PortailForumRechercherS'enregistrerConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Starhopper - Suivi du développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant
AuteurMessage
philippe26




Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 20/12/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyLun 11 Mar - 21:39

je redonne mon avis.
ce que l'on voit là n'a rien à voir avec le BFR final, ce que nous avons sous les yeux est un simple banc d'essai pour les Moteurs Raptors, qui n'a pas d'autre vocation qu'a s'élever de quelques centaines de mètre du sol.
Revenir en haut Aller en bas
reco




Masculin Nombre de messages : 50
Age : 24
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/12/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyLun 11 Mar - 22:01

Le starship Hopper connait actuellement ces premiers remplissages ! il fume  cheers

https://twitter.com/SpacePadreIsle/status/1105212165374398464
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 765
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 0:25

philippe26 a écrit:
je redonne mon avis.
ce que l'on voit là n'a rien à voir avec le BFR final, ce que nous avons sous les yeux est un simple banc d'essai pour les Moteurs Raptors, qui n'a pas d'autre vocation qu'a s'élever de quelques centaines de mètre du sol.

Je suis assez d'accord avec cela ; oui, "banc d'essai pour les moteurs Raptors", c'est techniquement juste ; c'est nettement moins que le vol dans l'espace d'un vaisseau spatial, et c'est beaucoup plus que la construction d'une maquette (et d'ailleurs, comme le disait le post précédent, avec le remplissage des réservoirs, maintenant, ça fume…) ; je nuancerai toutefois doublement la tonalité du post de @philippe26, car il faut préciser :

          - qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours, car pour l'instant, nous ne savons pas si ce premier test va réussir ni quand il aura lieu ; il se peut que l'attente du test statique soit beaucoup plus longue que certains ne l'imaginent, car SpaceX, face aux obstacles, sait être patiente ; il se peut aussi que comme pour la Falcon Heavy ou pour la F9 qui a lancé le Crew Dragon, le temps séparant l'essai statique du premier décollage se chiffre en semaines, ceci permettant à SpaceX de peaufiner la modélisation informatique ; il se peut enfin qu'après tout cela, le prototype explose, ce qui ferait prendre un retard supplémentaire de trois à six mois ; ce n'est pas être pessimiste que de dire cela, c'est simplement prendre la mesure du fait que le Raptor n'a rien à voir avec le Merlin, et que le Starship n'a rien à voir avec la Falcon ; le terme de "Big Falcon Rocket" était trompeur, il était pertinent au fond de l'abandonner ;

          - que la portée d'un vol au cours duquel le Starship Hopper s'élèverait de quelques centaines de mètres et se reposerait ensuite en un seul morceau serait considérable, et qu'un événement de ce type, si de surcroît il intervenait dans le mois, serait stupéfiant ; il suffit de regarder où en sont les Chinois avec leurs projets de lanceurs récupérables dont les prototypes sont de petite taille et se sont bornés pour le moment à faire onduler les ficelles au bout desquelles ils sont suspendus ! Car la performance, pour le Starship Hopper, ce ne sera pas tant de décoller que de revenir se poser en rétropropulsion ! Pour l'instant, cette technologie n'a fonctionné qu'avec les moteurs BE3 de Blue Origin et Merlin de SpaceX ; et dans les deux cas, après des années de travail sur les moteurs ; certes, le Raptor a déjà un passé, celui d'une lente genèse avec des modèles réduits ; puis un modèle de Raptor ayant atteint la taille cible a brièvement fonctionné sur un banc d'essai ; mais tant qu'il n'a pas fait voler une fusée, le Raptor n'est qu'un rêve de moteur ; toutefois si ce vol intervient, aussi court soit-il, le Raptor commence à entrer dans le monde réel, celui des gens sérieux, des banquiers, des investisseurs et des politiques qui voyant le prototype massif et trapu voler, voyant l'impact que cela a sur l'imaginaire des gens, flaireront le projet prometteur et pourront éventuellement - ou pas - apporter des moyens supplémentaires.

Je fais partie de ceux qui pensent que SpaceX finira probablement par parvenir à mettre au point cette nouvelle génération de lanceurs. Mais cela peut être long, il va falloir s'accrocher. Il y aura des moments décevants où tout le monde va se mettre à douter. Regardez la quasi unanimité défaitiste sur le Forum après l'accident d'Amos 6 en septembre 2016 ! 

En résumé, oui, cette phase du Starship Hopper n'est qu'un test d'un genre un peu particulier pour le moteur Raptor, et ensuite, il y aura beaucoup d'autres étapes qui pourront chacune donner lieu à des retours en arrière, suivis de redémarrages. Mais ce serait une erreur que de penser que ce qui se joue en ce moment à Boca Chica est un 
non-événement. Si ce terme n'avait pas été utilisé dans le passé d'une mauvaise façon, à de mauvaises fins, par de mauvaises gens, je dirais au contraire que c'est un peu la "mère de toutes les batailles", bien que l'on soit toujours très en amont de l'ambitieux projet martien de SpaceX.

Si le Raptor, durant ces essais, fonctionne suffisamment bien pour apparaître comme un point de départ perfectible et prometteur, à supposer même que SpaceX - à Dieu ne plaise - fasse faillite, ce résultat donnerait des idées aux investisseurs de l'avenir, qui feraient tout pour acquérir les droits sur ce moteur ou pour l'utiliser.

Ce qu'il se passe actuellement à Boca Chica, quelle qu'en soit l'issue, entrera dans la légende de la grande astronautique, à côté de l'histoire du Spoutnik, du Vostok, d'Apollo, de Bourane et d'Energia. Les pionniers sont de retour. Et ce sont les plus "purs" pionniers qui n'aient jamais été : ils ne travaillent ni pour un complexe militaro industriel (même s'ils s'en servent de temps en temps pour compléter leur financement) ni pour une idéologie faite par d'autres ; ils travaillent à la fois pour s'amuser, pour changer la destinée de l'espèce humaine, pour sortir enfin, et pas seulement de manière symbolique, de ce que Tsiolkovski appelait "le berceau". SpaceX, c'est tout à la fois l'aventure, la compétence, l'humour et le culot. Ils ont donné corps et vie au vaisseau de Guy L'Eclair (voir l'image de mon post ci-dessous). Il y a dix ans, je n'aurais pas cru que cela se produirait de mon vivant.

Ce qu'il faut admirer chez les gens de SpaceX, ce n'est pas tant leur gestion du succès que leur courage quand ils foncent au-devant de probables échecs. Il est assez facile de dire dans un dîner en ville que perdre une bataille n'est pas perdre la guerre, mais il est n'est pas simple de continuer à le penser quand on est personnellement impliqué dans un revers. Ceux qui ont cependant cette capacité ont toute les chances in fine de réussir, car ils ont les nerfs solides, bref, ils ont "l'étoffe des héros".


Dernière édition par PierredeSedna le Mar 12 Mar - 1:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 765
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 0:53

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Pa_ge_jdm0777%20-%20800

La fusée debout à droite de cette image ne ressemble-t-elle pas un peu à notre actuel Starship ?
Revenir en haut Aller en bas
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 12484
Age : 77
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 7:04

Je ne suis pas très éloigné du point de vue de PierredeSedna, Space X et Blue Origin sont les avancées majeures de l'outil astronautique je n'oublie pas l'inévitable "chinois" qui tâte le terrain. Les autres sont tous "as been" refaisant inlassablement de vieilles fusées avec des "design" futuristes. Ah oui, soyons honnête, certains envisagent, voire osent penser qu'ils substitueront le carburant pétrole par du carburant méthane ; cela fait plus écolo. clown
Revenir en haut Aller en bas
http://astro-notes.org
Aramis
Donateur
Donateur

Aramis

Nombre de messages : 226
Age : 69
Localisation : Europe
Date d'inscription : 02/04/2007

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 7:43

PierredeSedna a écrit:
philippe26 a écrit:
je redonne mon avis.
ce que l'on voit là n'a rien à voir avec le BFR final, ce que nous avons sous les yeux est un simple banc d'essai pour les Moteurs Raptors, qui n'a pas d'autre vocation qu'a s'élever de quelques centaines de mètre du sol.

Je suis assez d'accord avec cela ; oui, "banc d'essai pour les moteurs Raptors", c'est techniquement juste ; c'est nettement moins que le vol dans l'espace d'un vaisseau spatial, et c'est beaucoup plus que la construction d'une maquette (et d'ailleurs, comme le disait le post précédent, avec le remplissage des réservoirs, maintenant, ça fume…) ; je nuancerai toutefois doublement la tonalité du post de @philippe26, car il faut préciser :

          - qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours, car pour l'instant, nous ne savons pas si ce premier test va réussir ni quand il aura lieu ; il se peut que l'attente du test statique soit beaucoup plus longue que certains ne l'imaginent, car SpaceX, face aux obstacles, sait être patiente ; il se peut aussi que comme pour la Falcon Heavy ou pour la F9 qui a lancé le Crew Dragon, le temps séparant l'essai statique du premier décollage se chiffre en semaines, ceci permettant à SpaceX de peaufiner la modélisation informatique ; il se peut enfin qu'après tout cela, le prototype explose, ce qui ferait prendre un retard supplémentaire de trois à six mois ; ce n'est pas être pessimiste que de dire cela, c'est simplement prendre la mesure du fait que le Raptor n'a rien à voir avec le Merlin, et que le Starship n'a rien à voir avec la Falcon ; le terme de "Big Falcon Rocket" était trompeur, il était pertinent au fond de l'abandonner ;

          - que la portée d'un vol au cours duquel le Starship Hopper s'élèverait de quelques centaines de mètres et se reposerait ensuite en un seul morceau serait considérable, et qu'un événement de ce type, si de surcroît il intervenait dans le mois, serait stupéfiant ; il suffit de regarder où en sont les Chinois avec leurs projets de lanceurs récupérables dont les prototypes sont de petite taille et se sont bornés pour le moment à faire onduler les ficelles au bout desquelles ils sont suspendus ! Car la performance, pour le Starship Hopper, ce ne sera pas tant de décoller que de revenir se poser en rétropropulsion ! Pour l'instant, cette technologie n'a fonctionné qu'avec les moteurs BE3 de Blue Origin et Merlin de SpaceX ; et dans les deux cas, après des années de travail sur les moteurs ; certes, le Raptor a déjà un passé, celui d'une lente genèse avec des modèles réduits ; puis un modèle de Raptor ayant atteint la taille cible a brièvement fonctionné sur un banc d'essai ; mais tant qu'il n'a pas fait voler une fusée, le Raptor n'est qu'un rêve de moteur ; toutefois si ce vol intervient, aussi court soit-il, le Raptor commence à entrer dans le monde réel, celui des gens sérieux, des banquiers, des investisseurs et des politiques qui voyant le prototype massif et trapu voler, voyant l'impact que cela a sur l'imaginaire des gens, flaireront le projet prometteur et pourront éventuellement - ou pas - apporter des moyens supplémentaires.

Je fais partie de ceux qui pensent que SpaceX finira probablement par parvenir à mettre au point cette nouvelle génération de lanceurs. Mais cela peut être long, il va falloir s'accrocher. Il y aura des moments décevants où tout le monde va se mettre à douter. Regardez la quasi unanimité défaitiste sur le Forum après l'accident d'Amos 6 en septembre 2016 ! 

En résumé, oui, cette phase du Starship Hopper n'est qu'un test d'un genre un peu particulier pour le moteur Raptor, et ensuite, il y aura beaucoup d'autres étapes qui pourront chacune donner lieu à des retours en arrière, suivis de redémarrages. Mais ce serait une erreur que de penser que ce qui se joue en ce moment à Boca Chica est un 
non-événement. Si ce terme n'avait pas été utilisé dans le passé d'une mauvaise façon, à de mauvaises fins, par de mauvaises gens, je dirais au contraire que c'est un peu la "mère de toutes les batailles", bien que l'on soit toujours très en amont de l'ambitieux projet martien de SpaceX.

Si le Raptor, durant ces essais, fonctionne suffisamment bien pour apparaître comme un point de départ perfectible et prometteur, à supposer même que SpaceX - à Dieu ne plaise - fasse faillite, ce résultat donnerait des idées aux investisseurs de l'avenir, qui feraient tout pour acquérir les droits sur ce moteur ou pour l'utiliser.

Ce qu'il se passe actuellement à Boca Chica, quelle qu'en soit l'issue, entrera dans la légende de la grande astronautique, à côté de l'histoire du Spoutnik, du Vostok, d'Apollo, de Bourane et d'Energia. Les pionniers sont de retour. Et ce sont les plus "purs" pionniers qui n'aient jamais été : ils ne travaillent ni pour un complexe militaro industriel (même s'ils s'en servent de temps en temps pour compléter leur financement) ni pour une idéologie faite par d'autres ; ils travaillent à la fois pour s'amuser, pour changer la destinée de l'espèce humaine, pour sortir enfin, et pas seulement de manière symbolique, de ce que Tsiolkovski appelait "le berceau". SpaceX, c'est tout à la fois l'aventure, la compétence, l'humour et le culot. Ils ont donné corps et vie au vaisseau de Guy L'Eclair (voir l'image de mon post ci-dessous). Il y a dix ans, je n'aurais pas cru que cela se produirait de mon vivant.

Ce qu'il faut admirer chez les gens de SpaceX, ce n'est pas tant leur gestion du succès que leur courage quand ils foncent au-devant de probables échecs. Il est assez facile de dire dans un dîner en ville que perdre une bataille n'est pas perdre la guerre, mais il est n'est pas simple de continuer à le penser quand on est personnellement impliqué dans un revers. Ceux qui ont cependant cette capacité ont toute les chances in fine de réussir, car ils ont les nerfs solides, bref, ils ont "l'étoffe des héros".

Tout en partageant dans les grandes lignes l'avis argumenté de PierredeSedna, il faut aussi songer qu’au-delà d'un possible succès technique du couple BFR-RAPTOR, le succès commercial et opérationnel reste loin d'être gagné. 
Des exemples récents dans l'aéronautique, comme le Concorde et l'Airbus A380, nous le montrent cruellement.
Revenir en haut Aller en bas
aRes


aRes

Masculin Nombre de messages : 830
Age : 40
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 8:45

Aramis a écrit:
Tout en partageant dans les grandes lignes l'avis argumenté de PierredeSedna, il faut aussi songer qu’au-delà d'un possible succès technique du couple BFR-RAPTOR, le succès commercial et opérationnel reste loin d'être gagné. 
Des exemples récents dans l'aéronautique, comme le Concorde et l'Airbus A380, nous le montrent cruellement. 

Sauf que le Concorde était un bijou de technologie à un prix luxueux, dont le seul avantage était de faire Paris-New York en 3h30 au lieu des 8h15 d'un vol régulier. Le prix du billet aller-retour sur ce trajet était en 2001 de 8000 euros, contre 400 euros sur un vol classique. Un ratio de X20 sur le prix à comparer au X2 de gain de temps, il était condamné en étant 10 fois plus cher...

L'A380 a un problème différend : trop volumineux le nombre des trajets potentiels est limité (aux gros hub aériens), à cela s'ajoute des problèmes de conception qui l'immobilisent au sol 2 fois plus longuement que des avions de classe moyenne. Le pari a échoué face à un marché déjà saturé: poubelle.

Le BFR est différend dans sa logique. D'abord il n'a aucun challenger face à lui : son petit frère le Dragon Crew, Soyouz, voir le CTS lorsqu'il volera, sont des vols de petite capacité conçus pour desservir l'ISS. Quand à Orion vu le prix SLS-Orion il est déjà hors-course, sinon condamné.
Toute la conception du BFR est axée sur un coût maîtrisé tant sur la construction que sur la maintenance. Vu la réussite de la famille Falcon on peut-être confiants.
Ajoutez cela à un marché dont il va être l'unique fournisseur. Ce n'est pas un route qui s'ouvre devant le BFR, mais une autoroute.
Revenir en haut Aller en bas
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4209
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 9:57

Bon en tout cas ce hopper recommence à faire parler de lui, après une petite parenthèse médiatique où on ne parlait que de Dragon Crew... Je ne sais pas si c'est une communication calculée ou un hasard de calendrier, mais il y a toujours SpaceX dans les actualités !

Le premier allumage des Raptors se fera avec le hopper suspendu à un filin, sans surprise.

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 12484
Age : 77
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 10:27

Cette dernière phrase de Thierz décrivant le démonstrateur hopper suspendu à un filin et plus haut dans le fil du sujet et sur un ton un peu méprisant un autre auteur parlant des premiers pas chinois avec un démonstrateur suspendu lui aussi aussi à un filin (pour les mêmes motifs)  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://astro-notes.org
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4209
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 10:44

Le filin c'est très sage pour un premier essai. La Dragon 2 est passée par là également pour tester les SuperDraco en vol stationnaire, et les chinois ont probablement progressé depuis leurs essais suspendus.

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
Maurice




Masculin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 25/10/2011

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 10:52

Factuellement à l'heure actuelle le BFR/Starship ou autre nom du concept qui change tous les ans c'est un tas de promesses et un démonstrateur qui ressemble à une citerne ridicule et qui ne résiste pas à un coup de vent. Donc il faudrait savoir raison garder et ne pas trop s'emballer, au risque de s'exposer à une réelle déception !
Il est assez excitant de se dire que ce gros banc de test est peut-être la première brique d'une véritable révolution qui nous amènera à voir les coûts de mise en orbite chuter drastiquement, nous permettant ainsi d'envisager des missions autrement impensables. Mais d'un autre côté après la claque visuelle et technique du "Waouh ! Ce premier étage de F9 vient de se poser sur une barge !", j'attends toujours de savoir à quel point les prix ont baissés et de voir un impact autre que de constater un transfert de carnet de commandes entre un prestataire institutionnel Européen et un prestataire privé US.
Revenir en haut Aller en bas
shinyblade




Masculin Nombre de messages : 538
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 11:31

aRes a écrit:
Aramis a écrit:
Tout en partageant dans les grandes lignes l'avis argumenté de PierredeSedna, il faut aussi songer qu’au-delà d'un possible succès technique du couple BFR-RAPTOR, le succès commercial et opérationnel reste loin d'être gagné. 
Des exemples récents dans l'aéronautique, comme le Concorde et l'Airbus A380, nous le montrent cruellement. 

Sauf que le Concorde était un bijou de technologie à un prix luxueux, dont le seul avantage était de faire Paris-New York en 3h30 au lieu des 8h15 d'un vol régulier. Le prix du billet aller-retour sur ce trajet était en 2001 de 8000 euros, contre 400 euros sur un vol classique. Un ratio de X20 sur le prix à comparer au X2 de gain de temps, il était condamné en étant 10 fois plus cher...

L'A380 a un problème différend : trop volumineux le nombre des trajets potentiels est limité (aux gros hub aériens), à cela s'ajoute des problèmes de conception qui l'immobilisent au sol 2 fois plus longuement que des avions de classe moyenne. Le pari a échoué face à un marché déjà saturé: poubelle.

Le BFR est différend dans sa logique. D'abord il n'a aucun challenger face à lui : son petit frère le Dragon Crew, Soyouz, voir le CTS lorsqu'il volera, sont des vols de petite capacité conçus pour desservir l'ISS. Quand à Orion vu le prix SLS-Orion il est déjà hors-course, sinon condamné.
Toute la conception du BFR est axée sur un coût maîtrisé tant sur la construction que sur la maintenance. Vu la réussite de la famille Falcon on peut-être confiants.
Ajoutez cela à un marché dont il va être l'unique fournisseur. Ce n'est pas un route qui s'ouvre devant le BFR, mais une autoroute.
Je suis globalement d'accord mais tu semple oublier le concept Earth-to-Earth du BFR qui me parait encore plus pertinent à comparer à ces avions.

Le concorde était non seulement extrêmement cher à l'usage, à l'achat, et à la maintenance mais il avait également un handicap majeur qui à mon avis est celui qui condamne définitivement les avions supersoniques comme moyen de locomotion commercial : le bruit. Le Concorde cassait les vitres au décollage, habitant près d'un aéroport je n'aimerais pas avoir des concordes qui y décollent et pourtant l'aéroport international de genève avec tous les banquiers qui y transitent est complètement taillé pour le marché du concorde.

L'A380 permettait d'emporter un max de passagers mais au prix d'un temps de trajet allongés car obliger de transiter par un hub pour pouvoir remplir ces immenses avions.

Au final les biréacteurs type 777 se sont imposés dans le long courrier car ils offrent un bon compromis entre prix, temps de trajet et flexibilité des vols.

Le BFR dans son concept Earth-to-Earth à le potentiel de réduire à la fois le temps de trajet, d'offrir une expérience de vol incroyable, d'emporter un max de personnes et d'économiser une grande quantité de CO2 et de dioxyde d'azote relaché dans l'atmosphère. Il a toute es chances d'économiser de l'argent sur le carburant par rapport au long courrier classique même biréacteur car pour la plus grande partie de son trajet, il n'est pas exposé aux frottement. atmosphériques. Il combine les avantages du long-courrier gros porteur avec ceux du supersonique tout en étant encore plus rapide et économe en carburant en  litre/kilomètre/passagers et utilisant un ergol beaucoup plus propre que le kerosène. Je pense que ce concept c'est la colonne vertébrale du programme Starship et que c'est la-dessus que compte se financer Spacex pour ses rêves martiens avec le BFR.
Revenir en haut Aller en bas
Gacko




Masculin Nombre de messages : 3
Age : 57
Localisation : Marseille mais à l'opposé des quartiers nord !
Date d'inscription : 28/01/2019

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 11:34

De mon tout petit point de vue de simple curieux de la conquète spatiale, de plus assez ignorant en la matière, je dois reconnaitre que celui de PierredeSedna decrit bien l'état d'esprit qui semble régner chez SpaceX: du rêve et de la passion. Bravo à eux, je leur souhaite pleine réussite.
Revenir en haut Aller en bas
phenix


phenix

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 25
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus
Date d'inscription : 22/02/2015

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 12:51

shinyblade a écrit:


Je suis globalement d'accord mais tu semple oublier le concept Earth-to-Earth du BFR qui me parait encore plus pertinent à comparer à ces avions.

Le concorde était non seulement extrêmement cher à l'usage, à l'achat, et à la maintenance mais il avait également un handicap majeur qui à mon avis est celui qui condamne définitivement les avions supersoniques comme moyen de locomotion commercial : le bruit. Le Concorde cassait les vitres au décollage, habitant près d'un aéroport je n'aimerais pas avoir des concordes qui y décollent et pourtant l'aéroport international de genève avec tous les banquiers qui y transitent est complètement taillé pour le marché du concorde.

L'A380 permettait d'emporter un max de passagers mais au prix d'un temps de trajet allongés car obliger de transiter par un hub pour pouvoir remplir ces immenses avions.

Au final les biréacteurs type 777 se sont imposés dans le long courrier car ils offrent un bon compromis entre prix, temps de trajet et flexibilité des vols.

Le BFR dans son concept Earth-to-Earth à le potentiel de réduire à la fois le temps de trajet, d'offrir une expérience de vol incroyable, d'emporter un max de personnes et d'économiser une grande quantité de CO2 et de dioxyde d'azote relaché dans l'atmosphère. Il a toute es chances d'économiser de l'argent sur le carburant par rapport au long courrier classique même biréacteur car pour la plus grande partie de son trajet, il n'est pas exposé aux frottement. atmosphériques. Il combine les avantages du long-courrier gros porteur avec ceux du supersonique tout en étant encore plus rapide et économe en carburant en  litre/kilomètre/passagers et utilisant un ergol beaucoup plus propre que le kerosène. Je pense que ce concept c'est la colonne vertébrale du programme Starship et que c'est la-dessus que compte se financer Spacex pour ses rêves martiens avec le BFR.
je suis pas sur qu'on soit a la bonne place pour se debat (le fil sur le starship et non le star hopper serait preferable)

Même si j’espère voir un jour les BFR sillonné le ciel, j’espère que spaceX ne compte pas la dessus pour se financé car sa risque de pas etre rentable avant un lon moment.
d'abord on le fait décolle d'ou? au vu du risque d'explosion et du bruit (le concorde est littéralement muer face a un monstre encore plus puissant que la saturn V) il faudra un zone d'exclusion  de plusieurs dizaine de km. donc il faut un centre spatial ou au mieux une plateforme en mer (un plateforme capable de contenir plusieurs millier de tonne d'ergol cryogénique. Donc on exclus toutes les destination situer loin de la mer, mais bon les population son surtout concentré sur les littoraux. or le problème c'est que les grandes villes sont souvent des grand port, donc font face a une important trafic maritime que notre zone d'exclusion perturberait repousant encore la plateforme. donc en suite comment rejoindre la plateforme ? le bateau c'est lent et selon les conditions meteo les client pourrait etre vite malade, et transporté plusieurs centaine de personne par helicoptere serait financièrement ingérable.

qui transporté? donc oui peut être que certain (dont moi) prendrait un billet pour aller dans l'espace plus qu'a  destination, mais après un vol ou deux vol se serait plus un argument de vente. or le bénéfice d'une compagnie se fait sur les habituer, donc qui est susceptible de prendre se type de vol régulièrement. deja dans un premier temps les billets seront très cher (on parle quand meme d'une veritable lancement de a plus grosse fusée du monde, donc même réutilisable et divisé par passagé , sa restera cher au moins a court terme)  donc on exclu la quasi totalité des vacanciers.  de plus il faudra etre physiquement apte (exite les vieux milliardaires), être pressés (donc voyage professionnel)  et ne pas avoir trop "d'importance" pour leur employeur (se qui est contradictoire avec le point précédant ) vu que la sécurité sera loin d’être démonte au debut. 

donc comment remplier la fusée avec si peu de monde? il faudra faire moins de vol, mais sa veut dire moins de chance que sa rentre dans le planning donc autant prend un avion normal et de passer une nuit en vol.


apres pour l'argument écologique , il faut oublier tout de suite. un BFR c'est 4 000t a la dernier version donc au moins 1 000 a 1 500t de méthane alors qu'un 777 a une capacité de 150 t de kerosene (donc se qu'il grille pour sont plus long trajet et avec un déroutement) . donc même si en brûlant le kero émet un peu plus de CO2 (environ 10%) on a quand même un facteur 10 entre la BFR et le 777 alors qu'on vas avoir du mal a y faire rentre autant de passager. de plus  dans les deux cas il y a des rejet de carburant imbrûlé et la la méthane est bien plus nocif pour l'effet de serre que le kérosène. Et on parle pas de l énergie nécessaire pour cryogeniser les ergol.
Revenir en haut Aller en bas
https://venautics.space/accueil-provisoire/
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4209
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 13:09

Oui on a digressé vers un sujet bien plus lointain que le hopper.

Pour rester loin du hopper, mais plus proche de nous quand même, je me demande si Musk était sérieux en parlant d'un prototype orbital pour juin (2019). Ces temps-ci, Musk est sur une série de prévisions de dates avec un "coefficient Musk" = 1, je me demande si ça peut durer, et je me demande ce qu'on aurait sur ce prototype orbital. Il faudrait à minima : un corps rigide, des Raptors avec suffisamment d'ergols pour se satelliser/désatelliser, un bouclier thermique (donc : avec "transpiration"), des ailerons et des grid-fins. Pas besoin de compartiment pressurisé, mais déjà avec ça on a toute l'ossature générale ! Pensez-vous vraiment qu'ils sont en train de le construire en parallèle du premier hopper ?

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 1058
Age : 61
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 19:33

Thierz a écrit:
Oui on a digressé vers un sujet bien plus lointain que le hopper.

Pour rester loin du hopper, mais plus proche de nous quand même, je me demande si Musk était sérieux en parlant d'un prototype orbital pour juin (2019). Ces temps-ci, Musk est sur une série de prévisions de dates avec un "coefficient Musk" = 1, je me demande si ça peut durer, et je me demande ce qu'on aurait sur ce prototype orbital. Il faudrait à minima : un corps rigide, des Raptors avec suffisamment d'ergols pour se satelliser/désatelliser, un bouclier thermique (donc : avec "transpiration"), des ailerons et des grid-fins. Pas besoin de compartiment pressurisé, mais déjà avec ça on a toute l'ossature générale ! Pensez-vous vraiment qu'ils sont en train de le construire en parallèle du premier hopper ?
En tout cas il y a quelque chose en construction et ce quelque chose semble avoir en son sein un réservoir car il semble qu'il y a aussi un dôme en construction (voir plus haut l'article teslarati que j'ai mis en lien) pour le reste Musk nous a donné par le passé des temps divisés par deux voir trois et ce n'est pas un seul "horaire" respecté qui fait une compagnie qui arrive à l'heure!
Nous verrons bien si les temps donnés sont respectés.
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 765
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 21:08

Astro-notes a écrit:
Cette dernière phrase de Thierz décrivant le démonstrateur hopper suspendu à un filin et plus haut dans le fil du sujet et sur un ton un peu méprisant un autre auteur parlant des premiers pas chinois avec un démonstrateur suspendu lui aussi aussi à un filin (pour les mêmes motifs)  Very Happy

Soucieux de rappeler la difficulté du retour au sol des fusées en rétropropulsion, j’ai fait remarquer que même les Chinois ne maîtrisaient pas encore cette technologie. J’ai abordé le sujet sous un angle un peu provocateur, en faisant référence à l’utilisation par les Chinois d’un filin auquel ils suspendent leurs prototypes. J’ai même appelé ce filin « la ficelle » pour plaisanter. À juste titre, @Astro-notes me signale que cette façon de présenter les choses pourrait apparaître méprisante. Je dois donc préciser que telle n’était pas du tout mon intention. 

J’ai au contraire beaucoup d’admiration pour la Nation chinoise et pour son programme spatial. 

Hélas l’avion spatial Hermès n’a pas volé et l’Europe n’a pas été la troisième puissance à envoyer des hommes dans l’espace. Mais le Président Chirac, avec élégance, avait déclaré au soir du 15 octobre 2003, après le vol de Yang Liwei : « Gloire au peuple Chinois ! ».

Il y a même une éventualité : si le Starship de SpaceX prenait trop de retard, les Chinois pourraient arriver les premiers sur Mars !

Pour l’instant ce n’est pas à l’ordre du jour, parce que les Chinois ne sont pas pressés de faire voler la CZ-9. Mais attention aux opérateurs privés Chinois ! Ils ont actuellement du retard, mais ils pourraient avancer très vite. La Chine a quatre fois plus d’habitants que les Etats-Unis, c’est donc un pays qui pourrait créer de nombreuses entreprises spatiales et faire émerger l’équivalent de plusieurs SpaceX !

Je referme ce hors sujet ; qui a quand même un lien avec le Starship Hopper, à savoir que si cette façon de construire des fusées en plein air, de manière économique, s’avère efficace, cela donnera sûrement des idées à beaucoup de gens aux quatre coins de la planète bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 10007
Age : 76
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 21:33

Le Starship Hopper a une assise assez large : donc tant qu’il est au sol, l’equilbre statique est bon ,une fois alourdi par ses moteurs et ses réservoirs remplis. Il ne risque pas alors de basculer...sauf si une tornade passe par là.
Si on commence par des sauts de très faible amplitude, à quoi servirait un filin de suspension, surtout qu’il devrait être très tenace pour retenir cet engin en suspension en cas d’anomalie ?
Ne vaut-il pas commencer par des sauts libres de très faibles amplitudes et les augmenter ensuite très progressivement en fonction des données recueillies et des améliorations qui en tiennent compte?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pumpkin Star


Pumpkin Star

Masculin Nombre de messages : 101
Age : 32
Localisation : Portugal
Date d'inscription : 20/01/2015

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 23:22

En tout cas les tests continuent à McGregor et ça recrute pas mal pour le site :

Les postes à pourvoir sur le site de McGregor au Texas : https://www.indeed.com/jobs?q=Spacex&l=McGregor%2C+TX

Vidéo amateur d'un test sur le site postée il y a 20h par un habitant du coin (il rapporte un test d'au moins 3 min) : https://www.facebook.com/keith.wallace.75/videos/2324528924232141/

Je sais que pour bosser chez SpaceX il faut la nationalité américaine mais personne n'est intéressé pas un des postes à pourvoir ?  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 12484
Age : 77
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMar 12 Mar - 23:37

@PierredeSedna ; bien évidemment : dont acte  up
Revenir en haut Aller en bas
http://astro-notes.org
bed31fr


bed31fr

Masculin Nombre de messages : 704
Age : 42
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 28/05/2008

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMer 13 Mar - 10:51

PierredeSedna a écrit:
Citation :
Il y a même une éventualité : si le Starship de SpaceX prenait trop de retard, les Chinois pourraient arriver les premiers sur Mars !
Tu envisages l'arrivée sur mars de SpaceX avant la NASA???? Soyons sérieux... Je suis admiratif devant ce que fait spaceX mais au moins ici sur ce forum sachons faire la différence entre l'esbroufe et les réels accomplissements.

concernant les chinois je pense qu'on est encore loin de pouvoir affirmer ce qu'ils feront sur la Lune et Mars mais c'est effectivement une éventualité, si la NASA ne met pas le paquet ils pourraient se faire doubler par la Chine ! Ca promet une belle bagarre ! :)
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 765
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyMer 13 Mar - 12:28

bed31fr a écrit:


Tu envisages l'arrivée sur mars de SpaceX avant la NASA???? Soyons sérieux... Je suis admiratif devant ce que fait spaceX mais au moins ici sur ce forum sachons faire la différence entre l'esbroufe et les réels accomplissements.

concernant les chinois je pense qu'on est encore loin de pouvoir affirmer ce qu'ils feront sur la Lune et Mars mais c'est effectivement une éventualité, si la NASA ne met pas le paquet ils pourraient se faire doubler par la Chine ! Ca promet une belle bagarre ! :)

J’ai écrit SpaceX, et non NASA, mais c’est évidemment un raccourci. Ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre. SpaceX est un transporteur, et ne peut pas traiter tout les aspects d’un établissement de l’homme sur Mars. Ce que j’ai voulu dire, c’est que SpaceX serait le partenaire numéro 1 de la NASA dans cette conquête de Mars, celui sans lequel rien ne serait possible.
Revenir en haut Aller en bas
Fabien0300
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

Fabien0300

Masculin Nombre de messages : 1309
Age : 33
Localisation : Dunkerque (59)
Date d'inscription : 22/10/2016

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyVen 15 Mar - 13:34

Un autre test de remplissage du Starship Hopper a eu lieu cette nuit (pour nous)
Starhopper - Suivi du développement - Page 26 D1p9m8oX0AUYLeV


Un Raptor vient d'être installé juste à côté...
Starhopper - Suivi du développement - Page 26 D1syGN_WsAIXB4J
Revenir en haut Aller en bas
Florent D


Florent D

Masculin Nombre de messages : 167
Age : 27
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/01/2018

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyVen 15 Mar - 15:09

Je me suis fait la remarque que cette installation à Boca Chica, somme toute spartiate avec son camping-car et ses WC chimique de chantier, me fait beaucoup penser à l'installation sur l'île de Kwajalein du temps de la Falcon 1. Je me dis que s'ils ont réussi à faire décoller la Falcon 1 dans ces conditions ils pourraient y arriver de nouveau avec le Staship Hopper !

 Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

BBspace

Masculin Nombre de messages : 1919
Age : 71
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 21/11/2009

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyVen 15 Mar - 16:27

Si on en croit l'image, il y avait quand même une sorte de salle blanche pour Falcon 1. Rien de tel pour l'instant au Texas...
Revenir en haut Aller en bas
Florent D


Florent D

Masculin Nombre de messages : 167
Age : 27
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/01/2018

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Starhopper - Suivi du développement   Starhopper - Suivi du développement - Page 26 EmptyVen 15 Mar - 17:30

J'ai essayé de trouver des photos plus précises de cette "Clean-room" et elle me parait être faite de la même façon que la tente de Boca Chica.

Kwajalein :

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 Pr4610

Boca Chica :

Starhopper - Suivi du développement - Page 26 D0R5of9WoAEztUs

Il s'agit, pour moi, de la même tente à une plus grande échelle. Je me demande même si ils n'auraient pas choisi le même fournisseur pour ces deux tentes ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
 
Starhopper - Suivi du développement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 26 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: SpaceX-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Sciences