Roscosmos : perspectives sur 10 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roscosmos : perspectives sur 10 ans Empty Roscosmos : perspectives sur 10 ans

Message Mar 9 Mar 2021 - 20:24


Le 06 mars 2021, le directeur général de Roscosmos a présenté les projets majeurs pour la décennie à venir : 
L'ISS, Mars, Venus, la Lune, de nouveaux moteurs, de nouveaux lanceurs et un nouveau missile stratégique. 

J'essaye de collecter des info sur cet événement mais je trouve rien sur Google, ça donne rien en français et en anglais. Quelqu'un peut m'aider ? merci

Source : https://air-cosmos.com/article/spatial-russe-quelles-perspectives-dix-ans-24357

Merci à RD107 pour le lien en russe. je pense pouvoir traduire ça à la main, puis partager les textes sur ce post demain. 

Roscosmos : perspectives sur 10 ans Yyyyy10

Texte traduit rapidement : 
" MOSCOU, 6 mars. / TASS /. Pour 2021, une dizaine de lancements des satellites de communication britanniques OneWeb sur les fusées Soyouz, le lancement du module de laboratoire multifonctionnel Nauka, la reprise du programme lunaire et d'autres lancements sont prévus cette année. Cela a été annoncé samedi à TASS par le directeur général de Roscosmos Dmitry Rogozin."

"En 2021 - le lancement du MLM (module de laboratoire multifonctionnel" Science ") et du module Node vers l'ISS, lancement de Luna-25 avec l'European Pilot-D, lancement de 2 LV (fusées porteuses) Angara, lancement de Soyouz auprès des touristes de l'espace , environ 10 lancements OneWeb chacun avec 36 engins spatiaux (et cela ne compte pas les lancements fédéraux et autres lancements commerciaux, ainsi que les lancements sur un programme habité) », a déclaré Rogozin.


(en 2022 ?) : " L'année prochaine, a rappelé le chef de Roscosmos, le lancement de la mission russo-européenne ExoMars et l'achèvement de la construction du Centre spatial national, où travailleront 20 000 ingénieurs, sont attendus."

En 2023, selon Rogozin, les essais en vol de l'Angara commenceront à partir de la rampe de lancement du cosmodrome de Vostochny, de la fusée porteuse Soyouz-5, du nouveau vaisseau spatial habité Orel, et il est également prévu de mettre en service la production en série d'Angara. missiles à Omsk. ...


"2024 - le lancement du NEM module scientifique et de puissance(?) ( ou module d’énergie et scientifique?) à l'ISS, le lancement de l'Orel PPTK (véhicule de transport habité prometteur) amarré à l'ISS, le début des essais à chaud de nouveaux moteurs au méthane chez KBKhA, le lancement de l'orbitale Luna-26, toujours selon Rogozin.


La poursuite de l'exploration de la Lune se poursuivra avec l'aide de l'atterrisseur lourd Luna-27. Son lancement est prévu pour 2025. La même année, le vaisseau "Eagle" volera avec un équipage pour la première fois.


"Et c'est dans une grande cage (?), à laquelle il faut ajouter le déploiement des travaux sur une fusée super-lourde, le début des essais en vol du missile balistique intercontinental lourd Sarmat et le déploiement de son infrastructure de combat, le lancement du Sphère. programme, le début des essais en vol du véhicule de lancement de l'Amour avec un étage réutilisable, "des tests de moteurs à hydrogène", a déclaré Rogozin.

Déjà en 2028, Roskosmos prévoit d'envoyer des astronautes voler autour de la Lune. Les tâches scientifiques comprennent le lancement d'une mission sur Vénus en 2029, ainsi que le lancement de Spectra-UV et Spectra-M.
(texte légèrement corrigé)


Dernière édition par Bladerunner2020 le Mar 9 Mar 2021 - 21:05, édité 5 fois
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 45 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas


Je te laisse le soin de faire appel à ton traducteur préféré:

https://tass.ru/kosmos/10850401
RD107
RD107
Donateur
Donateur

Messages : 1116
Inscrit le : 17/04/2007
Age : 74 Masculin
Localisation : France - Nord

Revenir en haut Aller en bas


merci !
Bladerunner2020
Bladerunner2020

Messages : 612
Inscrit le : 16/05/2020
Age : 45 Masculin
Localisation : Vangelis State

Revenir en haut Aller en bas





La décennie qui vient de s'écouler a été terrible pour l'industrie russe des lancements, qui était autrefois à la pointe du progrès mondial. La fusée Proton, qui a longtemps été le cheval de bataille du pays, a connu des problèmes de fiabilité et sera bientôt retirée du service. La fusée russe de nouvelle génération, Angara, est entièrement consommable et transporte encore des charges utiles fictives lors de vols d'essai, dix ans après ses débuts. Et le véhicule Soyouz, toujours fiable, a perdu l'accès aux marchés occidentaux lucratifs après l'invasion russe de l'Ukraine.

Cependant, une maladie plus fondamentale et sous-jacente a poussé l'industrie de lancement russe, autrefois vantée, vers l'insignifiance. Le pays s'est largement appuyé sur une technologie vieille de plusieurs décennies à une époque où l'industrie du lancement faisait preuve d'une grande innovation. Ce qui fonctionnait au début du siècle pour attirer les lancements de satellites commerciaux ne fonctionne plus face à la concurrence croissante de SpaceX et d'autres acteurs en Inde et en Chine.

Au cours du premier trimestre de cette année, la Russie a lancé un total de cinq fusées, toutes des variantes du véhicule Soyouz. SpaceX a lancé à elle seule 32 fusées. La Chine, elle aussi, a lancé près de trois fois plus de boosters que la Russie.

Toutefois, la Russie a l'intention de reconquérir la position dominante qu'elle occupait autrefois dans l'industrie mondiale du lancement. Dans une récente interview publiée sur le site web de Roscosmos (une version non bloquée est disponible ici), le chef de la société spatiale russe, Yuri Borisov, a exposé la stratégie qui permettra au pays d'y parvenir.

La première étape, a déclaré M. Borisov, consiste à développer un remplaçant partiellement réutilisable pour la fusée Soyouz, appelé Amur-CNG. L'entreprise nationale de vols spatiaux travaille également sur des boosters "ultralégers" qui intégreront un élément de réutilisation.

"J'espère que d'ici 2028-2029, nous disposerons d'une flotte de véhicules spatiaux entièrement nouvelle et que nous pourrons rétablir notre position sur le marché mondial des services de lancement", a déclaré M. Borisov dans l'interview traduite pour Ars par Rob Mitchell.

La Russie a déjà évoqué des projets de développement de la fusée Amur (le GNC fait référence au méthane liquéfié). Le véhicule multimoteur ressemble quelque peu à la fusée Falcon 9 de SpaceX dans la mesure où les conceptions préliminaires incorporaient des jambes d'atterrissage et des ailerons en grille pour permettre un atterrissage motorisé du premier étage.

L'industrie spatiale du pays a dévoilé pour la première fois ses plans pour l'Amur en 2020, lorsque les responsables ont déclaré qu'ils visaient un prix bas de 22 millions de dollars pour un lancement sur l'Amur, qui serait capable de transporter 10,5 tonnes vers l'orbite terrestre basse. Essentiellement, cette fusée offrirait donc environ la moitié de la capacité d'emport d'une fusée Falcon 9 pour un tiers du prix.

À l'époque, les responsables de Roscosmos visaient une mise en service de l'Amur en 2026. S'ils avaient été en mesure de fournir une telle capacité, il s'agirait sans aucun doute d'une offre de prix attrayante. Hélas, l'année 2026 ne semble plus d'actualité. Dans ses commentaires, Borisov a indiqué que l'Amur ne serait pas prêt avant 2028 ou 2029.

M. Borisov évoque également le développement de propulseurs ultralégers, une remarque intéressante étant donné que la tendance dans l'industrie mondiale du lancement est de délaisser les petites fusées au profit de propulseurs d'appoint moyens et lourds. Voici ce que Borisov avait à dire sur le développement d'une fusée de petit tonnage par la Russie.

"Il y a deux ou trois ans, la Fondation pour la recherche avancée a commencé à travailler sur quelque chose qui ressemble à une startup, mais les travaux sont restés discrets car le booster prévu est censé être innovant en termes de technologie de fabrication, y compris de nouveaux moulages et matériaux composites", a déclaré M. Borisov. "Des essais d'étapes expérimentales pour le futur propulseur ont eu lieu et ont été en principe couronnés de succès, ce qui montre que nous sommes sur la bonne voie en matière de conception. Nous nous intéressons maintenant à la fabrication des moteurs et à l'affermissement de leurs spécifications."

Il s'agit probablement du "lanceur SLK", qui pourrait transporter environ 400 kg en orbite terrestre basse en mode réutilisable et 600 kg en mode entièrement consommable. Ce véhicule pourrait inclure une aile pliante pour le retour en vol plané dans l'atmosphère terrestre.

Comme pour le véhicule Amur, les dates de développement de cette fusée doivent être considérées avec beaucoup de scepticisme. Lorsque le service d'information du Kremlin, TASS, a fait état de la fusée SLK en 2021, la date du premier lancement était fixée à 2024.

De nombreux responsables russes étaient sceptiques quant au développement de l'énorme fusée Starship par SpaceX, notamment parce que son premier étage repose sur la mise à feu de 33 moteurs Raptor lors de son ascension vers l'orbite.

Le programme spatial russe, sous la direction du célèbre spécialiste des fusées Sergueï Korolev, a tenté d'y parvenir avec la fusée super-lourde N1 dans les années 1960. Son premier étage était propulsé par 30 moteurs NK-15. Quatre tentatives de lancement entre 1969 et 1972 se sont soldées par des échecs.

"La N1 était très en avance sur son temps, ses objectifs ambitieux dépassant le niveau technologique de l'époque", a déclaré M. Borisov. "L'un des problèmes était le contrôle de plusieurs moteurs ; les systèmes existants ne pouvaient pas gérer le contrôle synchrone d'un si grand nombre de moteurs, ce qui est la principale raison pour laquelle le N1 a été un fiasco.

Mais maintenant que Starship a réussi - lors de ses deuxième et troisième vols d'essai, le premier étage de la fusée SpaceX a eu des performances nominales, tous les moteurs Raptor ayant été mis à feu comme prévu -, la Russie envisage un propulseur ultra-lourd.

"Comme le N1, l'Amur-CNG sera propulsé par une conception multimoteur", a-t-il déclaré. "En cas de succès, nous espérons pouvoir transposer les mêmes principes de conception à un propulseur ultra-lourd. Nous travaillons donc sur la même voie que celle tracée par Korolev".


Tout cela peut être bien accueilli par le public russe, mais soyons réalistes. L'industrie russe du lancement est un paria en Occident, et le pays est probablement à une décennie de déployer un véhicule qui pourrait être compétitif avec le Falcon 9. Ses projets de lanceur ultra-lourd sont totalement fantaisistes.
J-B
J-B

Messages : 1477
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 32 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


Sans doute un titre accrocheur ; disons AMHA perspectives sous 30 ans et encore suis je optimiste !  :fb_triste:
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 16938
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 81 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


30 ans ... c'est peut-être beaucoup.
Si ce plan prenait un tel retard, AMHA ce serait plus lié à la "période d'économie de  guerre" qui fera passer plus d'argent vers les obus et les missiles, plutôt que vers une refonte des lanceurs. 
Les ingénieurs eux, seraient sans doute partants et compétents* pour mettre leur nez dans l'innovation.

* là je m'avance un peu ... vu que les dernières créations Angara .... ont mis du temps à être opérationnelles
montmein69
montmein69
Donateur
Donateur

Messages : 20716
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 73 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Oui montmein69, j'exagère un peu, mais le cas Angara depuis son premier test en vol en Corée du Sud laisse à réfléchir ! FB_reflechi
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 16938
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 81 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Astro-notes a écrit:Sans doute un titre accrocheur ; disons AMHA perspectives sous 30 ans et encore suis je optimiste !

Ça dépendra de ce à quoi ressemblera la Russie dans 30 ans.
Blink / Pamplemousse
Blink / Pamplemousse

Messages : 1248
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 40 Masculin
Localisation : Troyes (10)

Revenir en haut Aller en bas


En tout cas, je suis à peu près sur qu'on verra toujours la croix de korolev dans le ciel russe en 2057!
TheRathalos
TheRathalos

Messages : 342
Inscrit le : 11/12/2022
Age : 24 Masculin
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum