Objectif Lune, le nouveau far west (L'usine nouvelle, R.Krawczyk)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Objectif Lune, le nouveau far West ? 
Un extrait d'un article paru sur Usine Nouvelle. 

" J'avais évoqué, dans l'article de ce blog "La nouvelle guerre des étoiles: adieu l'humain ?" paru en mai dernier, les risques liés à la militarisation "numérique" de l'espace. C'est maintenant la Lune qui fait l'objet de nouvelles convoitises: plusieurs compagnies envisagent d'explorer la Lune pour en extraire de nouveaux matériaux qu'on ne trouve pas (ou peu) sur Terre, en particulier l'hélium-3, qui pourrait être très utile dans les réacteurs à fusion nucléaire, et les terres rares, de plus en plus utilisées dans les appareils électroniques. La rentabilité d'une exploitation opérationnelle lunaire (avec notamment le retour sur terre des matériaux) reste à démontrer, mais l'idée ne va pas manquer de faire son chemin. Et il est plus que probable qu'elle se concrétisera tôt ou tard. Et le gouvernement de Donald Trump a déjà créé de nouvelles règles expliquant comment des compagnies pourraient tirer profit de la Lune, des astéroïdes et des autres planètes… en violation flagrante du "Moon Treaty" des Nations Unies qui avait déclaré la Lune "héritage commun de l'humanité", tout en posant les bases d'une réflexion sur le partage (pacifique) des ressources lunaires… réflexion qui a fait long feu. Et voilà que les USA reprennent l'initiative, et quelle initiative !!!…"

Auteur : Rodolphe Krawczyk
40 ans d'expérience dans l'industrie spatiale
Lien : https://www.usinenouvelle.com/blogs/rodolphe-krawczyk/objectif-lune-money-money-money.N974476

Objectif Lune, le nouveau far west (L'usine nouvelle, R.Krawczyk) ME124DW8_t 


Dernière édition par Bladerunner2020 le Lun 15 Juin 2020 - 22:24, édité 1 fois
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


c'est un constat, donc un bon début, mais après, on fait quoi? 

ok c'est pas pour tout suite mais si on réussi a avoir un prototype de réacteur a hélium 3 efficace, on fait quoi? on continu a faire cramé des hydrocarbure dans des centrales thermiques? on cherche des nouveau espaces naturelle (vivant) a saccager pour extraire le lithium et implanter des panneaux solaire et des eoliennes? on faite tourné des centrales nucléaire a fission en priant pour qu'elle ne pète pas avant d'enterre les déchets un peu partout?
personnellement je serais pas contre qu'on aille retourné un peu de régolite sur la lune (ou sur mercure avec un ravitaillement sur venus, promis je vous met un code promo "FCS" :megalol: ) qui est un corps biologiquement mort pour préserver une planète bien vivante. 
Je suis contre une exploitation désordonnée pour l’enrichissement de quelque privilégie, mais au lieu de se plaindre de cette situation on devrais plutôt chercher collectivement des solutions d'exploitation raisonné afin qu'ils ne soit pas les seuls a être capable de mené un telle projet et qu'au final on soit obligé de les laissé faire.
phenix
phenix

Messages : 2068
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 26 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas


@phenix a écrit:c'est un constat, donc un bon début, mais après, on fait quoi? 

ok c'est pas pour tout suite mais si on réussi a avoir un prototype de réacteur a hélium 3 efficace, on fait quoi? on continu a faire cramé des hydrocarbure dans des centrales thermiques? on cherche des nouveau espaces naturelle (vivant) a saccager pour extraire le lithium et implanter des panneaux solaire et des eoliennes? on faite tourné des centrales nucléaire a fission en priant pour qu'elle ne pète pas avant d'enterre les déchets un peu partout?
personnellement je serais pas contre qu'on aille retourné un peu de régolite sur la lune (ou sur mercure avec un ravitaillement sur venus, promis je ..............etc.

La nature humaine, et les sociétés humaines ne changeront pas : la colonisation, l'installation, la découverte et l'exploitation de terres inconnues se fera comme par le passé : L'Amérique latine par les conquistadors (des populations décimées l'Or volé et chargé par tonnes en Espagne), et la découverte et exploitation des terres indiénnes, et le Far West (populations indiennes décimées, chasse aux bisons et exploitation des bois). Ces deux exemples (peu glorieux) seront repliqués à l'identique. Pour la Lune, ça sera : qui sera labas le premier, qui prendra la plus grande surface, qui aura le droit d'en exploiter un max!. Une chose est sûr : beaucoup d'investissements dans les technologies spatiales seront necessaires pour rester dans la course vers cette nouvelle frontière, on verra certainement un renouveau des grands programmes spatiaux. 

Pour mon document 'SpaceX : le dossier investigation.' j'ai compilé un certain nombre d'information (que je vais arranger et publier ici méme) sur l'Objectif Lune. Le partage du gateau se fait à couteaux tirés !
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Horizon siècle suivant.

D'après un article sérieux la mise nécessaire pour exploiter des ressources assez faciles d'accès (eau, oxygène) à une échelle modeste (besoins pour les missions longues lunaires) se chiffre en milliards US$ (exploration, expérimentation, mise en œuvre) . Ce qui relativise tous les discours autour de l'ISRU.

Alors l'hélium 3 qui nécessite de ratisser une partie de la surface de la Lune.

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


@Pline a écrit:Horizon siècle suivant.

D'après un article sérieux  la mise nécessaire pour exploiter des ressources assez faciles d'accès (eau, oxygène) à une échelle modeste (besoins pour les missions longues lunaires) se chiffre en milliards US$ (exploration, expérimentation, mise en œuvre) . Ce qui relativise tous les discours autour de l'ISRU.

Alors l'hélium 3 qui nécessite de ratisser une partie de la surface de la Lune.
Pline, l'article sérieux ? le lien SVP, merci. 

je pense aussi qu'il faut au moins 20 ans, ou plus pour voir quelque chose bouger. C'est des programmes trés couteux, trés lourds.
Faudra p'tet 50 ans pour voir des explotations et des retour de matières avec des vols réguliers. Ce n'est, à l'heure actuelle que spéculations. 

Mais selon Elon Musk , on aura 1 million de personnes sur Mars dans 20 ans . :D donc, la Lune, ça sera pour demain à midi.
A chaque communication de ce gentil Monsieur, j'etouffe.
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Tous les articles sur ce sujet parlent toujours l'exploitation de la Lune sans jamais mentionner les ressources dont il s'agit ( à part encore une fois le coup de l'helium 3 qui est un truc de sf ).
Les missions apollo ont rapporté 380 kg de roche lunaire qui n'ont pour valeur que leur intérêt scientifique. 
Le coût d'exploitation d'un truc lunaire c'est assez comique: faut construire des fusées à des centaines de millions de dollars, cramer des milliers de tonnes de carburant (le CH4 de starship = l'équivalent de la conso annuelle de 1000 français en gaz) tout ça pour déposer quelques malheureuses tonnes de CU sur la surface lunaire. Faudra m'expliquer quelles ressources non substituables il y'a sur la Lune pour justifier d'utiliser autant de ressources terrestres.

Nostromo

Messages : 85
Inscrit le : 09/09/2018
Age : 25 Masculin
Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas


@Bladerunner2020 a écrit:
Un extrait d'un article paru sur Nouvelle Usine.

L'usine nouvelle.

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19429
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Comme promis, voici un passage du document sur lequel je travaille depuis des mois. (SpaceX : le dossier investigation). 

Sujet : Objectif Lune. 

Dans un document publié sur le site du CFR, Concil of Foreign Relations, qui contient une retranscription intégrale de la Conférence sur le théme : Le Futur du Spatial, qui date de novembre 2015. Un certain nombre d’experts discutent des dernières innovations en matière de technologie spatiale, des perspectives d'une mission humaine sur Mars et de l'importance de maintenir le leadership américain dans l'exploration spatiale. Il y a Lee Brenner (Microsoft), Lori Garver (ancien N°2 de la NASA), qui est actuellement diirectrice Générale de l'Air Line Pilots Association, ancienne administratrice adjointe de la NASA. Il y a également John Logsdon, professeur émérite de Sciences politiques et d'affaires internationales de l'Elliott School of International Affairs, et spécialiste de longue date de la politique spatiale à Washington D.C. ; et Charles Miller, président de NexGen Space, LLC.
 
Dans cet échange, certains passages et déclarations de ces intervenants sont très intéréssants à plus d’un titre. Je traduis quelques passages :
 
Dans ce document, Charles Miller (NexGen Space) parle d’une étude réalisée par son entreprise pour la NASA, et ce travail touchait particulièrement l’exploration (ou l’exploitation) de la Lune. Plusieurs  anciens ingénieurs de la NASA à la retraite ont participé à cette étude, il s’agissait de savoir si nous pourrions retourner des humains sur la Lune en utilisant des partenariats commerciaux, ils ont également travaillé sur « L’Autorité International pour la Lune » (traduit de International Lunar Authority) –et c’est là que ça devient très intéréssant !- Charles Miller déclare à ce sujet : « Et il y a, vous savez, des avantages géopolitiques importants à cela aussi, mais c'est sur cela que NexGen Space travaille ».
 
Charles Miller déclare également qu’il y a des investissements stratégiques. Il y a les philanthropes-capitalistes, mais il y a aussi des fonds d’investissements (capital-risque) qui veulent investir dans le spatial. Pour Miller, il est possible d’ouvrir des espaces (dans le secteur spatial US) grâce à un partenariat entre le meilleur du gouvernement et le meilleur de l'industrie privée. Dans cette étude, les travaux démontraient qu’il était possible de mettre une base permanente sur la Lune pour l'industrialiser, pour extraire depuis le sol lunaire du carburant, et cela est possible dans le cadre du budget actuel de la NASA, mais cela nécessiterait simplement que nous modifiions la façon dont nous utilisons l'espace. (texte traduit).
 
Dés 2015, la prochaine frontiere c’est la Lune et le partage des ressources lunaires, un  rapport de force de nature géopilitique d’installait déjà pour le partage des territoires et ressources sur la Lune. Charles Miller déclare également « qu'il y a une grande opportunité géopolitique pour retourner sur la Lune. À l'heure actuelle, la NASA se concentre sur Mars à l'exclusion de la Lune, mais tous nos partenaires internationaux veulent aller sur la Lune. ». En parlant de l’exploration spatiale, le second intervenant, Lori GARVER declare : « nous ne le faisons pas parce que quelqu'un a grandi en voulant le faire. Nous le faisons dans un but géopolitique  » / “We don’t do it because someone grew up wanting to do it.We do it for a geopolitical purpose.” Lori Garver. Pour John Logsdon, il évoque le sujet des droits de propriété (sur la Lune, ou les territoires, ou ressources), les propos sont assez clairs : " Les États-Unis, par le biais de leur législation, ont déclaré unilatéralement des droits de propriété dans l'espace. Il n'y a pas de traité des Nations Unies ni aucun autre accord international sur les droits de propriété. C’est une action unilatérale. "
 
Selon une autre source (Site ABC.net.au), daté du 15 mai 2020, on apprend que la NASA a ouvert la voie à un débat mondial sur les principes de base régissant la façon dont les humains vivront et travailleront sur la Lune, établissant ainsi les principes d'un pacte international pour l'exploration de la Lune appelé les Accords d'Artemis. Les accords visent à établir des zones de sécurité qui entoureraient les futures bases lunaires pour empêcher ce que la National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis appelait les "interférences nuisibles" de pays concurrents ou d'entreprises opérant à proximité. Ils permettraient également aux entreprises de posséder les ressources lunaires qu'elles exploitent, un élément crucial pour permettre aux opérateurs (ou partenaires de la NASA) de convertir la glace d'eau de la Lune en carburant pour fusée ou d'extraire des minéraux lunaires pour construire des plates-formes d'atterrissage. Le Congrès américain a adopté une loi en 2015 autorisant les entreprises à posséder les ressources qu'elles exploitent dans l'espace, mais aucune loi de ce type n'existe dans la communauté internationale. En réponse à des informations selon lesquelles le gouvernement américain rédigeait les accords, le chef de l'agence spatiale russe Dmitry Rogozin a critiqué Washington pour avoir exclu la Russie des premières négociations sur le pacte d'exploration spatiale.


Sources : https://www.cfr.org/event/future-space
https://www.abc.net.au/news/2020-05-16/star-trek-not-star-wars-nasa-principles-moon-exploration-pact/12255448
Document sur la " International Lunar Authority". Lewis Pinault, University of Hawaii, USA. 
Objectif Lune, le nouveau far west (L'usine nouvelle, R.Krawczyk) ME124EN0_t
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


On peut rappeler que la NASA met désormais ces Artemis Accords en préambule à toute participation internationale à Artemis, et que ces accords sont bilatéraux entre chaque agence partenaire et la NASA. Les européens, qui étaient embarqués sur Orion avant Artemis (EUS), devront probablement s'y plier également. Les Russes s'excluent eux-mêmes mais n'ont pas vraiment d'autre choix (tout ceci a été manigancé pour qu'ils ne puissent pas dire oui, amha), et on peut parier que les chinois ne demanderont rien et qu'on ne leur demandera rien... Sans surprise.

Avec un Trump à la Maison Blanche qui adore sortir des accords internationaux qui ne lui plaisent pas, les USA sont en roue libre et tout est permis. Ce sera eux les organisateurs de cette ruée vers le régolite.
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6328
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Il faut savoir ce qu'on veut. Que la Lune reste un espace vierge où on envoie juste une ou deux sondes de temps pour prendre quelques mesures et faire des belles photos, ou une base d'industrialisation.
Pour la seconde option, les traités des années 1960 sont inadaptés et empêchent les investissements importants.
A propos de partage des ressources, le régolithe "sec" (qui contient 40% d'oxygène en masse) est disponible partout, par contre la glace d'eau pourrait ne l'être que dans des gisements très localisés.
lambda0
lambda0

Messages : 4614
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


Sans trop réfléchir, comme ça à brûle pourpoint, la première option me va très bien :D

Il y a un troisième choix entre les deux, c'est une base internationale scientifique qui exploite les ressources locales pour sa survie, et non pour enrichir le pays le plus riche du monde.
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6328
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Ce n'est pas vraiment un troisième choix, à moins d'exclure les compagnies privés du ravitaillement et de la desserte d'une telle station.
lambda0
lambda0

Messages : 4614
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


Pourquoi ça ? Si chaque agence ou pays s'engage à contribuer à l'effort commun en livrant sur ses deniers X tonnes de fret par an, voire des passagers, les pays avec un fort secteur commercial s'en tireraient pour moins cher que les autres, et grand bien leur fasse, non ?
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6328
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


@Bladerunner2020 a écrit:
@Pline a écrit:Horizon siècle suivant.

D'après un article sérieux  la mise nécessaire pour exploiter des ressources assez faciles d'accès (eau, oxygène) à une échelle modeste (besoins pour les missions longues lunaires) se chiffre en milliards US$ (exploration, expérimentation, mise en œuvre) . Ce qui relativise tous les discours autour de l'ISRU. ...
Pline, l'article sérieux ? le lien SVP, merci.

Je n'ai pas réussi à le retrouver (je parcours beaucoup de documents au quotidien). C'était rédigé par une autorité scientifique et datait de quelques années.

C'était un article qui se démarquait de la littérature habituelle car s'il y a de très nombreux articles sur l'ISRU, notamment autour des réalisations (prototypes) de la NASA, les auteurs ne tentent jamais de mettre en balance ce que cela va couter // gains espérés. Or entre les couts d'exploration, les essais in situ et les dispositifs à mettre en œuvre pour stocker, liquéfier (oxygène), transférer, produire l'énergie nécessaire, automatiser avec une fiabilité sans faille, gérer les contraintes spécifiques (poussière, gradient thermique, vide, gravité) l'addition monte très très vite.


Dernière édition par Pline le Mar 16 Juin 2020 - 13:29, édité 1 fois (Raison : tt)

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Le même genre d'article sérieux qui faisait des prédictions sur le futur de Spacex il y a quelques années ?

Le terme "sérieux" pour essayer de justifier une légitimité supérieure me dérange profondément.

Je vois que ça râle contre l'ultra néo-libéralisme mangeur-d'enfants. Ba moi je vais vous dire une chose très politiques je préfère que la conquête spatial soit géré par des hommes ou femmes d'affaires que par des politiciens ça fera peut-être beaucoup de jaloux mais beaucoup moins de mort. Je préfère voir Elon Musk en qui j'ai confiance pour mener une telle mission historique qu'une bande d'obscures politiciens américains que je ne connais pas encore et pour lesquelles je n'ai aucun droit de vote dans un cas comme dans l'autre. Je ne crois absolument pas au mythe du grand soir spatial voir de la grande planification. Comme si on allait planifier et établir les règles historiques qui détermineront pour les millénaires à venir comment on doit explorer l'espace. Ces règles elles s'imposeront d'elles-même par les faits accomplis et je trouve ça très juste et légitime car pourquoi ce serait ceux qui n'investissent pas ce secteur qui déciderait ? C'est pas juste ! Si tu veux décider et ramener ta science à la table sur comment doit ressembler la conquête spatial de demain alors tu dois prouver que tu sais de quoi tu parle en participant activement à cette conquête.

Donc je peux déjà vous faire une prédiction : à moins que ceux qui sont contre la conquête spatial en mode libéral et new space parviennent à battre Musk sur la lune ou Mars selon un modèle étatique qui reste à inventer ou à travers des collaborations internationales très ambitieuses qui restent à construire, c'est bien le modèle à l'américaine qui s'imposera avec des entreprises américaines qui implanteront leurs bases en fonction de la rentabilité attendu. Il y a tout à parier que dans ce cas le marché lunaire explose et c'est d'ailleurs cette explosion du marché, cette brutal accélération de l'histoire au profit des Etats-Unis qui inquiète (enfin moi ça m'inquiète pas).

Au lieu d'être déçu de la tournure des évènements peut-être serait-ce mieux de revoir ses attentes et de se demander si au final ce qu'on veut c'est la progression des connaissances spatiales ou alors un nouvel ordre idéologique.

shinyblade

Messages : 637
Inscrit le : 17/06/2016
Age : 27 Masculin
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas


@shinyblade a écrit:à moins que ceux qui sont contre la conquête spatial en mode libéral et new space parviennent à battre Musk sur la lune ou Mars selon un modèle....

Juste par curiosité, que signifie "Battre sur la Lune" ?
Car au final si on parle de "battre" c'est qu'il y a une compétition en cours, il faudrait définir les règles pour savoir de quoi on parle.

Y être avant les autres ?
Y être pour moins cher ?
Y être avec la plus lourde charge utile ?
Y faire le plus d'argent ?
etc...

J'imagine qu' il y a un peu tous les aspects mais je pense que la valeur qu'on accorde a chacun d'eux peut être personnel.
On peut par exemple souhaiter voir ça arriver le plus vite possible peu importe le coût, ou alors ne pas être pressé mais y voir de grosses masses y être déposé a moindre coût et en toute sécurité...
D'autres peuvent vouloir qu'une industrie s'y développe rapidement. Et il serait pas étonnant que certains soient plus favorable a ce que se soit des élues qui décident des objectifs et que ce soit fait au nom d'un pays ou d'un groupe de pays.

Je pense que selon ce que l'on souhaite comme "objectif Lune" on peut avoir plus de soutient a apporter au privé ou au publique.
Au final ça peut être un choix purement personnel (et a respecter) que de dire "Je préférerais que les mission habitées lunaire reste du fait des agences d'états et que les missions soient décidé par des fonctionnaires de l'état". On peut même imaginer un système qui pourrait être vu comme encore plus démocratique où certaines missions sont proposé au référendum  :cheers:

Elliac

Messages : 93
Inscrit le : 17/05/2019
Age : 29 Masculin
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas


Référendum ? Où ? En France ? Tu sais bien que le français moyen ne répond jamais à la question posée mais vote pour ou contre celui qui pose la question !
Si tu choisis une mission scientifique, pas le choix ça doit être étatique, sinon c'est comme on veut ou plutôt comme on peut !
Mais de toutes façons tôt ou tard on va vers une exploitation des ressources tant lunaires que depuis Mars et les astéroïdes d'abord géo-croiseurs puis plus lointains !
Donc à un moment donné les lanceurs privés et les entreprises privées prendront le dessus !

Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 1511
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


@shinyblade a écrit:

Donc je peux déjà vous faire une prédiction : à moins que ceux qui sont contre la conquête spatial en mode libéral et new space parviennent à battre Musk sur la lune ou Mars selon un modèle étatique qui reste à inventer ou à travers des collaborations internationales très ambitieuses qui restent à construire, c'est bien le modèle à l'américaine qui s'imposera avec des entreprises américaines qui implanteront leurs bases en fonction de la rentabilité attendu. Il y a tout à parier que dans ce cas le marché lunaire explose et c'est d'ailleurs cette explosion du marché, cette brutal accélération de l'histoire au profit des Etats-Unis qui inquiète (enfin moi ça m'inquiète pas).

Au lieu d'être déçu de la tournure des évènements peut-être serait-ce mieux de revoir ses attentes et de se demander si au final ce qu'on veut c'est la progression des connaissances spatiales ou alors un nouvel ordre idéologique.

Les projets ambitieux, c'est à dire nécessitant des investissements lourds sans rentabilité à court terme et/ou avec une part de recherche fondamentale, que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde sont TOUJOURS menés grâce à des fonds publics. Le modèle économique libéral est inopérant pour mener à bien ce type d'opération. Cela s'applique à tous les domaines ayant explosé ces dernières décennies : électronique, informatique, internet et pour le spatial satellites d'application, lanceurs, etc.... Le secteur privé arrive .... une fois que les carottes sont cuites.


Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Excellent Pline, biensur que les fonds publiques sont nécessaires. 
Je compte pas contre argumenter avec l'autre intervenant, je réserve mes échanges et mes arguments pour des posts plus pertinents.
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


C'est vrai que SPX, c'est Elon Musk + un personnel hautement qualifié et disponible. J'avoue ne pas être un chaud partisan du privé pour les opérations ultimes afin de minimiser les inévitables corruptions (affairisme), mais je dois bien avouer qu'avec Elon on est passé au dessus de cette suspicion. Space X c'est du lourd et même du très lourd, je l'admets. Ceci écrit cela ne m'empêche pas de garder ce sentiment de réticence vis à vis de l'intrusion du secteur financier privé dans des affaires où l'exemplarité devrait toujours accompagner les progrès technologiques dans la conquête spatiale. Ben, il peut y avoir des exceptions...
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13319
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Le sujet du Post : c'est la Lune, et les nouveaux enjeux. pas Elon Musk. Faut recentrer la discussion. Merci. 

Géopolitique lunaire ou guerres du futur. ? les fondations sont là !
"L’agence spatiale américaine s’apprête à faire signer des accords très particuliers à ses partenaires du programme Artemis. Cet accord promet « un futur, sûr, prospère et pacifique » de la présence humaine sur la Lune. Toutefois, ce texte semble entrer en conflit avec le traité de l’espace de 1966."

Je remercie au passage l'administrateur Thierz, qui a cité les accords Artemis. Voila des réactions pertinentes et qui collent au sujet. 

https://sciencepost.fr/la-nasa-propose-un-accord-controverse-dans-le-cadre-du-programme-artemis/
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 92
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 41 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Encore une fois, je ne conçois pas que ces Artemis Accords (conclus entre agences spatiales) puissent légalement supplanter les accords internationaux (conclus entre états). Il faudrait qu'on ait les idées claires sur les traités internationaux où les USA sont signataires (et accessoirement, sur ceux dont il faudrait qu'ils sortent pour utiliser la lune à des fins commerciales).
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6328
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


@Astro-notes a écrit:C'est vrai que SPX, c'est Elon Musk + un personnel hautement qualifié et disponible. J'avoue ne pas être un chaud partisan du privé pour les opérations ultimes afin de minimiser les inévitables corruptions (affairisme), mais je dois bien avouer qu'avec Elon on est passé au dessus de cette suspicion. Space X c'est du lourd et même du très lourd, je l'admets. Ceci écrit cela ne m'empêche pas de garder ce sentiment de réticence vis à vis de l'intrusion du secteur financier privé dans des affaires où l'exemplarité devrait toujours accompagner les progrès technologiques dans la conquête spatiale. Ben, il peut y avoir des exceptions...

Aucune entreprise n'a les reins assez solides pour financer un projet dont le cout se chiffre en centaines de milliards US$ et aucun actionnariat d'entreprise ne cautionnera que les fonds soient dilapidés de cette manière. Aussi brillant que soient les motoristes de SpaceX ils sont obligés de se cantonner à ce qu'ils savent faire. C'est à dire qu'ils ne sont pas des spécialistes des problématiques de rentrée atmosphérique martienne, les problèmes d'atterrissage de précision sur le sol pavé d'embuche de Mars sans système GPS leur échappent,  ils n'ont aucune connaissance de tout ce qui relève des systèmes de production à partir du nucléaire ,  aucune expérience en matière de réalisation d'un système de support de vie sophistiqué incluent une grande part de recyclage, de la conception d'un habitat, de la conception d'un astromobile, de la mise au point de systèmes d'ISRU. Tous domaines sur laquelle une grosse agence spatiale comme la NASA a accumulé une énorme expérience et pour laquelle elle dispose d'une foultitude de spécialistes, techniciens et sous-traitants . Le sous-jacent scientifique n'est pas non plus le domaine d'intervention de SpaceX. Je me suis limité au scénario d'une simple mission longue. Si on parle colonisation, la liste s'allonge.

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Far-west ou pas ? Nous savons tous que tant qu'il ne s'agit que d'avant postes d'exploration et d'étude, que ce soit sur la Lune ou Mars, les états seront prioritairement en lice comme ils l'ont été pour l'Antarctique. Mais pour une éventuelle colonisation il faudra un "retour" sur investissement et des échanges économiques bilatéraux (j'ai des doutes sur les "riches" aventuriers prêts à financer leur exil sur une autre planète), et là je ne vois pas quels échanges économiques dans le sens colonie(s) vers la Terre aujourd'hui... L'hélium 3 ? On ne sait pas encore l'utiliser dans un éventuel réacteur thermonucléaire, les métaux rares ? Il faudrait qu'ils deviennent complétement épuisés sur Terre. D'autres ressources aujourd'hui inexploitées ? Peut-être, personne n'aurait imaginé il y a quelques décennies l'ampleur des flottilles de satellites géostationnaires actuelles, ni les satellites d'alerte avancée aux éruptions solaires.
Quand Colomb a découvert sans le comprendre les Amériques en 1492, il était mu par l'appât du gain, mais il a fallu bien longtemps avant que ce gain ne soit réellement au rendez-vous pour les commanditaires de la colonisation des Amériques.
Je suis tout de même curieux de savoir ce qu'en pensent les membres du forum.


Dernière édition par Henri le Jeu 18 Juin 2020 - 2:21, édité 1 fois

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Objectif Lune, le nouveau far west (L'usine nouvelle, R.Krawczyk) 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4806
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Henri a écrit:Quand Colomb a découvert sans le comprendre les Amériques en 1492, il était mu par l'appât du gain, mais il a fallu bien longtemps avant que ce gain ne soit réellement au rendez-vous pour les commanditaires de la colonisation des Amériques.
Je suis tout de même curieux de savoir ce qu'en pensent les membres du forum.

Je suis d'accord, il croyait être en Inde :iout:
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6328
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 43 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum