Evolution des technologies utilisées pour les satellites à propulsion ionique ou hybride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Ouverture du sujet .... où les spécialistes apporteront toute leur expérience et les béotiens leurs questions ....

Et pour amorcer ... un article récent

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/propulsion-electrique-ce-moteur-ionique-etonnant-carbure-atmosphere-70447/
montmein69
montmein69

Messages : 17574
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


je me lance...

la propulsion ionique (ou plasmique etc...) pourquoi pas pour du maintient a poste mais pour faire de la mise a poste... ca va être difficile , très difficile.

...sans parler des problèmes de dégagement rapide des radiations (entre 700 km et 10000 km)...voir wikipedia pour les ceintures de van hallen.

bref, il y a un truc qui existe depuis longtemps et c'est la gravité, donc dans un premier temps il faut réussir a s'en dégager et pour cela il faut beaucoup d'énergie, donc avec des moteurs qui ne font ue quelques milli newton c'est tressssssss long....


il faut aussi beaucoup mais alors beaucoup d'énergie électrique pour ioniser tout ca... bon là haut le soleil fait des miracles... mais il ne faut pas oublier que l'on tourne autour de la terre, et donc que l'on se retrouve privé de soleil pendant un moment a chaque passage... pas grave on utilise Alor les batteries... mais alors des grosses batteries bien lourdes (pas top pour essayer de s'échapper de la gravité...) sauf que du coup les fameux grosses batterie elles morflent bien en terme de cycle de recharge et décharge.... vous pouvez verifier avec votre smartphone comment est la capacité de votre batterie apres un an de cycle... alors pour un satellite qui doit durer 15 ou 20 ans !!!!... 
donc les batteries 1er soucis pour une propulsion ionique... 

voilà deja ca pour lancer le débat !.... il m'en reste sous la pédale !
Cho2
Cho2

Messages : 17
Inscrit le : 12/05/2018
Age : 51 Masculin
Localisation : cannes

Revenir en haut Aller en bas


Arguments intéressants.

Il me semble qu'il faille distinguer LEO des orbites plus hautes.

En MEO et GEO, il semble y avoir un sujet.

Un point intéressant : Eutelsat 172B (tout électrique) a effectué ce parcours en 3 ou 4 mois vers l'orbite GEO, j'imagine en passant dans les ceintures de Van Allen lors de ses aller-retours depuis le point de périgée.
http://www.airbus.com/newsroom/press-releases/en/2017/10/EUTELSAT-172B-satellite.html

Sait-on quel a été l'impact sur l'électronique ?

Pour le reste, j'imagine que la solution intermédiaire est le chimique pour la mise à poste et l'électrique pour le maintien  à poste ?



Evidemment le sujet est a priori plus simple pour l'orbite basse, en dessous des ceintures de Van Allen, c'est-à-dire avec un niveau de radiation limié (comme l'ISS). C'est un point important car les nanosats et les constellations internet seront dans ces orbites, et utiliser la propulsion électrique est un enjeu majeur pour leur compétitivité.


Dernière édition par ReusableFan le Lun 14 Mai 2018 - 18:26, édité 1 fois

ReusableFan

Messages : 1379
Inscrit le : 15/07/2017
Age : 38 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


@ReusableFan a écrit:
Sait-on quel a été l'impact sur l'électronique ?

oui mais on ne peut pas en parler sur un forum ! :x

il faut aussi regarder le poids du satellite... car faire une mise en orbit GEO d'un sat de 3000kg en tout électrique ce n'est pas pareil qu'un sat de 5000 kg !!!

de memoire Eutelsat 172B fait 3500kg...

je vais regarder si il n'y a pas une petite propulsion chimique qui a été utilisée les premiers jours pour justement s'arracher de la terre... (le norad est mon ami pour ca !)
Cho2
Cho2

Messages : 17
Inscrit le : 12/05/2018
Age : 51 Masculin
Localisation : cannes

Revenir en haut Aller en bas


Un rappel historique : SMART-1

En français :Wiki 

Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 10745
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Bonjour a ce post deterre des abysses.
Petite question concernant la queue du propulseur, savons-nous a peu pres a qu'elle distance un objet doit se trouver du flux emis pour ne rien risquer ?
Est-ce que 200 m peut etre considere comme une distance raisonnable pour estimer que l'objet dans la queue d'emission ne subira aucun dommage ou alteration de son etat ?

Je vous remercie d'avance les fantomes de ce forum

Alakelele

Messages : 1
Inscrit le : 10/04/2019
Age : 32 Masculin
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum