[Artemis] HLS - National Team - Integrated Lander Vehicle

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Ouverture du sujet sur le développement du module habitable de Blue Origin.

[Artemis] HLS - National Team - Integrated Lander Vehicle 11432


Dernière édition par Wakka le Jeu 10 Déc 2020 - 19:27, édité 3 fois

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 24803
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Répartition des tâches de l'Equipe Nationale :

Blue Origin : l'atterrisseur lunaire (l'étage de descente, propulsé par des moteurs BE-7, LH2-LOX)

Lockheed Martin : l'étage de remontée réutilisable, utilisant des technologies développées pour Orion

Northrop Grumman : l'élément de transfert (qui amènerait l'atterrisseur sur sa position en orbite autour la Lune), utilisant des technologies développées pour Cygnus

Draper : le système de guidage, navigation et contrôle
avatar
cosmochris

Messages : 1644
Inscrit le : 01/01/2011
Age : 56 Masculin
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas


Ce système à l'étude, peut être lancé par une New Glenn, un Vulcan ou un SLS pour une formule "lancement unique".
Il a la capacité de se docker à la Gateway comme à Orion.
Fabien
Fabien

Messages : 5988
Inscrit le : 23/09/2005
Age : 43 Masculin
Localisation : Paris (75)

Revenir en haut Aller en bas


Cela me rappelle le lanceur Europa, chaque partenaire fait son morceau et on colle tout ensemble, gare aux incompréhension sur les devis de masses et la transmission d'informations entre modules.
Nous verrons bien !
avatar
Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 1999
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 63 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


Je comprends mieux le rôle de l'étage de transfert avec cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=und5nNosJI0&feature=emb_title
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2694
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 72 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas


Northrop Grumman mise beaucoup sur les technologies dérivées du Cygnus. Outre l'étage de transfert de cet atterrisseur, ils réemploient les technologies de rendez-vous pour développer des remorqueurs spatiaux dédiés aux "services en orbite". Le MEV-1, premier remorqueur lancé en septembre 2019 et qui s'est amarré à Intelsat 901 fin février, est produit par Northrop Grumman.

Encore un exemple où les contrats de la NASA ont permis à un industriel américain de développer des technologies pour prendre de l'avance et dominer le marché commercial. Airbus et Thales Alenia ne produiront pas de space tug avant plusieurs années... on se demande bien pourquoi. Et quel dommage de n'avoir pas valorisé l'expérience acquise grâce à l'ATV au delà des cinq malheureux lancements...
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1747
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 26 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


@Vadrouille a écrit: Et quel dommage de n'avoir pas valorisé l'expérience acquise grâce à l'ATV au delà des cinq malheureux lancements...

l'ESM d'Orion est quand même dérivé de l'ATV...

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 24803
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@Vadrouille a écrit:Northrop Grumman mise beaucoup sur les technologies dérivées du Cygnus. Outre l'étage de transfert de cet atterrisseur, ils réemploient les technologies de rendez-vous pour développer des remorqueurs spatiaux dédiés aux "services en orbite". Le MEV-1, premier remorqueur lancé en septembre 2019 et qui s'est amarré à Intelsat 901 fin février, est produit par Northrop Grumman.

Encore un exemple où les contrats de la NASA ont permis à un industriel américain de développer des technologies pour prendre de l'avance et dominer le marché commercial. Airbus et Thales Alenia ne produiront pas de space tug avant plusieurs années... on se demande bien pourquoi. Et quel dommage de n'avoir pas valorisé l'expérience acquise grâce à l'ATV au delà des cinq malheureux lancements...

Un Space tug le VAC était l’hypothèse alternative à l’ESM lors de la décision d’aller vers l’ESM. Il faut demander pourquoi aux dirigeants de l’ESA de l’époque. L’un était français si je me souviens bien :blbl:

Et l’autre allemand et astronaute.
jassifun
jassifun

Messages : 1837
Inscrit le : 07/06/2007
Age : 33 Féminin
Localisation : Baden Baden

Revenir en haut Aller en bas


@jassifun a écrit:Un Space tug le VAC était l’hypothèse alternative à l’ESM lors de la décision d’aller vers l’ESM. Il faut demander pourquoi aux dirigeants de l’ESA de l’époque. L’un était français si je me souviens bien :blbl:

Et l’autre allemand et astronaute.

On verse dans l'argumentation un tantinet oiseuse à moins qu'il y ait des neurones mémoriels qui aient pâti du confinement.  :blbl:

Il faut un peu se remémorer l'époque dont il est question : le paiement de la quote part européenne à l'ISS (jusqu'en 2020) a été discuté car arrivant à terme au-delà de 2017. L'Europe a proposé deux options :

Astrium announced that it had been awarded two separate studies to evaluate possible future missions building on the technology and experience gained from its development of ATV and the Columbus laboratory. The first study looked into the construction of a service module which would be used in tandem with the Orion capsule. The second examined the production of a versatile multi-purpose orbital vehicle. Each study was worth €6.5 million.

La NASA ne voulait pas du tug*. C'est donc la décision de fournir le module de service d'Orion qui a été prise. Poursuivre le tug dont la NASA ne voulait pas, n'aurait pas dispensé pas de payer - en cash - la contribution à l'ISS directement dans la poche de la NASA.

* les USA n'avaient pas de capsule habitée, aucun moyen de rehausser l'orbite de l'ISS, les tensions géo-politiques avec la Russie étaient importantes : si les russes décidaient d'abandonner la station .... il aurait fallu fermer boutique. Et l'Europe ne pouvait pas payer avec d'autres ATV, la NASA estimant que cela faisait double emploi avec le HTV japonais.

Donc mieux vaut ne pas simplifier la situation de l'époque. On peut certes la discuter mais ... avec de véritables arguments.

Un article de l'époque :
https://spectrum.ieee.org/tech-talk/aerospace/space-flight/what-happens-if-russia-abandons-the-international-space-station
montmein69
montmein69

Messages : 18288
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Blue Origin et les autres compagnies associées ont délivrés la maquette taille réelle de leur atterisseur à la NASA : 

Atterisseur National Team
DeepField
DeepField

Messages : 1023
Inscrit le : 13/05/2008
Age : 30 Masculin
Localisation : Colombes (92)

Revenir en haut Aller en bas


Nick Patrick et Mike Good de Blue Origin, deux anciens de la NASA, sont en visite au Johnson Space Center pour évaluer la maquette technique de la "National Team".

[Artemis] HLS - National Team - Integrated Lander Vehicle 1_jfi199

[Artemis] HLS - National Team - Integrated Lander Vehicle 2_jfif65

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 24803
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Y-a-t-il déjà une date fixée par la NASA pour valider un choix parmi les trois "finalistes" du HLS, concernant la mission Artemis III (le second devant si j'ai compris assurer Artemis IV)

Si du côté de SX on suit journellement les prototypes qui donneront naissance à un Moon Starship, on n'a guère eu d'infos sur les avancées de Dynetics pour le moment.
montmein69
montmein69

Messages : 18288
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


La phase actuelle du contrat couvre une période d'étude de 10 mois qui court jusqu'à début 2021. Après on n'a aucune certitude.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7635
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


La vidéo concernant cette première maquette à échelle 1.
Fabien
Fabien

Messages : 5988
Inscrit le : 23/09/2005
Age : 43 Masculin
Localisation : Paris (75)

Revenir en haut Aller en bas


Un premier essai du moteur BE-7 de BO avait été rapporté en juin 2019

[Artemis] HLS - National Team - Integrated Lander Vehicle Blueor10

Dans le même Fil qui était dédié à l'atterrisseur lunaire Blue Moon on évoquait en janvier 2020, la construction d'un banc d'essai pour le moteur BE-7 qui  équipera l'atterrisseur de BO* (une partie du ILV de National Team).
* garde-t--il le nom de "Blue Moon"  ou doit-on dire "atterrisseur du ILV" ?

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t20351-blue-moon-l-atterisseur-lunaire-de-blue-origin#469071

A-t-on des nouvelles sur ces essais du BE-7, et si le moteur est prometteur ?
C'est un moteur hydrolox ... . L'atterrisseur est du "consommable" à chaque mission, donc peu de probabilités qu'on ait besoin de le ravitailler avec du LH2 produit par ISRU.
montmein69
montmein69

Messages : 18288
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Pour info :

@AlexSSC a écrit:C'est officiel, SpaceX est le seul des trois concurrents retenu pour le contrat HLS, exit la National Team et Dynetics. 

Le Starship, dans sa version lunaire, devra assurer le transfert orbite lunaire/sol lunaire.

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 24803
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Bon, cela évolue ..... on rebat les cartes  FB_langue2   FB_ok

(le Fil général HLS est fermé donc je poste dans chaque Fil des trois concurrents)

Le Sénat vient de voter un amendement demandant à la NASA de désigner au moins un deuxième sélectionné pour un HLS, dans les 30 jours suivant son vote..

source : https://spacenews.com/senate-bill-would-direct-nasa-to-select-a-second-hls-company/

Le financement est augmenté fortement et porté à un peu plus de 10 G$ (ce qui peut même laisser supposer une répartition entre les trois compagnies, puisque Space X avait été désigné pour recevoir l'intégralité du financement initial à hauteur de 2,9 G$)

The amendment directs NASA to fund development of “not fewer than 2 entities” in the HLS program no later than 30 days after the bill is enacted. It would authorize a total of $10.032 billion for the program, although funding would have to be appropriated separately, and on an annual basis.

Les montants seront attribués sous forme individualisée et sur une base annuelle. (donc je comprends versés en plusieurs annuités ?)


Rien n'est dit sur la nouvelle évaluation qui sera faite (c'est la NASA qui devra s'en dépatouiller) , il parait envisageable que le processus de sélection sera repris entièrement avec les trois compagnies en lice (Space X inclus), ce qui laisserait à National team encore une chance d'être dans les  "au moins deux sélectionnés" (si ce n'est les trois ..... l'option n'est pas exclue par la formulation "not fewer than 2 entities" utilisée par le Sénat) FB_reflechi
montmein69
montmein69

Messages : 18288
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Contrairement au Sénat la chambre des représentants ne souhaite pas fournir un financement supplémentaire pour un deuxième atterrisseur. Que ce soit côté républicain ou démocrate beaucoup sont contre ce financement. D'ailleurs la représentante Pramila Jayapal a notamment déclaré" Si Jeff Bezos souhaite explorer l'espace c'est très bien mais je ne pense pas qu'il a besoin des fonds fédéraux pour le faire" alors que c'est la représentante de Seattle où beaucoup d'employés de Blue Origin habitent.

https://twitter.com/SciGuySpace/status/1406076912900972544
J-B
J-B

Messages : 105
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 29 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


... ou comment la fortune d'un seul homme peut se retourner contre ses entreprises. C'est rigolo au premier abord, regrettable quand on y réfléchit bien, mais je pense que ce qui est reproché au modèle National Team, c'est qu'on ne sent pas de leur part la volonté d'investir le moindre dollar sans avoir la certitude que l'aventure sera sans risque financier. À l'inverse, SpaceX montre (avouons-le : avec beaucoup de paillettes) qu'elle n'attend pas les fonds gouvernementaux pour avancer et financer sur fonds propres ses ambitions.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7635
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


...ou comment les négociations entre les deux chambres vont avoir pour principale conséquence de retarder le programme de retour sur la Lune.
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2694
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 72 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas


Open Letter to Administrator Nelson

Jeff Bezos a écrit:
Cher administrateur Nelson :

Blue Origin s'engage à construire un avenir où des millions de personnes vivent et travaillent dans l'espace au profit de la Terre. Nous sommes convaincus que, pour faire avancer l'avenir de l'Amérique dans l'espace, la NASA doit maintenant retourner rapidement et sûrement sur la Lune. La NASA a l'opportunité d'inspirer à nouveau une toute nouvelle génération de scientifiques, d'ingénieurs et d'explorateurs.

C'est pourquoi Blue Origin a répondu à l'appel urgent de la NASA pour développer un système d'atterrissage humain. Nous avons construit l'équipe nationale - avec quatre partenaires majeurs et plus de 200 petits et moyens fournisseurs dans 47 États - pour se concentrer sur la conception, la construction et l'exploitation d'un système de vol sur lequel le pays pouvait compter. La NASA a investi plus d'un demi-milliard de dollars dans l'équipe nationale en 2020-2021, et nous avons bien performé. L'équipe a développé et réduit les risques d'une conception sûre et efficace en termes de masse qui pourrait permettre un atterrissage humain en 2024.

Notre approche est conçue pour être durable pour les missions lunaires répétées et, surtout, pour assurer la sécurité de nos astronautes. Nous avons créé un système d'alunissage du 21e siècle inspiré de l'architecture bien caractérisée d'Apollo, une architecture aux nombreux avantages. L'un de ses avantages importants est qu'il donne la priorité à la sécurité. Comme l'a reconnu la NASA, la conception de l'équipe nationale offre une « approche globale de la sauvegarde et des imprévus [qui] accorde la priorité à la sécurité de l'équipage tout au long de toutes les phases de la mission ».

Contrairement à Apollo, notre approche est conçue pour être durable et pour devenir des opérations lunaires permanentes et abordables. Notre atterrisseur utilise de l'hydrogène liquide comme carburant. Non seulement l'hydrogène est le carburant de fusée le plus performant, mais il peut également être extrait sur la Lune. Cette caractéristique s'avérera essentielle pour les futures opérations soutenues sur la Lune et au-delà.

Dès le début, nous avons conçu notre système pour pouvoir voler sur plusieurs lanceurs, dont Falcon Heavy, SLS, Vulcan et New Glenn. La valeur de pouvoir voler sur de nombreux lanceurs différents ne peut pas être surestimée. La flexibilité du véhicule de lancement est une réduction globale massive des risques pour les opérations initiales et de maintien. Il dissocie tous les risques associés aux pannes de lanceurs et garantit des prix de lancement compétitifs à perpétuité. Encore une fois, la NASA a reconnu cette caractéristique précieuse lorsqu'elle a déclaré que notre conception permettait « une approche de lancement qui offre de la flexibilité et minimise les risques. La mission HLS initiale de Blue Origin ne nécessite que trois lancements commerciaux. Ce nombre très faible... réduit le risque d'échec de la mission en raison d'anomalies de lancement. Ce risque est encore réduit par le fait que les éléments HLS de Blue sont capables de s'interfacer avec plusieurs lanceurs commerciaux (CLV), laissant à Blue Origin des options à court terme concernant le choix du lanceur.



Pourtant, malgré ces avantages et à la dernière minute, le responsable de la sélection des sources s'est écarté de la stratégie d'approvisionnement souvent énoncée de l'Agence. Au lieu d'investir dans deux atterrisseurs lunaires concurrents comme prévu à l'origine, l'Agence a choisi de conférer une longueur d'avance de plusieurs milliards de dollars à SpaceX. Cette décision a brisé le moule des programmes spatiaux commerciaux réussis de la NASA en mettant fin à une concurrence significative pour les années à venir. Il a également éliminé les avantages de l'utilisation de la base d'approvisionnement large et compétente de l'équipe nationale (par opposition au financement de l'approche SpaceX verticalement intégrée) et verrouille chaque voyage vers la Lune dans plus de 10 lancements Super Heavy / Starship juste pour obtenir un seul atterrisseur à la surface. De l'aveu même de l'Agence, elle parie notre retour sur la Lune sur une solution unique "d'une immense complexité et d'un risque accru associé au nombre très élevé d'événements nécessaires pour exécuter le front end [with] risque de retards dans le calendrier opérationnel"

Au lieu de cette approche de source unique, la NASA devrait adopter sa stratégie originale de concurrence. La concurrence empêchera toute source unique d'avoir un effet de levier insurmontable sur la NASA. Sans concurrence, peu de temps après le début du contrat, la NASA se retrouvera avec des options limitées alors qu'elle tentera de négocier les délais non respectés, les modifications de conception et les dépassements de coûts. Sans concurrence, les ambitions lunaires à court et à long terme de la NASA seront retardées, coûteront finalement plus cher et ne serviront pas l'intérêt national.

Au cours des dernières semaines, les lacunes de cette sélection de source unique ont été reconnues et la NASA a commencé à solliciter de nouvelles propositions d'atterrisseur lunaire. Mais, malheureusement, cette nouvelle approche ne créera pas une véritable concurrence car elle est précipitée, elle n'est pas financée et elle offre une avance de plusieurs années au seul fournisseur financé et à source unique. Les sollicitations de l'annexe N et du LETS ne sont que des substituts cosmétiques à la concurrence réelle qu'offrira un deuxième développement d'atterrisseur différent et simultané. L'Agence doit agir maintenant pour créer la véritable concurrence dont elle a besoin, et elle ne doit pas répéter les travaux déjà livrés et les investissements déjà réalisés.

En avril (avant votre confirmation en tant qu'administrateur de la NASA), un seul soumissionnaire HLS, SpaceX, s'est vu offrir la possibilité de réviser son prix et son profil de financement, ce qui a conduit à sa sélection. Blue Origin ne s'est pas vu offrir la même opportunité. C'était une erreur, c'était inhabituel et c'était une occasion manquée. Mais il n'est pas trop tard pour y remédier. Nous sommes prêts à aider la NASA à modérer ses risques techniques et à résoudre ses contraintes budgétaires et à remettre le programme Artemis sur une voie plus compétitive, crédible et durable. Notre contrat HLS Annexe H est toujours ouvert et peut être modifié.

Dans cet esprit et au nom de l'équipe nationale, nous proposons officiellement ce qui suit pour votre considération :


  • Blue Origin comblera le déficit de financement budgétaire du HLS en renonçant à tous les paiements au cours de l'exercice en cours et des deux prochains exercices jusqu'à 2 milliards de dollars pour remettre le programme sur les rails dès maintenant. Cette offre n'est pas un report, mais une renonciation pure et simple à ces paiements. Cette offre laisse le temps aux actions d'appropriation gouvernementales de rattraper leur retard.



  • Blue Origin contribuera, à ses propres frais, au développement et au lancement d'une mission d'exploration en orbite terrestre basse de l'élément de descente lunaire afin de réduire davantage le développement et de planifier les risques. Cette mission d'exploration est proposée en plus du plan de base consistant à effectuer une mission d'atterrissage précurseur sans équipage avant de risquer des astronautes sur la Lune. Cette contribution au programme va au-delà de la contribution d'entreprise de plus d'un milliard de dollars citée dans notre proposition d'option A qui finance des éléments tels que notre moteur d'atterrisseur lunaire BE-7 développé en privé et le stockage indéfini d'hydrogène liquide dans l'espace. Toutes ces contributions s'ajoutent à l'exonération de 2 milliards de dollars mentionnée ci-dessus.



  • Enfin, Blue Origin acceptera un contrat ferme à prix fixe pour ce travail, couvrira tout dépassement des coûts de développement du système et protégera la NASA des problèmes d'escalade des coûts des partenaires.



Je crois que cette mission est importante. Je suis honoré d'offrir ces contributions et je suis reconnaissant d'être en mesure de le faire. La NASA s'est écartée de sa stratégie d'acquisition à double source d'origine en raison de problèmes budgétaires perçus à court terme, et cette offre supprime cet obstacle.

Si la NASA a des idées différentes sur ce qui faciliterait le mieux le retour à une véritable concurrence maintenant, nous sommes prêts et disposés à en discuter.

Nous avons vu qu'il existe un soutien fort et bipartite du Congrès pour un deuxième atterrisseur et pour le programme Artemis en général. Parallèlement à ce soutien, nous pensons que cette offre fournit une base solide, à la fois techniquement et fiscalement, pour le retour des Américains sur la Lune – cette fois pour y rester.

L'équipe nationale se tient prête. Tout ce que la NASA a à faire est de profiter de cette offre et de modifier le contrat de l'annexe H que nous détenons aujourd'hui.

Cordialement et avec grand respect,

Jeff Bezos
jassifun
jassifun

Messages : 1837
Inscrit le : 07/06/2007
Age : 33 Féminin
Localisation : Baden Baden

Revenir en haut Aller en bas


Bravo Mr. Bezos... Je crois qu'il a entendu les critiques et qu'il met les bouchées doubles pour les prendre en compte. Je suis surpris - en bien - d'un revirement d'une telle importance.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7635
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


J'ai surtout l'impression qu'il a compris que ses tentatives d'obstruction à la nomination du projet de SpaceX sont voués à l'échec et que la seule solution pour lui de revenir dans la course, c'est de faire ce qu'il est en train de faire.
avatar
MrFrame

Messages : 581
Inscrit le : 11/10/2011
Age : 47 Masculin
Localisation : Mulhouse

Revenir en haut Aller en bas


Cette lettre est incroyable ! Du jamais vu ! On nage en plein American Dream.
Imaginez si Bernard Arnault ou François Pinault annonçaient subitement vouloir financer un rover martien nouvelle génération, immédiatement et en faveur du CNES...

Jeff Bezos croit de plus en plus au spatial. Et c'est toujours bon à prendre lorsque l'homme le plus riche du monde priorise et se passionne pour le domaine.
Il offre carrément une alternative au Starship lunaire ! Et je ne vois pas comment la NASA pourrait refuser ces milliards.

Bezos est en train de "choper" le même virus que Musk, et nous les passionnés, on est preneurs.
Fabien
Fabien

Messages : 5988
Inscrit le : 23/09/2005
Age : 43 Masculin
Localisation : Paris (75)

Revenir en haut Aller en bas


@Fabien a écrit:Cette lettre est incroyable ! Du jamais vu ! On nage en plein American Dream.
Imaginez si Bernard Arnault ou François Pinault annonçaient subitement vouloir financer un rover martien nouvelle génération, immédiatement et en faveur du CNES...

Jeff Bezos croit de plus en plus au spatial. Et c'est toujours bon à prendre lorsque l'homme le plus riche du monde priorise et se passionne pour le domaine.
Il offre carrément une alternative au Starship lunaire ! Et je ne vois pas comment la NASA pourrait refuser ces milliards.

Bezos est en train de "choper" le même virus que Musk, et nous les passionnés, on est preneurs.
Oui c'est bon pour le spatial cette concurrence entre milliardaires. FB_rire2
On n'aura pas la guerre froide pour motiver la course à l'espace mais c'est pas mal non plus FB_ok
darkluffy
darkluffy

Messages : 100
Inscrit le : 20/04/2019
Age : 38 Masculin
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum