves

http://umps.fr

Revenir en haut Aller en bas


@anthoemt a écrit:avec starlink, les vols prévus ne manquent pas, mais ça permet de diversifier les revenus: NASA, USAF, STARLINK, gros opérateurs habituels,charters cube sats,c'est plutot securisant pour la société.
Tient, une idée!
La cadence des vols starlink va grandement s’intensifier très prochainement.Ces vols vont offrir un calendrier de lancement vers différentes orbites bien fournis. Serait-il possible que Spacex propose des « places » sur ces vols pour les micro satellites en question? 
On a vu lors du précédent vol que la coiffe était « pleine comme un œuf,mais moyennant une légère réduction du nombre de satellites (50 au lieux de 60 par exemple) cela permettait à spacex d’embarquer des micro satellites dont la facturation pourrait grandement financer le lancement!!
On lance, on met les starlinks sur leur orbite puis un (ou plusieurs) petit allumage du S2 si nécessaire pour placer les autre satellites. Ça ,on a déjà vu que spacex sait très bien faire!
Rappelons nous que Tintin A et B était embarqués en charge secondaire (leur lancement n’a donc pas dû coûter bien cher, mis à part sûrement une petite réduction pour l’operateur de la charge principale) 
Le timing de l’anonce me semble bien correspondre à cette possibilité...
N’hésitez pas à m’indiquer si ça vous parrait « deconnant ». 
Merci.

Craps
Donateur
Donateur

Messages : 790
Inscrit le : 08/06/2017
Age : 40 Masculin
Localisation : Issoire 63

Revenir en haut Aller en bas


L'apparition d'un marché du lancement de cubesats ou autres satellites de petite taille parait une activité qui va se développer.
Des start-ups ont flairé le filon et cherché à développer des lanceurs de petite taille, avec possibilité d'une réactivité rapide pour satisfaire les clients et un prix compétitif.
Mais les "gros" du marché spatial ne sont pas du tout résignés à laisser filer l'occasion, d'autant que le marché du satellite géostationnaire rétrécit comme peau de chagrin.
Donc pas étonnant que SX puisse proposer une possibilité (mais ils courent beaucoup de lièvres à la fois), tout comme Arianespace le fera avec Vega, et peut-être Ariane 6. Sans oublier les chinois qui (outre leurs propres sociétés privées) concoctent des lanceurs comme le CZ-11 (à propulsion solide, donc permettant un temps de préparation très court). Evidemment il faudra savoir attirer le client.

La bataille va être rude entre tous ces opérateurs ... et il y aura probablement des "morts".
montmein69
montmein69

Messages : 17571
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum